U-ni-té ! "Unite Against Racism", voilà le slogan floqué sur les T-shirts portés par les enfants accompagnant les joueurs sur la pelouse du Stadium Lille Métropole, en marge du LOSC-PFC Levski Sofia. En ce jeudi 21 octobre, si l’opération de l’UEFA contre le racisme est lancée, les Dogues doivent en découdre sur le terrain avec une robuste équipe bulgare qui tient le choc. 0-0 à la pause.

Le lion ailé.

Tenus en échec à la mi-temps, les Dogues redémarrent tambours battants ! Trois têtes successives dans la surface permettent à Chedjou de faire sauter le verrou (1-0, 49’). La suite ? Une gestion parfaite du résultat et un premier succès lillois dans cette poule C de l’UEFA Europa League. Match "retour" en Bulgarie le 4 novembre prochain.

 

Déluge de décibels.

Quatre jours plus tard, LOSC-OM est l’occasion pour le club nordiste de lancer la saison II de RED dingues du LOSC dans l’enceinte villeneuvoise. En avant match, une scène est installée sur le rond central. The Boxer Rebellion se produit et chauffe l’ambiance !

Ça avait commencé fort.

En réalisant une première période splendide, les Dogues ont offert un visage plus que séduisant, multipliant les occasions franches et tombant sur un Mandanda des grands soirs. Pas de quoi décourager Cabaye, qui réussit tout de même à tromper le portier international d’un plat du pied droit impeccable (1-0, 26’).

Trois coups de poignard.

Malheureusement pour les Nordistes, la deuxième mi-temps est bien plus rude. En une demi-heure, les Marseillais anéantissent les espoirs lillois : Rémy par deux fois (53’ et 80’) et Lucho (71’) font trembler les filets loscistes et glacent les ardeurs d’un Stadium pourtant enflammé par une si belle production avant la pause. Score final : 1-3.



La folle série de matchs du LOSC se poursuit en cette dernière semaine d’octobre. Les Lillois vont désormais croiser le fer avec Caen à l’occasion des 1/8es de finale de la Coupe de la Ligue, ce mercredi au Stadium (18h45), avant d’aller défier Valenciennes à Nungesser, dimanche (17h).