Fred, bonjour. D’où vous vient cet amour inconditionnel pour le LOSC ?
Je suis issu d’une famille de footballeurs. Mon père était joueur au CORT, le club historique de Roubaix-Tourcoing. J’ai donc grandi avec ces valeurs, j’ai découvert les tribunes de Grimonprez-Jooris et le LOSC est ainsi vite devenue l’équipe de mon cœur. C’est encore le cas aujourd’hui, même si on a assisté à une saison difficile.

P05_LeLOSCVuPar_Rister.jpg

Comment l'avez-vous vécue cette période, justement ?
Comme tous les supporters du LOSC, j'ai souffert de voir mon équipe dans cette situation, bien entendu. Je ne rate pas un match, même lorsque je suis à l’étranger. Mais je crois toujours en ce projet, en sa réussite. Cette saison est un accident, le club se relancera cet été en tenant compte des erreurs qui ont été commises.

À titre personnel, vous avez récemment fait une annonce des plus douloureuses. Souhaitez-vous revenir dessus ?
Oui, je peux en parler librement car c’est mon quotidien depuis 30 ans. Je suis atteint d’un cancer, mon neuvième. Sauf que celui-ci est différent des autres, il est irréversible. Je peux le dire aujourd’hui : ce sera mon dernier car j’ai pris la décision, voilà bientôt un an, d’arrêter mon traitement dont les effets sont insupportables. Je le fais pour moi, pour mon entourage. Ça a d’abord été un soulagement, mais très vite, on réalise qu’un compte à rebours se met en marche. C’est pour ça que j’ai composé I want a miracle.

Un projet qu’on imagine assez intime.
Tout à fait. J’ai beau continuer de travailler sur le nouvel album de David Guetta, dont je suis le co-compositeur et un ami proche, j’ai voulu sortir ce single en mon nom, car il s’agit d’un projet très personnel. L’intégralité des bénéfices seront d’ailleurs sera reversée à la Kidney Cancer Association, qui lutte contre cette maladie qu’on aimerait tous éradiquer. Ce ne sera peut-être qu’une goutte d’eau dans la mer, mais c’est mieux que rien du tout.

Avant de conclure cet entretien, qu’aimeriez-vous dire aux joueurs du LOSC, qui lisent LOSC In The City ?
Qu’on croit en eux, qu’ils sont capables d’être bons, de jouer vite, à une touche de balle. On l’a vu cette saison. J’aimerais aussi leur dire que ce n’est pas que du football, non. C’est important. Ils sont là pour faire rêver les gens, pour nous procurer des émotions que seul ce sport est en mesure de nous donner.


 


Tiré de LOSC In The City #10

LITC10.png