Victorieux de la première manche du derby, samedi soir à Bollaert face à Lens (1-4), les Lillois n’ont pas eu le temps de savourer bien longtemps car ce jeudi, ils font leur entrée en lice dans la phase de poules de l’UEFA Europa League. Après avoir passé avec succès le tour de barrage face au FC Vaslui (0-0, 2-0), les partenaires de Rio Mavuba entendent négocier au mieux la réception du Sporting CP, dans leur enceinte de Villeneuve-d’Ascq, afin de vivre pleinement leur septième participation sur la scène européenne en l’espace de dix ans. Quoi de neuf dans les rangs nordistes ? Rudi Garcia doit composer avec les absences de Béria (cheville), De Melo (fessiers) et Chedjou (quadriceps). Avec la succession des matchs (le LOSC accueillera Auxerre dès dimanche), l’entraîneur losciste a choisi de renouveler son onze de départ par rapport à la dernière sortie de son équipe. Par rapport au dernier rendez-vous à Lens, Vandam, Dumont, Frau et Obraniak suppléent ainsi Emerson, Cabaye, Hazard et Sow. Rozehnal effectue quand à lui sa première sortie au Stadium. Le décor de ce 71è match européen du LOSC est planté, place au jeu.

Vukcevic refroidit les ardeurs du Stadium

Cette affiche démarre sur un rythme soutenu, même si les deux formations se neutralisent le plus souvent au milieu de terrain. Les Nordistes se créent la première opportunité suite un long ballon de Rozehnal vers Gervinho. L’international ivoirien fait trembler les filets d’un coup de tête imparable, mais l’arbitre de touche avait signalé une position de hors jeu au départ du ballon (3è). La réplique portugaise intervient sur un centre d’Abel, la tête de Saleiro n’attrape pas la cible (4è). Le jeu va d’un camp à l’autre et sur un coup franc d’Obraniak, Rami est devancé de justesse dans les airs par le portier du Sporting CP. Mais la contre-attaque est terrible pour les Lillois, puisque sur une déviation d’André Santos en pleine surface de réparation, Vukcevic crucifie Landreau à bout portant (0-1, 11è) ; Cette ouverture du score jette un froid dans les tribunes de Villeneuve-d’Ascq et même si les Dogues éprouvent des difficultés dans ce début de partie à s’approcher des cages de Tiago, la volonté accompagne les joueurs de Rudi Garcia. Les Lillois font le dos rond et tentent de reprendre la direction des opérations, même si le bloc portugais n’est pas simple à déstabiliser.

Postiga double la mise pour le Sporting CP

Les Nordistes se procurent alors leur plus grosse occasion de la première période : sur un long centre de Debuchy, Obraniak est en embuscade au second poteau. Sa reprise de la tête frôle le poteau droit du gardien du club lisboète (27è). A l’entame du dernier quart d’heure, les partenaires de Rio Mavuba accélèrent et sur un corner d’Obraniak, Rami est tout proche de faire mouche de la tête (33è). Pourtant, le réalisme est dans le camp du Sporting CP. A la sortie d’un centre d’Abel, Helder Postiga s’élève plus haut que tout le monde dans les airs et expédie le cuir hors de portée de Landreau (0-2, 34è). Rudi Garcia tente alors de renouveler ses cartouches pour essayer d’inverser une tendance plus que défavorable. Vandam et Dumont cèdent ainsi leur place à Hazard et Emerson (39è). Le LOSC passe alors en 4-2-3-1 avec le trio Hazard-Gervinho-Obraniak en soutien de Frau. La furia nordiste s’organise et une frappe de Debuchy est repoussée par Tiago (44è). Après deux minutes de temps additionnel, fin du premier acte.

Frau redonne l’espoir aux Lillois !

Si les Dogues reviennent sur la pelouse avec une détermination sans faille, ce sont les Portugais qui se montrent d’entrée menaçants avec une frappe de Salomao (50è).Balmont s’essaye ensuite avec un tir stoppé par Tiago (55è). La persévérance lilloise va alors être récompensée : Hazard prend sa chance, Tiago repousse mais Frau a bien suivi et catapulte le ballon au fond des filets (1-2, 57è). La révolte lilloise se précise et le Stadium pousse les siens dans sa quête d’exploit. Les Dogues vont de l’avant pour tenter de recoller au score, même si une frappe de Balmont passe au-dessus des cages de Tiago (71è). Les minutes défilent et la pluie s’est invitée dans la dernière ligne droite de ce match. Cabaye remplace Mavuba, Debuchy récupérant le brassard de capitaine (76è).Cabaye (81è) répond à un essai de Joa Pereira (80è). Les joueurs de Rudi Garcia sont tout près de toucher leur graal au moment où Emerson adresse un long centre vers Rami ; Le numéro 23 lillois arme une reprise de volée détournée du bout des gants par Tiago (88è). Quelle occasion pour les Dogues ! Les quatre minutes de temps additionnel ne changent pas la donne et le LOSC s’incline sur sa pelouse face au Sporting CP.

Après ce rendez-vous européen, les Dogues doivent se replonger dans le quotidien du championnat avec la réception de l’AJ Auxerre, ce dimanche (coup d’envoi à 17 heures) au Stadium.