Comme Obélix, certains tombent dans la marmite dès leur plus jeune âge. Alors quand on glane déjà le statut de professionnel à peine la majorité déclarée, on peut parler de talent inné… “À tout juste dix ans, on m’a offert une PlayStation 3. Étant joueur de football, FIFA est vite devenu une référence pour moi. À partir de ce moment, je n’ai pas lâché le jeu, ce qui fait que j’ai acquis un certain niveau au fil du temps” admet Corentin Thuillier. Puis un beau jour, ce qui n’était alors qu’un simple jouet d’enfant entraîne chez lui un appétit grandissant… celui d’en faire son métier : “Sur FIFA 15, je commençais à avoir un vrai potentiel. Et là je me suis dit qu’il y avait peut-être quelque chose à faire sans pour autant m’imaginer être là où j’en suis aujourd’hui. C’est un truc de fou !

1_174.jpg
 

REJOINDRE LE LOSC, LE BUT ULTIME

Fou ? Pas si sûr. Une finale d’Orange e-Ligue 1 atteinte en 2017 lui permet de lancer sa carrière de joueur professionnel. L’équipe de Supremacy enrôle le prodige, avant de le voir rejoindre Millenium, une structure très réputée. Aux côtés de Johann “Maniika” Simon, aujourd’hui au PSG eSports, il apprend l’exigence du haut niveau… et ça paye ! Quelques mois plus tard, le LOSC eSports lui propose de devenir son représentant PlayStation. “Le LOSC ? Je n’ai pas hésité longtemps car représenter un club professionnel, c’est le but ultime pour tout joueur FIFA. Alors en plus quand c’est le club de sa région... C’est quelque chose de beau pour moi”, se réjouit celui qui a aujourd’hui mis entre parenthèses ses études pour se consacrer à sa passion. Il se fait désormais appeler LOSC Maestro. Tout l’honneur est pour nous…

PL5_9850.jpg

 


Tiré de LOSC In The City #11

LITC11-1.jpg