Manchester United, AC Milan, Liverpool… soit autant de clubs mythiques déjà croisés par le LOSC dans son court passé européen. Cette fois, c’est un autre mastodonte du genre qui se dresse devant le club lillois : l’Inter Milan de Claudio Ranieri. Le Stadium Lille Métropole s’est paré de ses plus belles couleurs pour cet événement exceptionnel, les coaches, de leurs meilleurs éléments pour offrir un match sensationnel. Rudi Garcia a par ailleurs fait appel à Enyeama dans les cages, à la place de Landreau, blessé. Chedjou fait sa réapparition dans le onze. En face, Zanetti, Cambiasso, Lucio, Maicon, Sneijder pour ne citer qu’eux. Une pluie de stars à surveiller de très près…

Sneijder, Zarate, Pazzini : ça va vite devant !

Dernier cité, le Batave allume la première mèche sur coup franc : parfait pour chauffer les gants du gardien nigérian (2’). Incisifs durant l’entame, les Dogues s’installent peu à peu dans le camp intériste. Les Italiens cadenassent, ça bataille dur dans l’entrejeu. Puis les Nerazzurri en profitent pour placer un mouvement collectif parfait : Sneijder fait un grand numéro, décale Zarate qui centre en un temps pour Pazzini qui fusille Enyeama (0-1, 21’). Coup de froid sur Villeneuve d’Ascq… Les Loscistes ne s’en laissent pas compter : Debuchy, Sow puis Cole apportent le danger sur les buts de Julio Cesar, sans parvenir à concrétiser (23’, 25’, 27’). Les débats s’équilibrent à la demi-heure de jeu et de nouveau, l’Inter - qui impose une espèce de faux-rythme - tente d’appuyer là où ça fait mal, par l’intermédiaire de Zarate : son tir s’envole (37’). Il faut le dire, à la pause les Milanais semblent plus à même de faire la différence offensivement, notamment grâce à une justesse technique et d’accélération qui leur permettent de frapper à tout moment. Les Dogues doivent clairement élever leur niveau de jeu pour espérer mieux en deuxième période.

Les Dogues butent sur le catenaccio intériste

Dès le retour des vestiaires, on sent les Dogues bardés de bonnes intentions : le rythme s’intensifie nettement, Balmont, Hazard, Cole et Sow sonnent la révolte offensive, sans que l’Inter ne cède. Mais le chronomètre défile et l’urgence de revenir dans la partie se fait de plus en plus pressante. Tout juste entré en jeu, Payet décoche une frappe, Julio Cesar se détend (65’). Derrière, un lob astucieux d’Hazard en retourné frôle la transversale (67’). Les Lillois ont enfin lancé leur match et exercent désormais une pression évidente. Les Italiens usent de tous les stratagèmes pour que le temps défile, en proposant le fameux catenaccio qui leur est si cher… (73’) Alors que la fin approche, Les Dogues s’essaient sur coup de pied arrêté : Obraniak trouve la tête de Debuchy, Julio Cesar capte (83’). Malheureusement, impossible d’amener suffisamment le danger pour trouver la faille. Les Lillois en restent là et réalisent forcément une mauvaise opération comptable dans ce groupe B, en occupant la dernière place (2 points). Prochain rendez-vous en UEFA Champions League : Inter Milan-LOSC, mercredi 2 novembre (20h45).

Feuille de match : troisième match la poule B en UEFA Champions League
(mardi 18 octobre, 20h45)

LOSC-Inter Milan 0-1 (0-1)
Stadium Lille Métropole, 16 996 spectateurs, temps froid et sec

Arbitre : Howard Webb (ENG)

Buts : Pazzini (21’) pour l’Inter Milan
Avertissements : Chedjou (43’), Pedretti (54’) pour le LOSC ; Chivu (41’), Lucio (51’) pour l’Inter Milan

LOSC
Enyeama - Debuchy, Basa, Chedjou, Béria - Balmont (Gueye, 80’), Mavuba, Pedretti (Payet, 62’) - Cole (Obraniak, 74’), Sow, Hazard
Entraîneur : Rudi Garcia

Inter Milan
Julio Cesar - Maicon, Lucio, Chivu, Nagatomo - J. Zanetti, Thiago Motta, Cambiasso, Zarate (Obi, 62’) - Sneijder (Stankovic, 67’) - Pazzini (Milito, 80’)
Entraîneur : Claudio Ranieri