Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

« De cette partie, on retiendra surtout l’élimination. Lorsqu’on dispute ce genre de match de coupe, il faut savoir se montrer plus performant, tout simplement. Nous avons manqué d’énergie et de dynamisme, notamment en première période où on a eu du mal à se mettre en jambes. En encaissant deux buts à l’extérieur, on s’est infligé un lourd handicap en vue d’une qualification. Il était donc compliqué de revenir au score dans ce contexte. Malgré l’absence de certains joueurs au milieu, l’équipe aurait dû se montrer plus solide et compacte. L’objectif était de défendre ensemble et d’offrir le moins d’espaces possibles à l’adversaire qui évoluait avec des joueurs vifs et rapides aux avant-postes.

En réduisant la marque, tout était encore possible quant à une éventuelle qualification, mais après avoir tout tenté, on se dit qu’il vaut peut être mieux sortir après 90 minutes que 120. Nous avons tellement de matchs qu’il est difficile d’aligner une équipe identique à chaque rencontre. Forcément, cela peut parfois se traduire par un manque de cohésion. Armons-nous davantage sur le plan défensif. Dès à présent, rassemblons toutes nos énergies autour de notre prochain rendez-vous à Caen, samedi, avec la volonté d’y obtenir un résultat positif. »

« Nous avons donné le bâton pour nous faire battre »
Ludovic Obraniak

Ludovic Obraniak (Milieu de terrain du LOSC)

« Ce soir, nous avons l’impression de ne pas avoir mis toutes les chances de notre côté pour nous qualifier. On a été trop moyens face à une équipe montpelliéraine qui matérialisait peut être plus d’envie sur le terrain. On peut le dire, nous avons donné le bâton pour nous faire battre. L’équipe dispute beaucoup de matchs, ces derniers temps. Certains joueurs sons sans doutes émoussés physiquement, tandis que d’autres, peuvent ressentir un manque de rythme. Le tout donne une équipe trop prévisible dans ses choix et manquant cruellement de fluidité et de simplicité dans son jeu. La copie est trop moyenne, beaucoup de choses sont à revoir.

Dans les efforts à fournir, nous n’avons peut être pas été assez présents. Mais cela concerne tout le monde. Nos adversaires nous ont trop souvent transpercés sur 30 ou 40 mètres. Ce n’est pas acceptable. Avant cette rencontre, nous étions sur tous les fronts. Ce n’est désormais plus le cas, nous avons une compétition en moins. Est-ce un mal pour un bien ? Honnêtement, si nous avions pu aller au bout, c’aurait vraiment été sympa, d’autant qu’il y avait la place pour se qualifier. »

Tulio De Melo (Attaquant du LOSC)

« La frustration est forcément présente, vu que nous étions venus ici avec l’envie de nous qualifier et que nous repartons éliminés. Sur la physionomie du match, nous ne sommes pas passés loin de l’égalisation. Un petit but de plus nous aurait ouvert les portes de la prolongation et pourquoi pas, des demi-finales. Mais ce ne fut pas le cas. Maintenant, la coupe de la Ligue, c’est fini. Tâchons de tourner cette page pour nous reconcentrer sur la Ligue 1 et notre prochaine échéance, samedi à Caen. »

Eden Hazard (Milieu de terrain du LOSC)

« Nous avons réalisé une très mauvaise première mi-temps. Franchement, je ne trouve pas d’explications à ça. Dans l’ambiance au stade comme dans l’engagement sur le terrain, on aurait dit un match amical. Toute l’équipe devait faire corps et rester concentrée à 100% : ce ne fut pas le cas. Au moment où nous avons réduit le score, je pensais vraiment que nous allions enchainer, égaliser voire prendre l’avantage. Mais en face, les Montpelliérains sont restés derrière, il était difficile de les bouger. »