Olivier Boudet, bonjour. Revenons d’abord sur la première saison de RED dingues du LOSC qui a passionné plusieurs milliers de personnes, du centre-ville de Lille au Stadium Lille Métropole. Votre analyse ?

L’ensemble de l’opération a été couronnée d’un franc succès. J’ai particulièrement apprécié le concert d’ouverture du groupe Scotland lors de LOSC-Rennes, ainsi que le finish pour la dernière face à l’OM. Entre la victoire, le show pyrotechnique et la communion avec le public, le spectacle était vraiment au rendez-vous.

Hasard du calendrier, c’est justement par un LOSC-OM que démarre cette saison 2. Quelles nouveautés sont à prévoir autour de cette rencontre ?

Samedi, un village-football avec de nombreuses animations ludiques se tiendra sur la place de la République, de 14 heures à 18 heures. Au Stadium, les supporters découvriront The Boxer Rebellion, un groupe de rock international qui ne devrait pas tarder à se faire un nom en France.

Quels sont les intérêts d’une telle opération pour le Crédit Mutuel Nord Europe ?

Il s’agit pour nous d’une manière de nous rapprocher du public, à travers deux événements organisés au stade et en centre-ville. Ce genre d’initiative, à l’image de ce qui existe déjà dans le rugby, est assez nouveau dans le monde du football. Pour le Crédit Mutuel Nord Europe, c’est aussi une façon de s’affirmer en tant que partenaire du LOSC.

Quand "le Crédit Mutuel donne le LA", ça passe donc par le spectacle ?

Le CMNE est un acteur majeur dans le monde de la musique. En s’associant à des opérations comme le Main Square Festival, la Fête de la Musique ou encore Taratata, nous nous sommes imposés comme la banque de la musique. Avec le LOSC, nous partageons les mêmes valeurs : nous découvrons de nouveaux talents musicaux là où le club lillois révèle de jeunes génies du ballon rond. Ces deux axes sont liés et nous en sommes très fiers.

Merci Olivier Boudet. RED dingues du LOSC acte II, ça démarre ce samedi (14-18h) sur la place de la République de Lille, puis dimanche, en marge de LOSC-OM.