Marcelo Bielsa (entraîneur du LOSC)

 
« À aucun moment du match, on a réussi à imposer notre style à cette partie. Il y a aussi eu beaucoup de situations imprévues à résoudre. Mais je ne crois pas que la justification de notre défaite s’explique par ces situations. Clairement, nous ne sommes quasiment pas parvenus à mettre notre jeu en place. Notre schéma n’a pas réussi à dépasser le plan de notre adversaire pour nous contrer. »
 
« Le remplacement de Ballo-Touré ? Je ne regrette pas mon choix, j’ai considéré qu’il était nécessaire de le faire. Car j’avais l’impression que le carton jaune pris par Fodé dans un match qui nous était défavorable, surtout sur notre côté gauche, cela pouvait nous être préjudiciable. Nous avons pensé qu’il serait trop exposé à une éventuelle expulsion. J’ai pris cette décision car pour moi, elle était indispensable. »
 
« Le carton rouge de Maignan ? En aucun cas je peux l’approuver, mais je comprends. J’aspire forcément à trouver des réponses à des situations évitables. J’essaye de trouver une réponse et à partir de là, j’essaye d’apporter des corrections. »
 
« Et ce n’est pas le tournant du match. Car l’avantage pris par Strasbourg était mérité, l’expulsion n’entre pas en ligne de compte. Car on était alors sur un 0-0 que nous ne méritions pas à ce moment-là au regard de notre prestation. Maignan était d’ailleurs responsable du fait qu’il est maintenu notre but vierge par ses arrêts. Les blessures de Mendes et Malcuit ? C’est le staff médical qui dispose de ces infos. »

170813REAC02.jpg
 
« La fatigue ? Ce type de conclusion est lié à ce qu’obtient l’équipe. C’est simplement notre deuxième match de championnat, on ne peut pas parler de fatigue. Lors de notre victoire contre Nantes, on a eu des éloges sur le rythme qu’on a mis en place et sur l’intensité de l’équipe. Aujourd’hui, vous pointez du doigt l’inverse. Il faut trouver les véritables raisons de cette défaite. »
 
« Durant le dernier quart d’heure de la première période et en début de seconde mi-temps, on avait parfois l’impression qu’on pouvait stabiliser le match. On a même quelques situations de marquer avant la pause, sans succès. Mais il faut aussi reconnaître qu’on aurait pu encaisser plusieurs buts. Jusqu’à l’expulsion de notre gardien, on a eu un moment d’équilibre, on aurait peut-être pu espérer mieux si cette phase positive avait duré un peu plus longtemps. »
 
« De Préville et Amadou dans les buts ? Ce n’est pas une situation souhaitable pour une équipe de mettre un joueur dans les cages… Avant ce match, tout le monde pensait que nous allions gagner, car sur le papier, nous étions censés être meilleur que notre adversaire. Et nous n’avons pas été capables de faire des différences. C’est de ma responsabilité. Le coach adverse a lui réussi à ce que son projet de jeu fonctionne, il a choisi la bonne façon pour gagner cette rencontre. De notre côté, quand on a la balle, on doit être davantage en mouvement pour ne pas la perdre. Et dans les duels, on a clairement été vaincus. »