Après une nouvelle coupure internationale de quinze jours, le LOSC aborde une période chargée avec trois rendez-vous en l’espace d’une semaine : Lyon, PFC Levski Sofia et Marseille sont au programme. C’est ce dimanche matin que les Dogues ont pris la direction de la ville des Gones pour cette affiche de la 9è journée de Ligue 1. Une heure d’avion, un repas, une sieste et une collation et voilà les Nordistes prêts pour défier l’OL de Claude Puel, Jean II Makoun et Michel Bastos. Toujours invaincus en championnat, les partenaires de Rio Mavuba ont la ferme intention de prolonger la série à Gerland. Quoi de neuf dans les rangs loscistes ? Rudi Garcia doit toujours composer avec l’absence du Brésilien De Melo mais enregistre en revanche les retours de Balmont, Obraniak et Béria, absents lors de la dernière sortie des Dogues au Stadium. L’entraîneur nordiste a choisi de reconduire dans son intégralité le onze de départ aligné face à Montpellier (3-1), avec Chedjou en position de milieu de terrain et le trio offensif Sow-Frau-Gervinho en charge de faire sauter le verrou lyonnais. Place au spectacle !

Lisandro frappe d’entrée à Gerland !

Si les Lyonnais tentent de mettre d’entrée la pression sur les débats, ce sont les Lillois qui dégainent les premiers : sur une contre-attaque amorcée par Cabaye, Gervinho sert Mavuba qui prend sa chance sans succès (1ère). Pourtant, les joueurs de Claude Puel répliquent de manière imparable avec Bastos à la manœuvre. C’est Lisandro qui arme un missile à l’entrée de la surface de réparation, trompant ainsi la vigilance de Landreau (1-0, 3è). La rencontre est partie sur un rythme soutenu et malgré l’adversité, le LOSC repart de l’avant : Emerson oblige Lloris à s’interposer (5è). Un coup franc de Gourcuff est ensuite stoppé par Landreau (6è). Cette entame lyonnaise n’altère par l’envie lilloise et à la sortie d’un corner de Cabaye, la reprise de la tête de Sow vient flirter avec la barre transversale (12è). Dans la foulée, les Lyonnais répondent par une frappe soudaine de Gourcuff qui vient s’écraser sur le poteau gauche de Landreau (13è). Show devant, show…
 

Le réalisme lyonnais symbolisé par Gourcuff

Les deux formations se rendent coup pour coup au niveau des occasions : le tandem Sow-Frau fait passer des frissons dans les travées de Gerland (15è). Kallstrom met alors Landreau à contribution sur une frappe à ras de terre (17è). Les Dogues ne se désarment pas et se procurent leur plus grosse occasion de la partie : Frau part en show plein axe, avant de passer le relai à Gervinho. L’international ivoirien s’enfonce vers le but lyonnais et déclenche un tir croisée mais Lloris est à la parade (19è). Les Lillois finissent forts ce premier acte. Sur un long centre de Debuchy, Cabaye ne parvient pas à attraper la cible (38è). Sur un corner de ce même Cabaye, Rami trouve l’arrête de la barre sur sa route (39è). C’est pourtant le réalisme lyonnais qui va frapper avec Gourcuff à la conclusion qui fusille Landreau à bout portant (2-0, 41è). Quel coup de massue pour les Dogues ! Le portier lillois évite le pire en détournant magistralement une tête de Lisandro (45è), puis sur une frappe de Reveillère (45+1). On en reste là et les deux équipes rejoignent les vestiaires pour la pause.
 

La bicyclette de Sow !

Au retour des vestiaires, Rudi Garcia procède à un double changement avec les entrées en jeu de Balmont et Hazard à la place de Frau et Rozehnal, Chedjou glissant en défense centrale. La première mèche est allumée par Sow, suite à un centre de Hazard, Lloris est à la parade (49è). Ce n’est que partie remise tant la détermination lilloise est présente en ce début de deuxième période. Cabaye se bat dans les airs sur un centre de Debuchy. Cela profite à Sow qui s’envole dans les airs de Gerland pour exécuter une somptueuse bicyclette imparable (2-1, 51è). L’espoir renait dans le camp nordiste mais ça ne veut pas sourire aux Nordiste qui encaissent un penalty de Lisandro dans la foulée (3-1, 56è). Les Lyonnais sont en confiance mais Landreau gagne son duel face à Cissokho (64è). Pourtant, Balmont ne lâche pas le morceau, même si sa frappe trouve Lloris sur son chemin (66è). Pied voit ensuite rouge suite à une faute sur Hazard, déjà averti, il laisse ses partenaires en infériorité numérique (70è). Le LOSC pousse et Obraniak met à contribution le portier de l’OL (78è). Gervinho s’essaye coup sur coup sans réussite (84è, 85è). Malgré un dernier essai de Debuchy (89è), rien ne change et le LOSC concède sa première défaite de la saison en championnat sur la pelouse de Gerland.

Après ce rendez-vous à Gerland, rendez-vous jeudi soir au Stadium pour la réception du PFC Levski Sofia en phase de poules de l’UEFA Europa League.