Luchin comme port d’attache.

À l’itinéraire "Lille-Gand", le GPS affiche à peine 74 kilomètres. Autant dire que pour ce mini déplacement (le plus court de son histoire européenne récente), le LOSC a choisi la simplicité : le trajet en autobus. Rassemblés à leur camp de base du Domaine de Luchin, les Dogues prennent la route dans le courant de l’après-midi.

D’un plat pays à l’autre.

Moins d’une heure de trajet plus tard (même pas le temps de visionner un DVD !), la délégation nordiste atteint Gand (Gent, en Néerlandais). Après Genk la saison dernière, les Lillois découvrent une nouvelle cité flamande.

Mission : repérage des lieux.

Dans leur hôtel, les Dogues ne sont que de passage. À peine le temps de prendre leurs marques qu’ils filent déjà au stade pour une dernière séance d’entraînement avant le grand jour. Dans la salle de presse voisine au terrain, Rudi Garcia, Rio Mavuba et Eden Hazard se présentent devant les médias Français et Belges. La raison ? Les trois hommes prennent part à un classique de ces veilles de rencontres européennes : la traditionnelle conf' d'avant match.

Une arène so British à la sauce belge.

Planté au sud-ouest de la ville dans le quartier de Gentbrugge, le Jules Ottenstadion est ce qu’il convient d’appeler un stade "à l’anglaise", c'est-à-dire de conception rectangulaire et doté de tribunes proches du terrain. Bâtie en 1920, cette enceinte héberge les matchs des Buffalos du KAA Gent.

Répétition générale.

Les exercices et ateliers d’échauffement s’enchainent, sous la houlette de Grégory Dupont, le préparateur physique de l'équipe. Après un quart d’heure de travail musculaire, les acteurs entament l’incontournable mise en place tactique. On entre alors dans le vif du sujet…et dans les petits papiers de Rudi Garcia.


Après le Sporting CP (1-2) il y a deux semaines, le LOSC est enclin à disputer son deuxième rendez-vous en phase de poule de l’UEFA Europa League. Pour rappel, KAA Gent-LOSC, c’est ce jeudi (21h05), au stade Jules Ottenstadion.