Tirer les leçons de nos erreurs.

« Il est toujours difficile de l’emporter à Auxerre. Les statistiques de cette équipe viennent en témoigner, elle gagne peu mais ne perd pas souvent non plus. Nos dernières rencontres en Bourgogne étaient souvent des matchs accrochés, notamment la saison dernière. Nous avions mené par deux fois au score avant de nous incliner 3-2. Tirons les enseignements de ce rendez-vous durant lequel nous avions joué intelligemment, mais pas suffisamment pour conserver notre avantage. »

Humilité et travail.

« Je n’ai aucune certitude, mais nous sommes convaincus d’une chose : c’est grâce à notre jeu, à la solidarité et à l’envie que les joueurs déploient que nous obtenons des résultats. On l’a vu mercredi contre Nantes (1-1, 3 tab à 2) lorsque Micka a stoppé l'ultime tir au but, tout le groupe a communié autour de cette qualification. Nous sommes convaincus que le succès ne viendra qu'en restant humbles et en travaillant dur. »
 

Multiplier les assauts.

« Bien entendu, un brin de réussite est toujours nécessaire dans une rencontre. Statistiquement, je pense que lorsqu’on se montre prolifique dans le jeu et les occasions, on augmente nos possibilités de marquer. Ces dernières semaines, le seul match où nous avons été un peu en dedans au niveau des opportunités était celui de Lens (1-0). Face aux Sang et Or, il a fallu jouer autrement, mais cela fait partie des qualités d’une équipe que de savoir s’adapter au plan de jeu proposé par son adversaire. »

Une faculté d’adaptation.

« Désormais, nous devons être capables de reproduire la même entame de match que contre Nantes en veillant toutefois à concrétiser nos occasions pour que l’équipe adverse sorte. Quand ce genre d’opposition se présente, je pense que nous sommes aujourd’hui suffisamment armés pour nous procurer des occasions et l'emporter. »

AJ Auxerre-LOSC, c’est ce dimanche (coup d’envoi à 17 heures) au stade de l’Abbé Deschamps.