Dans les starting-blocks.

Si Rudi Garcia l’a annoncé, les joueurs l’ont bel et bien vérifié : ce second stage de préparation à Pornic est axé sur la dimension tactique, mais aussi sur l’explosivité. Voguant d’ateliers en ateliers, les Dogues travaillent leur puissance ainsi que leur capacité à enchaîner les accélérations. Tout un programme.

Les Dogues pleins de ressources.

À quelques semaines du coup d’envoi d’une saison qui s’annonce - une fois de plus - haute en intensité, les organismes ont volontairement été mis à rude épreuve. Un brin émoussés mais toujours aussi déterminés, les partenaires de Florent Balmont sont de nouveau d’attaque en fin d’après-midi devant le SCO Angers (Ligue 2), pour le quatrième match amical de l’été.

La préparation continue.

Après un premier quart d’heure à sens unique, les Lillois accusent le coup et concèdent l’ouverture du score par Keserü (27è). Au retour des vestiaires, Touré égalise (48è) et Landreau, grand spécialiste en la matière, stoppe un penalty du même Keserü (58è). Score final : 1-1.

Pour la carte postale.

Niché sur la côte atlantique, surplombant une plage bordée de rochers, l’hôtel-thalasso où logent les Dogues offre un panorama à couper le souffle. Profitant de la brise marine pour faire le plein d’oxygène, les hommes de Rudi Garcia aiment se rassembler sur la grande terrasse dominant l’océan.

C’est dans la boîte.

19h15 précise, toute la délégation losciste prend la direction du restaurant. Le repas est naturellement équilibré et riche en fruits et légumes. En soirée ? C’est relâche. Tandis que certains passent entre les mains expertes des kinés du LOSC, d’autres, à l’image de Gervinho arrivé ce jeudi à Pornic, enregistrent les clips personnalisés destinés à animer les écrans géants du Stadium les soirs de matchs.



Samedi, les Dogues ont rendez-vous avec un nouveau match amical face aux qataris d’Al-Ahli Doha (coup d’envoi à 18h) à Cambrai, immédiatement suivi - pour ceux qui n’auront pas pris part à la rencontre - d’une seconde confrontation amicale face aux Cambrésiens.