Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

Ambition et attention. « On vient ici, en Bulgarie, pour faire le meilleur résultat possible. On a vu combien il était difficile de gagner à l’aller. Le Levski possède beaucoup d’arguments offensifs, mais c’est aussi une équipe qui encaisse des buts. Je pense donc que ce sera « ouvert ». On s’attend également à évoluer devant un public qui met apparemment beaucoup d’ambiance. Mais si on joue la coupe d’Europe, c’est aussi pour ressentir ce genre d’atmosphère. »

L’équipe opérationnelle. « Dans notre jeu, on le sait, il y a beaucoup de choses à améliorer. Depuis trois semaines, on est plutôt mieux. Malheureusement, des événements nous ont couté des points en L1. Aujourd’hui, on passe à l’UEFA Europa League. On se bat toute l’année pour s’y qualifier, donc on doit tout donner quand on y est. Tout le monde est apte à débuter demain. On tiendra compte de l’état de forme des uns et des autres, tout en sachant que certains ont plus de capacité à enchaîner les matchs. »

Déterminant pour la suite ? « Ce match  peut être un tournant car une défaite ne nous mettrait pas dans les meilleures dispositions. Par contre, en cas de victoire, on consoliderait notre deuxième place. Ce sera difficile, le Levski évoluant chez lui. Mais on ne vient pas en victime, on veut obtenir un résultat positif. Il y a une pression sur chaque équipe de devoir remporter cette partie. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)

Faire encore mieux. « C’est sûr qu’après nos résultats en championnat, la Coupe de la Ligue nous a permis de marquer des buts et de démarrer une spirale plus positive. Après Valenciennes, c’est un peu le même cas de figure : on enchaîne en Europa League et on espère retrouver le goût de la victoire, une certaine efficacité, le chemin des buts, sans en encaisser. Ça fait beaucoup, mais c’est un tournant, donc on espère gagner tout simplement. Vu notre potentiel et ce qu’on a pu montrer contre Lyon ou Marseille - où on a été au moins de la même valeur dans le jeu - il y a une légitime attente derrière nous. Si on est mieux en terme de points en Ligue 1 que l’an dernier, on a encore beaucoup de choses à prouver. »

Ludovic Obraniak (Milieu de terrain du LOSC)

Mo-ti-vé ! « Forcément, pour les joueurs qui disposent de moins de temps de jeu, c’est important de disputer ce genre de match car il faut montrer qu’on est en forme et qu’on peut postuler pour les autres rencontres. Pour le LOSC, la compétition compte. Ça reste prestigieux. Personnellement, je m’y investis à fond. On n’a pas spécialement de crainte à avoir face au Levski, mais plutôt de la méfiance. À l’aller, on a eu du mal à imposer notre jeu. Même si on avait la possession du ballon dans l’ensemble, les Bulgares plaçaient des contres. Demain, on s’adaptera à ce qu’ils nous proposeront. Mais on doit aussi être capable de faire des différences et de leur poser des problèmes. »

Pour rappel, PFC Levski Sofia-LOSC, c’est jeudi 4 novembre (coup d’envoi 19 heures).