Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

« Tout ça pour ça… tant d’efforts pour ne prendre qu’un point. C’est comme ça, il faut faire avec. Nous aurions dû tenir sur le dernier coup de pied arrêté. Après ce qui compte, c’est le contenu du match et franchement, de ce point de vue, c’est très bien. Bien sûr, quand on ne creuse par l’écart, on n’est pas à l’abri. On a 55% de possession sur le dernier quart d’heure, une alerte sur un corner et ce coup-franc. Il nous a juste manqué quinze secondes pour l’emporter. On a joué avec quatre offensifs, tout le monde a bien bossé, avec beaucoup de liant. Et Joe a mis un but international. Ça n’a pas suffi. L’embêtant, c’est de piétiner en ne prenant qu’un point. »

« On ne peut pas jouer tout le match comme en première période, en dominant l’adversaire de la tête et des épaules. Alors oui, ça fait des points de perdus en route, avec des scénarios à chaque fois différents. Ce soir, c’était sur un coup du sort. Joe Cole ? Il a été très bon. Il donne le ton offensivement comme défensivement. Il se met au service de l’équipe, comme tous ses partenaires. Ça n’a hélas pas suffi. Je veux maintenant qu’on voyage bien et qu’on aligne un maximum de forces mardi. »

« Avec ce cinquième match en quinze jours, ça commence à peser dans les jambes, même si petit à petit, les joueurs montent en puissance, comme Laurent Bonnart. Jelen a pu démarrer. Mais on va avoir des joueurs à leur meilleur niveau, comme d’autres plus exposés car ils enchaînent les matchs. Quant à l’infirmerie, elle ne désemplit pas. J’espère que pour Ludo, ça pourra aller même s’il s’est tordu la cheville. Concernant Aurélien Chedjou, sa blessure traîne. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)

« C’est dommage, regrettable de prendre ce but comme ça, surtout qu’on n’a quasiment pas été mis en danger du match. Dans la gestion du score, ça nous avait servi de leçon face à Moscou (2-2). Jusqu’à la 90e minute, la copie était bonne et on rate le dernier coup de pied arrêté. J’espère que ça n’entamera pas le moral des troupes. Je ne le pense pas car on a un groupe qui va de l’avant. C’est simplement un passage qu’il faut traverser. On va s’appuyer sur tous ces matchs pour essayer de gommer nos erreurs. Tout le monde s’est défoncé, bien battu et au final, on ressent de la frustration. Le but ? Il y a une faute, on défend assez haut et trois Lorientais se retrouvent seuls au second poteau. C’était largement évitable, mais on ne va pas s’attarder dessus. On savait que ça allait être dur physiquement. Ludo s’est un peu blessé à la cheville et d’autres ont bien enchaîné ces derniers temps. C’est pour ça qu’on a laissé le ballon à Lorient dans un second temps. Les suspensions, les blessures, ça commencent à faire beaucoup. Après, on voit que la Champions League pompe plus d’énergie que l’Europa League. Malgré tout, on ferme la parenthèse du championnat et on ouvre celle de Trabzonspor. »

Christian Gourcuff (Entraîneur du FC Lorient)

« Prendre un point ici à Lille, ça n’exclut pas les aspects que je voudrais qu’on gomme, mais ça donne beaucoup d’espoir pour la suite. Revenir dans ce match à une minute de la fin prouve l’état d’esprit du groupe. Avec l’entrée de Campbell, on sent qu’il peut se passer quelque chose. Tous les joueurs ne sont pas encore au top, j’attends encore une montée en puissance, on a une belle marge de progression. J’ai à disposition un bon groupe qui peut renverser une rencontre. C’est toujours intéressant. On savait que sur coups de pied arrêtés, les Lillois défendent très haut et qu’ils s’exposent. Ils ont eu une période de matchs rapprochés et ils ont voulu gérer à 1-0, ce qui peut se comprendre. De notre côté, on a aussi senti que le troisième rendez-vous d’affilée nous a donné moins de disponibilités d’entrée de jeu, dans la tenue du ballon notamment. Ça s’est amélioré ensuite. »