Le LOSC est actuellement sur une dynamique positive en championnat avec deux succès consécutifs contre Brest (3-1), puis à Caen (2-5). L’occasion est donc donnée aux Dogues de continuer à surfer sur cette vague à l’occasion de la réception de Monaco au Stadium, dans le cadre de la 14è journée. L’enjeu ? Même si cela demeure assez symbolique à ce stade de la saison, en cas de victoire, les Lillois s’empareraient tout simplement de la tête du classement de ce championnat. Quoi de neuf dans les rangs nordistes ? Si Rudi Garcia doit une nouvelle fois composer avec l’absence de Balmont, le reste de l’effectif est sur le pont pour la réception du club de la Principauté. L’entraîneur losciste a ainsi choisi d’aligner un onze de départ articulé autour d’un 4-2-3-1 avec un tandem Mavuba-Cabaye à la récupération et un quatuor offensif composé de Frau, Sow, Gervinho et Hazard pour faire sauter le verrou monégasque. Du côté de l’ASM, l’ancien Dogue Aubameyang est titulaire en attaque. Le décor de ce choc princier est posé, place au spectacle.


Les Lillois déferlent sur la défense monégasque

Si la température est glaciale sur la pelouse au coup d’envoi, les Dogues tentent de réchauffer l’ambiance en prenant la direction des opérations face à une formation solidement campée sur ses bases. Et après un round d’observation, les Lillois enclenchent la seconde et passent à l’acte en mettant sous pression le bloc défensif de l’ASM. Sur une offrande de Mavuba, Hazard dévie le cuir vers Sow qui allume la première mèche. Ça se termine au-dessus des cages de Ruffier (10è). Le ton est donné. C’est ensuite Frau qui place Gervinho sur orbite. L’international ivoirien vient buter sur le portier de Monaco, sorti à sa rencontre (12è). La déferlante se poursuit avec un petit numéro de Sow qui transperce la défense monégasque. A la conclusion, le tir de Gervinho termine sa course dans le petit filet (13è). Ça s’enchaine et sur un centre de Mavuba, Frau arme une volée acrobatique qui n’attrape pas la cible (20è).

Frau fait chavirer les Dogues et le public du Stadium

Les Lillois insistent pour décrocher leur graal et sur une longue ouverture de Rozehnal, Gervinho met le ballon dans la course de Sow. Ruffier parvient à s’interposer face au meilleur buteur lillois en Ligue 1 (‘28è).Les minutes défilent sur la pelouse de l’enceinte de Villeneuve-d’Ascq et les Dogues vont trouver la juste récompense de leurs efforts : à la suite d’une remise de la tête d’Emerson, Hazard dévie le cuir d’une talonnade géniale. Frau profite de l’offrande et du décalage pour s’avancer et armer une frappe sèche qui ne laisse aucune chance à Ruffier (1-0, 40è). Le LOSC prend donc logiquement l’avantage au tableau d’affichage au meilleur moment dans cette partie. On en reste là pour ce premier acte. Les Lillois entendent repartir sur des bases identiques dès leur retour des vestiaires. Ils s’appliquent à construire leurs offensives et sur un centre de Debuchy, Sow remise pour Gervinho en pleine surface de réparation. La tentative du numéro 27 nordiste n’est pas cadrée (49è).
 

Obraniak redonne un avantage décisif aux Lillois

Malgré cette première opportunité nordiste, les Monégasques s’enhardissement sur la pelouse du Stadium, ils vont même se montrer d’un froid réalisme sur leur première occasion de la partie. C’est Adriano qui s’élève dans les airs, sur un coup franc de Puygrenier, pour catapulter le cuir hors de portée de Landreau d’une volée imparable (1-1, 57è). Cette égalisation n’altère en rien la volonté lilloise et sur un centre de Debuchy, la reprise de Frau frôle le cadre (59è). Si Landreau repousse un essai de Bulot (61è), les Dogues repassent la surmultipliée et les occasions pleuvent de nouveau sur les buts de Ruffier. Dans la même minute, Gervinho perd son face à face avec Ruffier, puis Cabaye, sur coup franc, touche le montant. Gervinho a bien suivi mais sa reprise de la tête est captée par le portier de l’ASM (63è). C’est ensuite Hazard qui sert Frau, le tir de ce dernier n’est pas loin de faire mouche (64è). La poussée lilloise s’intensifie encore et sur une frappe de Debuchy, repoussée par Ruffier, Sow manque la cible (73è). La délivrance intervient à la sortie d’un énième centre de Hazard, et c’est Obraniak qui fait trembler les filets monégasques (2-1, 78è). Ce n’est que juste récompense. Après un dernier essai de Cabaye sur coup franc (90è), les Lillois tiennent leur victoire face à de vaillants monégasques.

Les Lillois sont leaders de la Ligue 1 après ce succès face au club de la Principauté. Prochain rendez-vous : à Bordeaux, samedi prochain (coup d’envoi à 21 heures).