Alors que le LOSC a remporté sa 500è rencontre en Ligue 1 lors de sa dernière sortie au Stadium face à Lens (1-0), un autre évènement marquant anime l’avant match entre Lillois et Toulousain dans l’enceinte de Villeneuve-d’Ascq : Mickael Landreau s’apprête à jouer son 500è match au sein de l’élite. Chapeau bas. En cette veille de la fête de la Saint-Valentin, les Dogues espèrent offrir un beau cadeau à tous les amoureux des Dogues en s’imposant face au club de la ville rose, à l’occasion de cette 23è journée de championnat. Quoi de neuf dans les rangs loscistes ? Rudi Garcia peut compter sur l’ensemble de son effectif au moment d’aborder une nouvelle période marathon. Un temps incertain, Chedjou est finalement dans le onze de départ, associé à Rami dans l’axe de la défense. L’entraîneur lillois mise sur son trio Hazard-Sow-Gervinho pour faire sauter le verrou adverse. Invaincus depuis 12 rencontres, les Nordistes entendent prolonger la série face au TFC. Le décor de cette affiche est planté, place au spectacle.


Le LOSC met la pression sur le bloc toulousain

La partie démarre sur un rythme soutenu avec une formation lilloise qui tente d’entrée d’imprimer son empreinte sur les débats, face à des Toulousains qui en impose dans le combat physique. Si le jeu est relativement verrouillé dans cette entame, Valverde capte un premier ballon dans les airs, suite à un coup franc de Hazard (9è). La première véritable occasion nordiste intervient à la sortie d’une bonne récupération du ballon de Cabaye. Ce dernier combine avec Sow et le cuir arrive dans les pieds de Gervinho, excentré sur le côté droit. La puissante frappe de l’international ivoirien est détournée par Valverde au prix d’une belle parade (12è). La poussée des Dogues se fait de plus en plus pressante au fil des minutes et sur un coup franc de Hazard, la reprise de la tête de Sow termine sa course au dessus des buts toulousains (14è). Même si la maîtrise est en faveur des Loscistes, il faut se méfier des contres du TFC. La preuve ? Sur l’un d’entre eux, Sissoko sert sur un plateau Machado, le tir de ce dernier ne passe pas loin de la cible (17è).

On se lève tous pour Gervinho

Les occasions commencent alors à pleuvoir sur les buts de Valverde dans un temps fort des Dogues. Sow intercepte le cuir et fait le show tout seul, avant de déclencher un missile qui n’attrape pas le cadre (1è). À la suite d’une percée de Hazard, Mavuba prend se chance et Gervinho accompagne le cuir qui vient s’écraser sur le barre transversale (20è). Quelle occasion en or pour les Lillois ! Dans la foulée, Balmont s’essaye et trouve les gants de Valverde (21è). Si une frappe de Rami hors cadre après une percée (29è) et un centre de Balmont manqué d’un cheveu par Sow (33è) ne font pas mouche, les Dogues vont être récompensés de leurs efforts à l’approche de la mi-temps. Dans le rôle de l’ouvreur, Debuchy adresse une longue ouverture pour Sow. Le meilleur buteur du championnat s’avance et déclenche un boulet de canon repoussé par Valverde sur son poteau droit. En finisseur, Gervinho s’arrache pour aider le cuir à rentrer dans les cages toulousain (1-0, 38è). Le numéro 27 des Dogues inscrit par la même occasion son 11è but de la saison en Ligue 1. Après un ultime essai de Sow arrêté par le portier du TFC (44è), fin du premier acte.
 


Les Lillois maitrisent parfaitement leur sujet

Le LOSC revient sur la pelouse du Stadium avec la ferme volonté de conforter son avance au tableau d’affichage, devant des Toulousains qui sont bien évidemment loin d’avoir rendu les armes. La bataille fait ainsi rage dans l’entrejeu mais les deux formations se neutralisent au niveau des occasions durant le premier quart d’heure de cette seconde période. Les protégés de Rudi Garcia s’appliquent à faire tourner le cuir pour profiter à bon escient d’une brèche qui pourrait s’ouvrir dans le bloc toulousain. Les occasions ne sont pas légion au cours de ce deuxième acte, même si la volonté lilloise d’aller de l’avant est toujours bien présente. Les Dogues gèrent parfaitement leurs temps forts et leurs temps faibles. Valverde intercepte le cuir dans les airs sur un centre de Cabaye (81è), avant de céder sa place sur blessure à Vidal (85è). Ce dernier touche son premier ballon sur une tentative de Sow (‘88è). Les Lillois enfoncent le clou à la sortie d’un joli numéro de Gervinho. Son centre en retrait est conclu par De Melo dont la reprise ne laisse aucune chance à Vidal (2-0, 90è+5). Après cinq minutes de temps additionnel, l’arbitre siffle la fin de la partie sur ce succès des Dogues face aux Toulousains. Prochaine échéance : LOSC-PSV Eindhoven, jeudi soir au Stadium en UEFA Europa League.