FRÉDÉRIC ANTONETTI (ENTRAÎNEUR DU LOSC)

« Les résultats se ressemblent, pas les matchs. On a fait une entame très difficile face à une équipe lyonnaise qui maitrise bien son sujet, il n’y a pas lieu de rougir, on a parfois fait jeu égal même à 11 contre 10. Ce que je regrette c’est que nous recevions des grosses équipes au moment où on est le plus en difficulté. Nous avons de nombreux blessés. Pour autant, il y a beaucoup de motifs d’espoir dans ce match-là. C’est vrai que c’est dur, mais je reste persuadé que fin mars, le club aura un bien meilleur classement. »

« Avoir neuf défaites, ça fait mal mais quand on les détaille une par une, on peut les transformer en nul. Nous allons avoir une série de matchs où il faudra être très performants et appliquer les bonnes choses de cette rencontre. C’est une situation difficile pour des tas de raisons, mais les joueurs ont montré qu’ils ne lâchaient rien. Il y a des signes positifs sur lesquels il faut se reposer et essayer de prendre des points dans les matchs qui arrivent. »

« Le public ? C’est normal qu’il soit mécontent. C’est un moment difficile du club. Je le comprends. Il veut faire réagir l’équipe. Mais nous avons besoin de lui. À nous de faire inverser la tendance. Ça ne va pas se faire en un jour. Vu le comportement de l’équipe ce soir, il y a des motifs d’espoir. »
 

BRUNO GÉNÉSIO (ENTRAÎNEUR DE L’OL)

« On a fait une bonne première mi-temps, malheureusement on ne concrétise pas assez nos occasions. L’expulsion lilloise nous est favorable et nous a fait hésiter entre défendre pour préserver notre avance ou attaquer pour marquer un deuxième but. Heureusement, la fin de match nous a souri avec la barre transversale sur le tir d’Amadou. J’ai trouvé mon équipe structurée avec des enchainements intéressants et une solidité défensive, bien qu’il nous manque de l’efficacité pour tuer les rencontres et gérer nos fins de match de manière plus tranquille. »

161119LOPES.jpg


Ibrahim Amadou (milieu de terrain du LOSC)

« On est tous très déçus ce soir. À chaque fois ça se joue à très peu de choses, on perd 1-0 et on n’arrive pas à marquer. On ne va pas lâcher, on va continuer à travailler, à faire en sorte que les défaites se transforment en victoires. Aujourd’hui, nous avons encaissé un but très rapidement qui nous a mis dans le dur. On aurait aimé connaître une meilleure entame, mais on a couru après le score. Mais non, on ne baisse pas les bras. »

« Ma frappe ? Je tente ma chance, j’espèrerais qu’elle entre, sauf que le sort en a décidé autrement. Comme à chaque fois, on n’a pas eu de chance. Mais peut être qu’on la mérite cette malchance. A nous de faire en sorte d’inverser cette tendance pour que dans un bon jour, cette même frappe aille au fond et qu’on prenne un point. »

« Je comprends que les supporters soient mécontents, déçus. Mais ce n’est pas comme ça qu’ils nous aideront à remonter la pente. Leurs encouragements sont précieux pendant le match. Quoi qu’il en soit, ils restent nos supporters et j’espère qu’ils seront derrière nous jusqu’au bout. En tout cas, nous on va se battre pour eux. »

161119Beria.jpg


FRANCK BÉRIA (DÉFENSEUR DU LOSC)

« C’est frustrant parce qu’on n’a pas démarré le match de la meilleure des façons. C’est un scénario cauchemardesque avec ce but et le carton rouge en seconde mi-temps. Les choses se sont alors compliquées. On a montré plus d’orgueil et un visage plus conquérant lorsque nous avons été réduits à dix. C’est dommage car je sens tout de même beaucoup de volonté, personne ne triche. J’aimerais vraiment que l’on puisse être récompensé. Ce soir c’est dur, mais je ne pense pas qu’on soit abattu. On a quand même la chance de se refaire rapidement dans ce métier, et ça passe par le week-end prochain.

« Les supporters ? Je peux comprendre leur mécontentement mais je regrette quand même que l’on cible un joueur ou un entraîneur. C’est l’affaire d’un groupe, d’un club. Je peux comprendre la déception de chacun. C’est un sport collectif, ça va nous souder d’autant plus et nous servir pour la suite, en tout cas je l’espère. »