À peine arrivé et déjà Lillois

« Mon intégration ? Elle se passe bien, très bien même. J’ai été accueilli à bras ouverts par le groupe. J’aime aussi beaucoup la ville de Lille qui est très jolie. Je viens d’ailleurs de trouver mon logement. Auparavant je vivais à l’hôtel, on passait me chercher pour aller à l’entraînement tous les jours. J’ai vite trouvé mon rythme. Pourtant j’ai connu un transfert assez tardif, après un mercato mouvementé pour moi. J’ai eu des contacts dans beaucoup de clubs, mais quand le projet du LOSC s’est présenté, je n’ai pas hésité et ça s’est fait rapidement. »

Un duo "B-B" qui ne va que progresser

« Sur le terrain aussi, je me suis assez rapidement senti à l’aise, notamment dans ce nouveau système tactique en 3-4-3. On voit d’ailleurs que l’équipe l’assimile assez bien, en trouvant ses automatismes et en montant en puissance match après match. On l’a constaté à Rennes (1-1). Je m’entends parfaitement avec Sofiane (Boufal), que ce soit dans la vie de tous les jours ou sur le terrain. On essaye de se trouver au maximum. »

Un nouveau costume, mais pas de pression

« Je viens de vivre le premier transfert de ma carrière. Comment je gère ce nouveau statut ? Assez bien je pense. Il est vrai qu’à Lyon, je n’avais pas beaucoup de temps de jeu. C’est mon club formateur, celui que j’ai rejoint à l’âge de 15 ans. On m’y voyait toujours comme le petit jeune qui sort du centre. Alors qu’ici, on m’offre plus de responsabilités. Cette petite pression, je l’ai déjà assumée plusieurs fois par le passé, en équipes de France notamment, où j’ai souvent été titulaire. Cela me fait travailler davantage à l’entraînement pour pouvoir répondre aux attentes placées en moi. C’est ce que je recherchais. »

150924Benzia01.jpg

À l’école lyonnaise, on n’est pas embêté balle au pied

« Je suis très reconnaissant envers l’OL qui m’a beaucoup apporté. Tout le monde sait que ce club possède l’un des meilleurs centres de formation de France. Les infrastructures y sont de qualité et le cadre pensé pour que les jeunes progressent rapidement. Bien sûr, les recruteurs ont aussi l’œil pour dénicher des forts potentiels. Pourquoi Lyon forme-t-il autant de joueurs à l’aise techniquement ? (il réfléchit) Peut-être parce qu’on y répète énormément nos gammes. Contrôle-passe, jonglerie, pied droit, pied gauche. Il y a un important travail technique dès le plus jeune âge. »
  

Déjà adepte de la méthode Hervé Renard150924Benzia02.jpg

« Je ne connaissais pas Hervé Renard avant d’arriver au LOSC et j’ai été très agréablement surpris par sa méthode. C’est un entraîneur qui me donne énormément de confiance. C’est ce que je recherchais. On travaille bien et dans la bonne humeur. Les semaines d’entraînement sont toujours très riches et le système de jeu mis en place me plaît. Le reste du staff aussi est sympa et compétent. »

1 défaite + 1 victoire > 2 matchs nuls

« Même avec le recul, la déception reste grande quand je repense à ce match à Rennes (1-1) car on aurait dû gagner. Faire deux nuls de suite, c’est bien, mais je préfère perdre, puis gagner afin d’empocher trois points au lieu de deux. La seule satisfaction réside dans le contenu, dans le fait qu’on ait répondu présent aux attentes du coach. On le sait tous dans le groupe, nous avons une équipe joueuse, même si depuis le début de saison, on n’a pas encore su le prouver. Tout n’est pas à jeter, appuyons-nous simplement sur ce qui était positif à Rennes pour monter encore d’un cran. »

Piquant, ce Champagne

« Vendredi, on aura encore droit à un match compliqué à Reims qui réalise un très bon début de championnat. Accrocher le PSG (1-1) n’est pas donné à tout le monde… On sait de quoi on parle. Cela situe le niveau de forme des Rémois en ce moment. C’est une équipe solide, qui encaisse peu de buts et qui sait piéger son adversaire en se projetant rapidement en contre. Ce sera un beau match. Il le sera encore plus si on rentre avec trois points. »

Merci à Yassine pour sa disponibilité. #SDRLOSC, c’est ce vendredi (20h30) en direct sur beIN SPORTS.