Retour à la Ligue 1 ! Mal payés en UEFA Europa League face au Sporting CP (1-2), jeudi, les Dogues accueillent des Auxerrois eux-mêmes défaits à San Siro contre l’AC Milan (2-0) en UEFA Champions League. Pour Rudi Garcia et ses hommes, l’objectif réside dans l’acquisition d’un premier succès à domicile en championnat, histoire de bonifier la franche victoire obtenue à Lens (1-4), le week-end dernier. Au moment d’aborder ce rendez-vous, le technicien lillois doit toutefois composer sans Béria (cheville), De Melo (fessiers) et Chedjou (quadriceps). Côté terrain, outre les retours dans le onze d’Emerson et Cabaye, sur le banc face aux Portugais, le trio Sow-Frau-Hazard est propulsé aux avant-postes. Désireux de prendre le jeu à leur compte, les Nordistes tentent, dès l’entame, de remporter la bataille du milieu de terrain. La première occasion ? Elle est Lilloise. Aux six mètres, Rami est à deux doigts de dévier de la tête un coup-franc enroulé de Cabaye. Sorin est sur la trajectoire (6è).
 

Les Dogues butent sur des Auxerrois disciplinés

Sous le soleil de Villeneuve d’Ascq, c’est le LOSC qui dirige les débats. S’échappant côté droit, Sow centre au second poteau pour Frau dont la reprise plat du pied est contrée in-extremis par un défenseur auxerrois. (9è). La réplique bourguignonne est immédiate : Contout déboule plein axe et décoche un tir non-cadré (13è). Face à un bloc bourguignon bien organisé et sachant sortir rapidement en contres, les Dogues essayent de passer par les côtés sans toutefois s’exposer. Mais là encore, la solidité icaunaise prévaut et les occasions se raréfient. Les seules opportunités de créer le danger sur la cage Ajaiste surviennent sur coups de pied arrêtés. Celui de Cabaye trouve le mètre 90 de Rami dont le coup de tête retourné passe de peu au dessus (39è). Côté Auxerrois, on procède toujours par contres. Contout s’engouffre dans les derniers mètres nordistes avant d’armer un tir, dévié par Rami, qui tutoie le montant droit de Landreau (43è). On en reste là pour ce premier acte très fermé.


Hazard dynamite la défense auxerroise... mais ça ne veut pas rentrer

Au retour des vestiaires, les fautes se multiplient dans l’entrejeu. Les coups de sifflet de M.Buquet battent la mesure d’un début de seconde période particulièrement haché. Désireux de donner un nouveau souffle à son triangle offensif, Rudi Garcia lance Gervinho en lieu et place de Frau (65è). Face au bloc bourguignon, les Lillois s’en remettent à leur jeu au sol, rapide et explosif. Lancé dans un numéro de haute-voltige, Hazard s’appuie sur Sow avant de tenter un tir décroisé qui ne trouve malheureusement pas le cadre (70è). Prêts à bondir, les Auxerrois profitent de la moindre brèche pour placer un contre. Sur l’un d’eux, Landreau, courageux, vient placer une tête plongeante défensive dans les pieds de Le Tallec (74è).


Sow délivre le Stadium sur le gong !

Il reste dix minutes dans cette rencontre. Tandis que Obraniak est lancé dans la bataille à la place de Balmont (78è), la domination est maintenant totalement à l’avantage des hommes de Rudi Garcia qui tentent de faire sauter le verrou icaunais. Sur un long coup-franc enroulé, Obraniak ne parvient pas à prendre Sorin à défaut, lequel capte sa tentative sans trembler (86è). Rebelotte à la 90è minute. Cette fois, l'offrande de l'international polonais est effleurée par Gervinho au point de penalty. Esseulé au second poteau, Sow s'en empare et libère le Stadium d’un plat du pied plein de sang-froid (1-0, 90è). Dumont remplace Hazard pour les toutes dernières minutes de la rencontre (90è+1). Mais les Dogues ont fait le plus dur en ouvrant la marque. Solides jusqu'au coup de sifflet final, ils s'imposent logiquement face à l'AJ Auxerre (1-0). Au classement, les Nordistes sont sixièmes avec 10 unités.