Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

La crème de la crème. « On ne s’inquiète pas vis-à-vis de la motivation dont il faut faire preuve dans cette compétition. Les joueurs ont montré leur investissement en championnat samedi dernier à Saint-Étienne (1-3) et peuvent aborder ce nouveau match sereinement. Il n’y aura pas besoin de les pousser, leur envie sera naturelle. Malgré cela, il y a un double risque sur cette confrontation : d’une part, être submergé par l’événement et d’autre part, se laisser griser par tous les commentaires qui nous voient déjà qualifiés ou seconds de la poule. Sur le premier point, je pense que notre expérience à disputer des matchs capitaux en championnat l’an dernier, ainsi que des rencontres d’UEFA Europa League, va nous aider. Concernant le deuxième aspect, comme on dit, la vérité viendra du terrain. Je veux juste lutter contre l’avis général qui consiste à dire que nous sommes supérieurs au CSKA Moscou ou à Trabzonspor. Vous verrez que ces deux équipes seront redoutables à battre. »

État des troupes. « Honnêtement, je n’ai pas encore fait l’équipe ni le système. Rien n’est arrêté. Au cas par cas, tout ce que je peux dire, c’est que Joe Cole n’a pas 90 minutes dans les jambes. Peut-être est-il mieux pour lui de rentrer en jeu que de débuter ? On verra. Ce qui m’inquiète le plus c’est ma charnière centrale. Aurélien Chedjou n’a fait que trottiner aujourd’hui. Quant à Franck Béria et Marko Basa, ils ont touché le ballon. Tous feront un dernier test demain matin pour savoir s’ils sont opérationnels. »

Fiers de participer à la C1. « Peu importe la composition de la poule, on reçoit sur ce premier match. Il est donc important de bien démarrer, prendre trois points et avancer tout de suite dans ce groupe. Il n’y a pas de vérité dans cette phase, mais quand on gagne d’entrée, ça permet de partir du bon pied et ça donne les meilleures chances de se qualifier. En tout cas, nous ne boudons pas notre plaisir de disputer la plus prestigieuse des compétitions européennes. On la voulait l’an dernier, on souhaitait pouvoir se frotter au gratin européen. On a maintenant la possibilité de la toucher du doigt et on ne va pas dénaturer notre manière de faire. La plupart d’entre nous la découvre et a envie de mordre dedans. Espérons que cette aventure dure le plus longtemps possible. »

Vu de haut... « Étant suspendu de banc (suite à son exclusion la saison dernière à Eindhoven), je vais vivre ma première de manière un peu spéciale. Fred Bompard, mon adjoint, sera présent à ma place. Pour le reste, je ne ferai pas d’autres commentaires. Par contre, tout ce que je sais, c’est que j’observerai des tribunes une équipe du CSKA Moscou dont on ne peut pas prévoir comment elle évolue. Pour le schéma tactique, les Russes privilégient plutôt le 4-4-2, avec Doumbia et Wagner Love devant. Ils sortent vite en attaque rapide. Ils ont aussi perdu leur gardien titulaire, remplacé par un nouveau venu. Il y a donc quelques incertitudes les concernant, mais certains blessés seront peut-être aptes. Attention aussi à leur impact athlétique. Au niveau des centimètres, on leur en rendra certainement, ce qui ne nous empêchera pas de répondre présent, comme on en a l’habitude. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)

Un statut à honorer. « Ce matin, je me suis rendu compte que des partenaires comme Eden (Hazard) ou Moussa (Sow) n’avaient pas encore goûté à cette compétition. Je me suis permis de les chambrer un peu à ce propos (il sourit). Plus sérieusement, le groupe est serein. On espère bien débuter, représenter le pays au mieux et faire honneur à notre statut de Champion de France. On a aussi envie de démontrer le très bon niveau de notre championnat. Mais nous ne sommes pas les seuls à le vouloir : Lyon et Marseille sont aussi concernés et tout le monde vise la qualification. »

Le plaisir villeneuvois. « Le club  fait le choix du Stadium ? Tant mieux. Bien sûr, on aurait aimé évoluer dans un stade à plus forte capacité pour offrir cette compétition à tous nos supporters, mais aujourd’hui, je suis ravi d’évoluer ici pour eux. On sait que dans cette enceinte, on peut faire tomber n’importe quelle équipe : Liverpool ou Fenerbahçe peuvent en témoigner, tout comme Valence qu’on avait réussi à accrocher. Ça peut être un petit avantage, avec la piste qui peut troubler les repères. On va essayer d’en tirer profit. »

Une question de détails. « Quelles sont les erreur à ne pas commettre ? Je me souviens qu’avec Bordeaux, on n’a pas été acteur au départ, on a trop regardé jouer et on agissait trop en réaction. Il faut absolument rentrer dans cette compétition, mais pas seulement. Profitons également de ces moments. Pour certains, c’est une découverte, mais pour d’autres de mes équipiers, il y a des années qu’on y a pas été, comme Micka Landreau pour qui ça fait dix ans. Prenons garde à chaque détail et apprenons rapidement pour vite nous montrer efficaces. »

Leonid Slutski (Entraîneur du CSKA Moscou)

« Malgré la défaite de samedi à domicile face au Dinamo Moscou (0-4), nous n’avons rien changé de particulier à notre préparation. On a eu un jour de repos, puis on s’est réuni pour l’entraînement, avant de nous envoler pour Lesquin. Évidemment, on a beaucoup de blessés, mais croyez-bien que j’alignerai onze joueurs valides. Il n’y a pas de lien entre nos résultats et nos nombreux absents. On a des joueurs expérimentés présents à chaque match, qui affichent un certain niveau de jeu. Si cela compte que Rudi Garcia ne soit pas sur le banc ? Vous savez, le plus gros est préparé avant le match et les consignes prodiguées à la mi-temps comptent, mais ne sont pas si importantes que ça. Ça n‘influera pas sur le jeu du LOSC, une équipe qui joue beaucoup l’offensive. On a d’ailleurs regardé comment on pouvait défendre face à cette équipe, tout en pensant à attaquer nous-mêmes. »

Seydou Doumbia (Attaquant du CSKA Moscou)

« Je pense qu’après la défaite face au Dinamo Moscou (0-4), c’était pénible pour tout le monde. Pour autant, on s’est changé les idées et concentré sur ce match face au LOSC sans problème. Lille est une équipe très forte, qui a mérité de remporter le dernier championnat français. Je la respecte beaucoup, mais je n’ai pas peur d’elle. Les Lillois possèdent Eden Hazard qui est un magnifique joueur. Il joue demain face à l’équipe du CSKA et j’espère que ça ne sera pas son soir. Dans notre poule, l’Inter reste l’Inter... Mais le LOSC a terminé Champion et le CSKA a fait des merveilles. Je souhaite que ça se passe déjà bien demain et on verra la suite au fur et à mesure. »

Pour rappel, LOSC-CSKA Moscou, premier match de la poule B en UEFA Champions League, c’est mercredi 14 septembre (coup d’envoi 20h45) au Stadium Lille Métropole.