Christophe Galtier (entraîneur du LOSC)

 
« Comment se remettre d’un tel scénario ? Je n’ai pas encore la réponse, mais il faudra trouver de l’énergie pour la suite. C’est dur par rapport au match joué par nos joueurs. Si on avait joué comme ça plus tôt dans la saison, on aurait certainement plus de points. Il va falloir continuer à travailler mais aussi à mettre plus d’ingrédients pour pouvoir l’emporter. »
 
« En première période, on a été intéressant pendant 35 minutes, avant d’avoir 10 minutes de flottement. On a bien redémarré en deuxième, en mettant plus d’impact et on marque par deux fois. Les deux buts dans le temps additionnel ? On me demande d’expliquer l’inexplicable… Il y a trop d’erreurs individuelles. »

180414REAC02.jpg

 
« Je suis touché, je ne vais pas vous dire le contraire, je suis abattu. Mais j’ai encore espoir, même si c’est difficile. J’y crois, il faut y croire, mais pour s’en sortir, il faut arrêter de commettre ces erreurs. Oui, on va être obligé de regarder les autres résultats, de suivre Troyes à Marseille demain. Oui, on va bien sûr montrer tout ça aux joueurs, c’est trop gros pour ne pas le faire. Et ça se répète, même si ce ne sont pas les mêmes joueurs qui sont fautifs. »
 
« Le deuxième but ? Il y a quand même une part de malchance, même si un joueur ne vient pas s’aligner et ne sort pas. On a une frappe qui passe entre quatre rouges et qui tombe sur un maillot blanc. Est-ce que c’est un signe ? On doit combattre ça. Contre Bordeaux, ça bascule en deux minutes avant la pause et là, c’est en deux minutes dans le temps additionnel. Je suis obligé de le dire, c’est sûrement lié à un manque d’expérience. C’est terrible, c’est une saison comme ça… »

180414REAC03.jpg
 
« Je pense que malheureusement, on a lâché mentalement, qu’on a eu peur. C’est le genre de situation dans laquelle nous sommes qui nous rend comme ça dès qu’il y a un but d’écart. C’est ça qui nous fait avoir de la crainte. Et une nouvelle faute de concentration nous coûte très chère. »
 

Antoine Kombouaré (entraîneur de l’EAG)

 
« Je suis content pour les joueurs, ils y ont cru jusqu’au bout, car même moi, j’étais déçu de la prestation de mon équipe. On n’est jamais rentré dans ce match face à une équipe de Lille qui joue sa survie et qui a mis de l’allant et de l’envie. J’attendais autre chose de mes joueurs. On savait que si on marquait contre le LOSC, le doute allait s’installer chez ces jeunes joueurs. On l’a fait dans le temps additionnel et on ramène finalement un bon point de ce difficile déplacement. »
 
« On savait que ça se jouerait au mental. Je suis quand même mitigé, content de prendre ce point venu de nul part. On marque deux fois dans le temps additionnel, le mérite en revient aux joueurs. C’est dur pour Lille, mais s’ils sont là à ce stade de la saison… ils sont en difficulté car le moindre grain de sable les met dans le doute. »

180414REAC04.jpg
 

Kévin Malcuit (défenseur du LOSC)

« C’est un manque d’expérience, on a fait le travail en marquant deux buts. C’est déjà compliqué de marquer mais si on n’arrive pas à tenir un score, on n’arrivera jamais à se maintenir… Les matchs s’enchainent, il n’y a pas de résultats et on stagne. Nous sommes tous très déçus de ce que l’on a fait en fin de match, prendre deux buts dans les dernières minutes alors qu’on joue le maintien et que l’on mène (2-0), c’est inacceptable. On reste soudé, on va continuer à bosser, on y croit toujours et on va essayer d’aller chercher des points à Marseille. On suivra les résultats des autres équipes de bas de tableau mais on va d’abord s’occuper de nous. Pour les matchs à venir, il faudra refaire la prestation de ce soir mais en gardant le score quand on mène. À nous de rester concentrés jusqu’à la fin parce qu’un match c’est 95 minutes… »