Rudi Garcia (Entraîneur du LOSC)

Aucun risque. « Adil (Rami) est très incertain. Nous allons observer son évolution du près et ne prendrons aucun risque quant à son éventuelle participation à la rencontre. Un doute existe également sur la présence de Yohan (Cabaye). Dans ma tête, l’équipe n’est pas encore composée. Mais une chose est sûre, il y aura du mouvement par rapport à celles alignées face à Rennes (1-1) et Paris (0-0). »

Optimisé le déplacement. « Nous avons collecté beaucoup d’informations sur les lieux et trajets sur place. De fait, nous pensons avoir optimisé ce déplacement en Roumanie à travers notre entraînement de ce matin, ici au Domaine de Luchin. Sur place, entre notre hôtel situé non loin de l’aéroport à Iasi et le terrain de compétition à Vaslui, il y a une heure de bus. Nous avons également pris la décision de rester sur place après la rencontre et de ne repartir que vendredi, de façon à favoriser le travail de récupération. »

Supporter la chaleur. « Outre la fatigue accumulée par le voyage, il faut également mesurer le choc thermique auquel nous allons devoir faire face. Nous allons prendre 15°C d’un coup. Là encore, nous avons travaillé sur ces aspects pour permettre aux joueurs de mieux supporter la chaleur. »

« Il s’agit de ne pas faire preuve d’un excès de supériorité. Tâchons d’être à notre meilleur niveau pour obtenir un bon résultat. »
Rudi Garcia

Une équipe technique. « D’après ce que nous avons pu observer, je sais que le FC Vaslui est performant sur coups de pied arrêtés. Il s’agit d’une équipe plutôt technique, jouant bien au ballon et qui développe du jeu court et au sol. Son entraîneur (Juan Ramon Lopez Caro) est Espagnol, c’est peut être une piste de réponse. Pendant ses quatre premiers matchs de championnat, 23 joueurs ont été utilisés. On peut donc penser qu’il cherche la bonne formule. »

Jouer pour gagner. « Nous devons prouver notre valeur sur le terrain. Il s’agit de ne pas faire preuve d’un excès de supériorité. Tâchons d’être à notre meilleur niveau pour obtenir un bon résultat. L’avantage de ce type de confrontation, c’est qu’elle se déroule sur deux rencontres. Rien ne sera donc joué à l’issue de cette première manche. Maintenant, si nous pouvons prendre une option dès jeudi soir sur la qualification, ce sera toujours mieux. Nous abordons tous nos rendez-vous pour les gagner. On ira donc à Vaslui avec le même état d’esprit. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)

Se servir de notre expérience. « Notre motivation est intacte avant ce match. Pour l’avoir vécu la saison dernière, nous avons connaissance de ce qui s’offre à nous à l’issue de ce tour de barrage. En phase de poule, nous avons connu de grands moments tout en emmagasinant de l'expérience. À Vaslui, nous nous attendons à vivre un match particulier, dans un contexte proche de celui que nous avons connu face à Sevojno l’an passé. Cette expérience va certainement nous servir. »

Franck Béria (Défenseur du LOSC)

Un contexte délicat. « Nous avons regardé quelques vidéos de notre adversaire à venir. Nous savons d’emblée que le contexte ne sera pas facile. Il ne va pas falloir sous-estimer cette équipe de Vaslui, car elle sera très motivée à l’idée de nous rencontrer et de s’offrir la possibilité de continuer son parcours en UEFA Europa League. Ne nous rendons pas la tâche plus difficile qu’elle ne l’est. Pour avoir été sur le terrain contre ce type d'adversaire, je peux vous garantir qu’il faut les prendre très au sérieux. »

FC Vaslui-LOSC, c’est ce jeudi (coup d’envoi à 19 heures) au Stadionul Municipal en tour de barrage aller de l’UEFA Europa League.