Nicolas, les victoires contre Guingamp (3-0) et à Montpellier (0-3) ont permis au LOSC d’assurer le maintien…
C’est une belle bouffée d’oxygène pour nous. À Montpellier, on obtient effectivement un résultat important, car il nous permet de valider notre maintien. Et gagner 3-0 une deuxième fois de suite, ça fait vraiment du bien. Auparavant, nous étions aussi très heureux d’avoir mis fin à cette série négative au Stade Pierre Mauroy. On a vécu une période sans réussite, on a travaillé et été récompensés de nos efforts face aux Guingampais. On a d’ailleurs pris beaucoup de plaisir à fêter ça avec notre public.
 
Et avec un doublé signé Nicolas De Préville qui j’imagine t’a fait plaisir, n’est-ce pas ?
Bien sûr. C’est mon premier avec le LOSC… et mon deuxième en Ligue 1. J’espère que ça en appellera d’autre et que ça permettra surtout d’aider l’équipe à gagner de nouveau. Eder a lui aussi trouvé le chemin des filets, tandis que Rony (Lopes) a délivré une passe décisive. Quand on tire dans ce sens-là, on obtient ensemble un résultat positif. C’est ça que je retiens avant tout.
 
Ce samedi, vous recevez le FC Metz. Comment bien négocier cette rencontre ?
Il faut s’attendre à un match compliqué, car les Messins ont encore besoin de points pour se sauver. Ils vont donc venir avec de l’ambition. De notre côté, on voudra poursuivre sur notre élan à domicile pour finir au mieux ce championnat. On cherchera à conclure sur trois victoires de suite dans notre enceinte villeneuvoise. C’est important pour nous. Car l’objectif annoncé est de se hisser dans le top 10.

170504DePreville02.jpg
 

“L’objectif annoncé est de se hisser dans le top 10. C’est important pour nous”

 
Quelle sera la recette à appliquer face aux Messins selon toi ?
On devra mettre les mêmes ingrédients que contre Guingamp, en ayant cette envie d’attaquer en bloc équipe et de travailler collectivement tout en se montrant efficace. Paradoxalement, à Rennes, c’est peut-être le match où on se procure le plus d’occasions. Ce revers nous a servi car on a bien su rebondir derrière. Car ce soir-là, malgré une bonne maîtrise dans le jeu et des occasions, on avait pêché dans la finition. On a rectifié le tir depuis.
 
D’un point de vue personnel, quel regard portes-tu sur ta saison ?
On fera le bilan lorsque le championnat sera terminé. Pour le moment, je retire malgré tout du positif de cet exercice. Car c’est ma saison la plus prolifique au niveau du nombre de buts. Avec une arrivée tardive dans ma préparation et une blessure entre septembre et novembre, j’ai mis du temps à me lancer. Physiquement aujourd’hui, je me sens bien. J’espère continuer sur le même rythme dans cette ultime ligne droite.

170504DePreville03.jpg
 
Depuis ton retour en janvier, tu enchaînes les matchs et les buts…
Ça fonctionne plutôt bien pour moi en ce moment. J’ai eu des petits pépins physiques au début de saison, puis je marque trois fois de suite en fin d’année (contre Caen, Bordeaux et Montpellier), avant de me reblesser derrière. Ce qui m’avait un peu coupé dans mon élan sur cette phase aller. Depuis janvier et mon retour contre l’ASSE (1-1), ça se passe beaucoup mieux. Je suis dans une bonne spirale (8 buts sur les matchs retours). Mais je suis un joueur au service du collectif, je bosse toujours pour l’équipe.
 
Pour finir, ton regard sur le projet du LOSC qui se met en place ?
Justement, ce projet est très ambitieux, le vestiaire l’est également. On a envie d’en faire partie et d’aller loin avec ce club. J’espère que les supporters vont aussi adhérer pour qu’on les voit nombreux au stade pour nous soutenir. Marcelo Bielsa ? Je ne vais pas en parler maintenant car Franck Passi est en poste jusqu’à la fin de saison. C’est important d’être derrière lui, on parlera de la suite après. De beaux défis viendront alors avec le nouvel entraîneur et on espère pouvoir atteindre les objectifs fixés.
 
Merci Nicolas De Préville. Pour soutenir les Dogues face aux Messins, direction la billetterie en ligne.

LOSCFR_713x279_34.jpg