Franck Passi (Entraîneur du LOSC)

« Je pense que nous avons fait une très bonne première période. Mais Monaco s’est montré beaucoup plus efficace que nous dans les deux surfaces. Nous avons tenu le ballon créé, de belles actions… On aurait mérité de marquer un but. Puis il y a eu cette phase durant laquelle un joueur monégasque est resté à terre. Cela a créé un petit flou, on s’est déconcentré et on a encaissé ce deuxième but. Mais on ne méritait pas de perdre 2-0 à la pause. On est aussi tombé sur un gardien très performant ce soir. »

« A 2-0, les Monégasques se sont relâchés. Nous, par contre, nous avons pris un coup derrière la tête. Pour espérer gagner contre ce genre d’équipe, il ne faut commettre aucune erreur défensive, ce qui n’a pas été le cas ce soir. Mais il faut surtout se montrer efficace dans la surface adverse. »

« Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs qui se sont battus jusqu’au bout. Nous avons même proposé du beau jeu par moments. Niveau statistique, on a également montré qu’on avait réalisé un bon match. Après, il y a cette différence entre le grand champion que va être Monaco et nous, qui avons eu du mal toute la saison. »

 « Monaco va être un très beau champion de France. Toute la saison cette équipe a montré qu’elle était capable de bien jouer. Son troisième but illustre cette qualité. Nous n’avions pas les moyens de rivaliser avec ce demi-finaliste de la Champions League. On a mis beaucoup d’énergie, on a essayé de s’appliquer au maximum, mais il y avait une différence entre les deux équipes. »
 
170515-3.jpg

Youssouf Koné (Défenseur du LOSC)

« Malgré le score, il faut reconnaître qu’on a fait une bonne première mi-temps dans l’organisation. Je pense que nous avons même eu la possession du ballon. Mais après, ce qui a fait la différence, c’est que Monaco s’est montré réalise devant le but. On s’est quand même procuré plusieurs occasions, mais on n’a pas su les valider. On l’a payé cash. Je trouve quand même le score sévère. On ne mérite pas de perdre 4-0. Il nous reste maintenant à sauver l’honneur contre Nantes à domicile. »

« Personnellement, c’est vrai que je ne suis pas souvent dans le groupe, même si je fais tout pour y être. Aujourd’hui, le coach a fait appel à moi pour jouer ce match difficile. Je me suis tenu prêt, j’étais préparé, j’avais les jambes. Avant la rencontre, j’ai beaucoup discuté, échangé avec Naïm (Sliti). C’est aussi grâce à la communication que nous nous sommes bien entendus sur le terrain. »