Après Bordeaux en fin de stage à Saint Jean de Luz et Cherbourg le 14 juillet, le LOSC met le cap sur la Belgique ce samedi pour disputer un match amical frontalier. Face à Courtrai (le club du Koninklijke Voetbalclub Kortrijk précisément), les hommes de Rudi Garcia affrontent une formation de Division 1 belge dirigée par Hein Vanhaezebrouck, l’ex-entraîneur du RC Genk, croisé l’an dernier en tour de barrage de l’UEFA Europa League. Durant cette troisième confrontation préparant la saison 2010-2011, l’équipe alignée par le coach nordiste doit disposer de davantage de temps de jeu, comme annoncé mercredi à Linselles.

A la pause, deux partout, la balle au centre !

Pas de doute avec les Flamands, leur capacité à mettre de l’engagement dans un match, qu’il soit amical ou non, saute aux yeux. L’utilité de se mesurer à un adversaire qui ne fait pas de cadeaux est donc toute trouvée. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la première période s’anime : Hazard - bien reconnu sur ses terres natales - ne déçoit pas son public. Son une-deux avec De Melo fonctionne, la frappe du Brésilien s’envole (16’). Sow lance ensuite le même buteur en profondeur : il appuie trop son shoot face à Lahaeye (18’). Les Belges se rebiffent : De Beule puis Messoudi force Mouko à l’exploit. Finalement, MBoyo crucifie la défense lilloise acculée sur sa ligne de but (1-0, 20’). Refroidis, les Dogues répondent : le gardien courtraisien, qui repousse une tête de De Melo (25’), puis un tir de Dumont (28’), est moins heureux quand il provoque un penalty sur Sow (30’). Le spécialiste attitré de la discipline, Cabaye, s’en charge et le convertit (1-1, 31’). Le temps fort nordiste fait plier Courtrai : Debuchy lance Sow le long de la touche à droite. Ce dernier accélère, repique dans l’axe et trouve Hazard, qui lui remet en un temps : l’ex-attaquant rennais remporte son face à face ! (1-2, 37’) Encore un but pour la recrue de l’été… Juste avant la pause, les Belges recollent grâce à Pavlovic, même s’ils bénéficient de la clémence de l’arbitre, alors que Debuchy semble déséquilibré (2-2, 45’). Les attaques prennent visiblement le pas sur les défenses.

Les Dogues réduits à neuf

À la mi-temps, Rudi Garcia fait tourner, Touré prenant la place de Dumont. Animée en buts, la rencontre continue de faire fonctionner les attaques à plein régime : l’attaquant coutraisien Rossini trouve la transversale (51’). Tandis que la frappe lourde de Cabaye oblige Lahaye à boxer des deux poings (56’). Hazard commence alors son festival. A l’image de son but face au Genoa, il passe en revue la défense depuis la ligne médiane, sur son flanc gauche. A l’arrivée, c’est au fond des filets (2-3, 58’). Malheureusement, quasiment sur le coup d’envoi, Benko, de la tête, fait boire la tasse à la défense lilloise, bien servi au premier poteau (3-3, 60’). La partie, emballante d’un point de vue offensif, prend tout à coup du plomb dans l’aile, lorsque Cabaye se voit expulser par M. Ottevaere pour une semelle (64’). Le match s’envenime alors complètement : une altercation éclate entre Debuchy et Rossini, l’arbitre avertit les deux joueurs. Pour l’anecdote, Debuchy, déjà sanctionné après le deuxième but belge, n’est même pas renvoyé aux vestiaires… (70’) Derrière, après une faute sur Mouko, Mavuba voit rouge pour contestation. M. Ottevaere semble perdre le fil de la rencontre ! Les esprits échauffés finissent par se calmer. Comme à Waregem l’an dernier, les Loscistes sont contraints de terminer à neuf et tiennent le choc jusqu’au bout. Ça se conclut même sur une anecdotique séance de tirs aux buts, remportée par le LOSC grâce à un ultime arrêt de Mouko.

Le LOSC poursuit son travail de sape lors de cette période estivale. Après une bonne répétition face aux Flamands de Courtrai, le quatrième match opposera les Dogues à Angers, mercredi à Pornic.