Si tu étais un acteur ?

Jason Statham, le héros de la trilogie des films d’action Le Transporteur. J’ai kiffé son interprétation de Franck Martin. Et puis, même si tu ne me l’as pas demandé, au rayon des actrices, je vais de citer Angelina Jolie. Elle, tout est dans son nom... Je n’ai rien à ajouter à son sujet (il sourit).

Un style de musique ?

Je ne suis pas trop fixé sur un type de musique en particulier. Si je dois en sortir un du lot, je vais te parler du rap français. Maintenant, il y a une chanson qui gardera toujours une place à part : I’ll be missing you de Puff Daddy. C’est là-dessus que j’ai ouvert le bal lors de mon mariage. Tout simplement magique.

Une lecture ?

De temps en temps, je me plonge dans les biographies. J’ai bien apprécié celle d’Emmanuel Petit. Je suis curieux et l’intérêt pour moi est de découvrir leur parcours, la manière dont ils sont arrivés tout en haut de l’affiche. Dernièrement, ma femme m’a acheté celle de Dany Boon, il faut que je la lise.

Une couleur ?

Le rouge. Depuis ma plus tendre enfance, j’aime cette couleur, même si c’est difficile de t’expliquer pourquoi. Ça flashe et je défends le maillot des Dogues, ça tombe bien, non ?

"La République dominicaine. Je suis allé là-bas en famille l’année dernière avec Nico Fauvergue et sa femme."

Une boisson ?

Le vin, avec modération bien sûr. Mon père m’a initié et il faut avouer que c’est sympa de déguster de grandes bouteilles. Aujourd’hui, j’ai quelques bonnes petites cuvées et j’espère plus tard pouvoir me constituer une belle cave. Pour la petite anecdote, je me suis récemment fait plaisir en m’offrant une bouteille haut de gamme. Je la sortirai le jour venu.

Un plat ?

Je vais rester dans le classique : j’adore les lasagnes maison cuisinées par ma femme. Je t’assure, un vrai régal. Rien que d’en parler, j’en ai l’eau à la bouche. Je vais l’appeler pour lui demander de m’en préparer (il se marre).

Une destination de vacances ?

La République dominicaine. Je suis allé là-bas en famille l’année dernière avec Nico Fauvergue et sa femme. J’ai découvert un pays magnifique et cela m’a beaucoup plu. C’est vraiment un endroit paradisiaque, je te le conseille.

L’année 2020 ?

J’aurai alors 34 ans et j’espère que je serai encore en mesure de jouer au foot au plus haut niveau. Non, je ne m’imagine pas encore prendre ma retraite, même en me projetant si loin dans l’avenir…

Un stade mythique ?

Le Stade de France. Je pense que les Bleus de 98 lui ont offert une âme. J’ai eu la chance d’évoluer dans cette enceinte avec le LOSC, notamment en UEFA Champions League contre Manchester United (1-0) en 2005. Ce moment reste à part et gravé dans une carrière car tout le monde n’a pas ce privilège.

Une folie ?

D’un point de vue perso, ce serait une voiture. Je me souviens m’être acheté une C2 avec mes premiers salaires de joueur pro. Pour ma famille, une maison mais de ce côté- là, j’ai trouvé chaussure à mon pied.

Merci Mathieu Debuchy.