Après une trêve internationale de deux semaines, quoi de mieux qu’un derby pour remettre le machine en route en championnat ! Les Lillois ont débuté leur saison par quatre résultats nuls en Ligue 1, dont le dernier en date face à Nice (1-1) au Stadium. Forcément, si ce rendez-vous au stade Félix Bollaert a toujours une saveur particulière, notamment dans les tribunes, l’objectif des Dogues est de négocier au mieux cette affiche régionale. Quoi de neuf dans les rangs nordistes ? Rudi Garcia doit composer avec les absences de Béria (cheville), De Melo (fessiers) et Mouko (main). Il doit aussi se priver des services de Chedjou, suspendu pour l’occasion. L’entraîneur losciste peut en revanche compter sur la dernière recrue du mercato estival, Rozehnal, titulaire en défense centrale. Sow sera chargé de faire sauter le verrou lensois à la pointe de l’attaque, entouré par Gervinho et Hazard pour l’alimenter en bons ballons. Le décor de ce derby est planté, place aux vingt-deux artistes de la partie. Cela débute par une minute d’applaudissements en hommage à Laurent Fignon, récemment décédé.

Le LOSC tient son rang dans ce derby

Dans ce genre de rencontre, chaque équipe veut marquer d’entrée de jeu son territoire et ce derby n’échappe pas à la règle. La bataille fait rage dans l’entrejeu et chaque ballon est chèrement disputé. La première percée lilloise est amorcée par le tandem Hazard-Gervinho, avant qu’un centre d’Emerson ne termine dans les bras de Runje (2è). La réplique lensoise débouche sur une occasion dangereuse avec une percée de Bedimo, conclue par une frappe tendue en pleine surface de réparation. Landreau veille au grain et repousse la tentative (7è).Les débats demeurent équilibrés sur la pelouse de Bollaert mais ce sont les joueurs de Jean-Guy Wallemme qui allument la mèche coup sur coup : d’abord par l’intermédiaire de Demont, puis par Jemaa et à chaque fois, Landreau s’interpose (15è). La réponse nordiste est signée Sow, suite à un service de Cabaye en pleine surface de réparation, le cuir est dévié et passe au-dessus des cages de Runje (17è).

Sur une inspiration géniale de Gervinho !

Le réalisme est pourtant dans le camp lillois dans cette première période et sur une offrande d’Hazard, Gervinho vient défier avec succès Runje, expédiant le ballon hors de portée du portier lensois (0-1, 23è). Passeur décisif contre Nice, l’international ivoirien ouvre son compteur de but en 2010-2011 et permet au LOSC de mener au score pour la première fois de la saison en Ligue 1. Si Sertic, sur coup franc, permet à Landreau de briller dans les airs (33è), Gervinho est tout proche du doublé : il perce plein axe, efface Runje mais s’excentre et ne parvient pas à redresser le cuir vers la cible (34è). Après une frappe de Demont hors cadre (40è), un tournant intervient avec l’expulsion de Roudet (41è). La tension monte et après une bousculade, débouchant sur des cartons jaunes pour Debuchy et Jemaa, l’arbitre clôt ce premier acte. Ça repart sur des bases identiques, avec une seconde expulsion lensoise, c’est Jemaa qui reçoit un carton rouge, laissant ses partenaires à neuf (46è).

Frau signe son entrée en jeu par un doublé

Côté jeu, les Dogues vont devoir gérer au mieux cette double supériorité numérique. Ce sont les Lensois qui se montrent menaçants sur un coup franc de Sertic, Landreau détourne le cuir des deux poings (52è). Et les Sang et Or veut pourtant revenir au tableau d’affichage sur un coup de tête gagnant de Boukari suite à un centre de Bedimo (1-1, 61è). Les Dogues ne s’en laissent pas compter, même si deux frappes de Balmont (62è, 64è) n’attrapent pas le cadre. Frau supplée Mavuba (68è) et Debuchy récupère le brassard de capitaine, le LOSC passant en 4-2-3-1 pour tenter d’emporter la décision dans la dernière ligne droite de ce derby. Et on appelle ça un coaching gagnant, puisque sur une frappe de Cabaye, repoussée par Runje, Frau s’arrache pour pousser le ballon au fond des filets (1-2, 79è). Le numéro 17 lillois s’offre même un doublé, en reprenant à bon escient une remise de la têted'Obraniak après un centre de Debuchy (1-3, 81è). Gervinho enfonce le clou de la tête sur un centre de Debuchy (1-4, 87è) et le LOSC remporte ce derby à Bollaert.

Après ce premier succès de la saison en Ligue 1, les Dogues peuvent se pencher sur l’UEFA Europa League et la réception du Sporting CP, jeudi (19h), au Stadium.