Frédéric Antonetti (Entraîneur du LOSC)

« Cette victoire se résume à l’état d’esprit, à la générosité, à l’engagement, à l’implication, aux mouvements des joueurs. Le football est un sport d’équipe et on l’a prouvé en jouant les uns pour les autres. J’espère qu’on va continuer à le faire, même si chaque match a son histoire. Il ne faut jamais tirer d’analyse définitive. Les progrès viendront naturellement. Le public ne s’y trompe pas : il a besoin de voir son équipe faire ce qu’elle a réalisé ce soir. On l’a déçu samedi, on s’est racheté. Au-delà du succès, il y a eu un bon comportement. Ça peut nous servir de leçon. C’est bien d’être en finale, il y a une dynamique qui se crée. »

« Maintenant, il faut replonger dans le championnat et remonter au classement étape par étape. On va retrouver un rythme de matchs un peu plus simple. On a celui de Marseille vendredi à gérer, mais on récupère plus vite après ce genre de prestation. Une finale de plus pour moi ? Vous voyez, je persévère ! (éclat de rire) Chaque finale a son histoire. Faisons d’abord ce qu’on a à faire en Ligue 1 pour arriver dans les meilleures conditions le 23 avril. L’expérience doit servir à ça. J’ai fait mon boulot d’entraîneur, comme tout entraîneur fait. On a mis des choses en place, comme on fait d’habitude. On était dans un moment compliqué, donc il a fallu rassembler. Félicitons les joueurs qui ont retenu la leçon et gardons toujours cette attitude. »

Willy Sagnol (Entraîneur du FCGB)

« Ce soir, il faut surtout féliciter cette équipe de Lille qui a mis tous les ingrédients du début jusqu’à la fin du match pour s’offrir la joie d’être à Paris, au Stade de France. Individuellement, chaque joueur de Lille a été largement au-dessus de ceux de Bordeaux, donc le résultat, même s’il est large, ne souffre d’aucune discussion, d’aucune contestation. C’est un gros coup d’arrêt pour nous après deux mois d’invincibilité. On a essayé de faire des rappels à l’ordre après le match de Nantes où ce n’était pas terrible, force est de constater que le message n’est pas passé. J’ai changé Poko au bout de vingt minutes pour essayer d’arrêter les débordements incessants de Bauthéac. Mais on aurait pu remplacer beaucoup de joueurs à ce moment-là... En foot, il n’y a jamais de certitude, dans un sens comme dans l’autre. Autant pour nous que pour Lille par rapport au match d’il y a dix jours, tout a changé. »

Michel Seydoux (Président Directeur Général du LOSC)

« Bravo aux joueurs ! Je suis content de leur réaction, de ce qu’ils ont produit sur le terrain et du bonheur offert aux supporters qui le méritent vraiment. Je suis ravi de la manière, de l’attitude, cela fait extrêmement plaisir. Aller en finale est important dans la vie d’un club. On attend de connaître notre adversaire et nous verrons bien ce que nous ferons face à l’équipe qui sera désignée. Ce qui m’importe désormais ? Que nos joueurs continuent à progresser et qu’ils profitent de ce moment exceptionnel. Ce soir, j’ai trouvé un LOSC cohérent, avec du panache, le LOSC que j’aime voir. Ce qui est révélateur, c’est le contenu du match contre une grosse formation bordelaise. Le football est un plaisir à partager. Il faut que les joueurs en prennent pour en donner aux supporters. Espérons que cela puisse nous redonner la confiance nécessaire pour bien finir cette saison dans laquelle il reste beaucoup de travail. »

Adama Soumaoro (Défenseur du LOSC)

« L’équipe a fourni un bon match. De mon côté, je suis passé par toutes les émotions ce soir. D’abord fautif sur le but bordelais, il a fallu que je me remette rapidement dans la partie et que je tente de réparer cette erreur. Nous sommes parvenus à marquer derrière et j’ai permis à l’équipe de prendre le large avec ce troisième but, mon premier en professionnel. L’ambiance dans le stade ? C’était magnifique. Le public nous a portés. J’espère que l’on aura l’opportunité de vivre d’autres soirées comme celle-ci ! »

Florent Balmont (Milieu de terrain du LOSC)

« On a réalisé un très bon match. De la première à la 90e minute, nous n’avons rien lâché. J’étais certain que l’on était capable de réagir. Avec beaucoup de volonté et grâce à un état d’esprit irréprochable, nous avons fait plier Bordeaux. J’ai eu la chance de vivre des finales au Stade de France, les jeunes vont pouvoir à leur tour découvrir cette ambiance magique. Puis cette qualification est aussi un cadeau pour le public lillois. Cela faisait longtemps que je n’avais pas senti les supporters aussi heureux. C’est pour cela qu’à la fin de la rencontre, on voulait fêter cette qualification avec eux. »

Éric Bauthéac (Milieu du LOSC)

«  Ce soir, nous étions onze "frères" sur le terrain ! On savait qu’il s’agissait d’un match à élimination directe et que nous étions obligés de le gagner si on voulait vivre une finale au Stade de France. On s’est donné les moyens d’aller au bout. Tous les joueurs ont été irréprochables. Quand nous sommes tous concernés, on peut faire de beaux et de bons matchs, et avoir de belles surprises à la clé. Nous avons inscrit cinq buts lors de cette demi-finale ! C’est la première fois de la saison que cela nous arrive, on est vraiment très heureux. »