Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

Matchs en chaîne. « La seule chose qui m’anime au quotidien, c’est d’aborder le rendez-vous suivant dans les meilleures conditions. L’objectif est d’aligner l’équipe la plus compétitive possible, sachant qu’en ce moment, le turn-over apparaît difficile en raison des blessures et suspensions. Pour la première fois depuis que je suis au LOSC, nous avons disputé trois rencontres en six jours. Mais quoi qu’il en soit, ce nul obtenu à Bordeaux (1-1) reste positif.»

Concrétiser dans les périodes fastes. «On sait que cette équipe lorientaise est redoutable, notamment à l’extérieur. Je pense que même s’ils ont joué mercredi et nous mardi, les Merlus seront plus frais, notamment en raison de notre important enchaînement des matchs. Faisons fi de notre niveau physique et jouons notre jeu comme nous savons le faire à domicile. Soyons aussi plus réfléchis quant à la gestion de nos temps faibles et tâchons d’appuyer davantage pendant nos temps forts. »

Un duel généralement prolifique. « Les LOSC-Lorient donnent souvent lieu à des matchs ouverts. Il faudra donc nous montrer vigilant face à leur remarquable jeu collectif qui leur permet de mettre en avant certaines individualités. Les joueurs prennent plaisir à évoluer dans un système où ils peuvent s’épanouir collectivement. Je pense par exemple à Mathieu Coutadeur que j’ai côtoyé au Mans et qui est un excellent footballeur. J’ai l’impression qu’il renaît un peu sur ce début de saison dans son nouveau club. »

À 100% dans le championnat. « Comme la semaine dernière, essayons de ne pas penser à la Champions League et à ce prochain rendez-vous face à Trabzonspor pour rester concentrés sur le championnat. Il est nécessaire de garder les yeux vers le haut du classement. Cela passe donc par un bon résultat face aux Lorientais. Mais je sais également que tant que nous n’aurons pas récupéré tout le monde, nous serons plus exposés. Continuons à faire le dos rond jusqu’à la fin de ce marathon de sept matchs consécutifs. »

Un duo en devenir ? « Eden répond présent en ce début de saison en ce montrant décisif là où on l’attendait. Il est capable de marquer et de réaliser des passes décisives. C’est bien pour toute l’équipe. L’arrivée de Joe Cole est une bonne chose pour lui. Déjà parce que ça lui permet de ne pas porter tout le poids médiatique sur ses épaules, mais aussi parce qu’il s’entend bien avec sur le terrain comme en dehors. »

Florent Balmont (Milieu de terrain du LOSC)

Peu mieux faire. « On a tous pris conscience de notre très mauvaise première mi-temps à Bordeaux (1-1). Le point positif, c’est que même en étant moyen, on a réussi à se reprendre et à revenir au score pour prendre un point là-bas. Si on y ajoute ceux bêtement perdus la semaine précédente, évidemment, on sait qu’on peut mieux faire. Réglons les détails qui font qu’on parviendra à l’emporter sur les prochaines échéances. »

Flo le lucide. « Je l’avoue, je n’avais pas de jus face aux Girondins. J’étais mou. C’est vrai que couper peut parfois faire du bien physiquement, mais me concernant, j’ai eu du mal à me remettre dedans. Ça s’est senti durant les quarante-cinq premières minutes, où je n’y étais pas. Heureusement, c’était tout de même mieux en seconde période. Je crois que même si on ressent de la fatigue, enchaîner les matchs permet de garder le rythme. »

Du travail à tous les étages. « Nos trois derniers matchs nuls font partie d’un tout. Ça n’est pas qu’un problème défensif, ni qu’un problème offensif. Tout rentre en ligne de compte. On doit être cabale de gérer un résultat, comme savoir convertir les opportunités quand elles se présentent, tout en se montrant costaud dans l’entrejeu. Je pense que depuis le début de saison, on est malgré tout dans le vrai et que la situation comptable est correcte. »

Pluie de buts ? « Même si on reste sur cinq matchs sans défaite, il faut gagner contre Lorient, une équipe qui a du ballon, pour continuer à avancer dans ce classement. Avant de penser à la Champions League de mardi prochain, l’important est de rester focalisé sur le championnat, comme on a su bien le faire à Saint-Étienne (1-3), avant de défier Moscou (2-2). Face à cette équipe lorientaise joueuse, on s’attend à vivre une partie plutôt ouverte. L’an dernier, il y avait eu beaucoup de buts (6-3) car c’est une formation qui va de l’avant aussi. Maintenant, si on peut se contenter de l’emporter 1-0, je signe tout de suite. »

LOSC-FC Lorient, c’est ce samedi (coup d’envoi à 19 heures) au Stadium Lille Métropole.