Franck Passi (entraîneur du LOSC)

 
« Lorsqu’on a 22 tirs, 10 corner ou plus et qu’on a plus d’occasions que l’adversaire pour perdre au final, il est certain qu’on finit avec des regrets. Comment expliquer notre fébrilité défensive en début de match ? On dormait, malheureusement. On concède rapidement un but. Ce qui nous a obligés à aller encore plus vers le but adverse, à attaquer davantage. Et sur le second, il y a encore trop de largesse dans notre surface. Cette équipe de Rennes a su être efficace, plus que nous. Si cela avait été un match de boxe, on aurait gagné aux points, mais on a pris deux K.O. »
 
« La blessure de Vincent ? On va diagnostiquer et dans les jours prochains, on sera réellement ce qu’il a. Il est touché à un genou. Notre situation ? Nous sommes obligés de regarder derrière nous, même si on avait nourri d’autres ambitions. Car quelque part, en venant faire un bon résultat ici, on pouvait regarder vers le haut. Malheureusement, c’est un match qui n’a pas tourné pour nous non plus, car on a quand même pas mal d’occasions et nous sommes tombés sur un grand gardien en face qui a fait de nombreux arrêts aujourd’hui. »

170415REAC02.jpg

 « Bissouma ? On a démarré avec une équipe et je pense qu’en ayant fait une entame de match meilleure, il aurait encore été plus productif après. Ce soir, on a 37 points, le maintien n’est pas assuré. Il nous faut prendre au minimum trois point, peut-être plus. Il va falloir aller les chercher. Maintenant, il faut aussi retenir les points positifs, nos occasions, de nombreuses situations, mais on a tout gâché sur les deux buts qu’on a pris. Car les dernières occasions de Rennes, c’est parce qu’on attaque à outrance, qu’on est passé à trois derrière. Il est évident qu’on a laissé des espaces sur la fin. Je suis persuadé que si on marque les premiers, cela aurait été complètement différent. »
 

Franck Béria (défenseur du LOSC)

 
« On se procure plein d’occasions, c’est bien de pouvoir s’en créer, mais il faut aussi être capable de les convertir. Et tout le travail réalisé, on le valide à travers le dernier geste, la dernière passe qui fait la différence. Malheureusement, nous n’avons pas su le faire ce soir. Rennes a eu deux ou trois occasions, ils ont marqué deux fois. Toute la différence est là sur cette partie. Voilà, c’est comme ça. C’est assez récurrent chez nous les débuts de match ratés. Ça encore été le cas. »
 
« Il manque encore des points pour le maintien et notre objectif est d’aller les chercher le plus rapidement possible, ce qui passe par une victoire impérative contre Guingamp le week-end prochain. Et il ne faut surtout pas se focaliser sur les résultats des autres. Car quand on regarde ça, c’est qu’on n’est plus maître de notre destin. On a la chance de l’être encore. Ça ne dépend que de nous. On devra donc sortir un gros match face aux Guingampais à la maison. »

170415REAC03.jpg
 

Nicolas De Préville (attaquant du LOC)

 
« Nous n’étions pas dedans en première mi-temps, on l’a été beaucoup plus en seconde. On a des occasions, on n’a pas su les mettre. Leur gardien a fait de nombreux arrêts, il a été aussi en réussite sur notre tir sur la barre. C’est pénible. Rennes a su de son côté être efficace, mettre le ballon au fond au bon moment, au contraire de nous. Il faut vite apprendre à être efficace. C’est le football. »
 
« On a dû courir après le score avec cette pression de devoir faire plus le jeu que d’habitude à l’extérieur. Du coup, on ouvre des espaces derrière, c’est compliqué. On a essayé ce soir, je pense qu’on a produit du jeu, mais cela n’a pas suffi pour revenir dans la partie. On doit faire un match complet, pas une mi-temps pour espérer de meilleurs résultats à venir. Il y a de la frustration, il faudra se rattraper la semaine prochaine. »

170415REAC04.jpg