En termes de tradition, le match amical annuel du LOSC à Linselles fait figure de rendez-vous incontournable. À l’occasion de cette 38e édition, le club nordiste accueille Cherbourg, une formation évoluant en CFA, croisée deux ans auparavant du côté de Deauville, à la fin du stage de préparation 2008-2009 (victoire lilloise 0-2). Seulement trois jours après leur retour de la côte Basque, les Dogues vont donc pouvoir se jauger face à une équipe évidemment d’un autre calibre que les Girondins de Bordeaux. Méfiance tout de même lors de ce genre de confrontation, où la fatigue des organismes peut peser.

Deux doublés signés Dumont et Sow

Question conditions, elles paraissent bien meilleures que celles rencontrées à Anglet samedi dernier, où la chaleur trop écrasante et la pelouse en mauvais état n’avaient pas aidé au bon déroulement de la partie. Ici, l’orage tombé dans la journée a rafraîchi considérablement l’atmosphère et le gazon - un peu accrocheur semble de qualité. Des paramètres qui plaisent aux Dogues : ils démarrent le match tambour battant ! C’est une véritable pluie d’occasions qui s’abat sur les cages cherbourgeoises en première période, pour des Dogues qui se projettent continuellement vers l’avant. Deux d’entre elles trouvent d’ailleurs la faille : sur un corner d’Hazard, Sow décroise sa tête reprise au second poteau par Dumont (1-0, 4’) ; plus loin, Hazard - très actif - déborde à droite, centre pour De Melo qui écrase sa frappe. Sow suit et concrétise l’action (2-0, 15’). Contre une formation normande dépassée, les Lillois dominent très nettement, les nombreuses opportunités en attestent. Sept autres occasions auraient pu alourdir la note ! Mais Dumont (3’, 32’ sur la poteau), De Melo (7’, 24’), Hazard (10’), Sow (21’) et Mavuba (44’) ont vu leurs tentatives échouer de peu. Asphyxiés, déboussolés, les Cherbourgeois ne rendent pour autant pas l’âme. Après deux essais de Miranda (22’) et Binet (25’), les Normands sont récompensés et réduisent le score, suite à un cafouillage dont profite Diongue, esseulé à droite de la surface (2-1, 37’). Hormis ce petit point noir, les partenaires de Rio Mavuba déroulent toujours, jusqu’à l’avalanche : Dumont conclut en deux temps une action où Sow le sert (3-1, 44’) et l’ex-attaquant rennais gagne un face à face avec le gardien (4-1, 45+1’). Ces deux là réalisent le doublé juste avant la pause.

Hazard blessé, de nouveaux visages essayés

Au retour des vestiaires, la physionomie reste inchangée, sauf que le nombre d’occasions s’amenuise. On dénote une frappe de Balmont qui passe largement au-dessus (47’). Puis de  nombreux changements interviennent, dont celui d’Hazard, visiblement bien touché à la cheville gauche sur un tacle défensif mal ajusté (66’). Dans la foulée, Bruno et Wadé sont testés par Rudi Garcia. Des visages pour le moment peu connus, qui seront certainement amenés à apparaître plus souvent dans le groupe pro cette année. Sur le plan des actions, Cabaye place un coup de pied arrêté sur la tête cadrée de De Melo, sans inquiéter Lugier (70’). Le Brésilien tente ensuite un coup franc indirect dans la surface qui frôle le montant droit normand (74’). Dans la foulée, suite à un corner confus, Bruno échoue sur la ligne (78’). Jusqu’au coup de sifflet final, plus grand-chose n’est entrepris. Les Dogues maîtrisent clairement son affaire et repart de Linselles avec une victoire logique en poche.

En pleine période de matchs amicaux, le LOSC remet le couvert avec une troisième rencontre à jouer samedi, à Courtrai