Rachel, bonjour. Dans quel état d’esprit allez-vous aborder ce nouveau championnat ?
Nous sommes prêtes et dans les meilleures dispositions avant le coup d’envoi du championnat. Notre groupe est plus étoffé que la saison passée. On l’appréhende donc au mieux. Avec la réforme de la D2, on connaît certains de nos adversaires, d’autres moins. Notre groupe est composé d’équipes davantage situées dans la zone géographique de la Bretagne cette année. De ce fait, on va en découvrir certaines, comme la Roche-sur-Yon, par exemple.
 
Comment s’est passée cette période de préparation d’avant saison ?
Elle a été intense, avec un cycle de six semaines complètes. Aujourd’hui, on a hâte de démarrer cette saison officiellement. Nous avons disputé six matchs amicaux. Malheureusement, sur les cinq premières rencontres, sans sous-estimer la qualité des équipes, on a manqué un peu d’adversité.
 
Ce qui n’a pas été le cas lors de votre ultime match amical…
Oui, on a terminé sur un bon gros match contre Metz (3-0), une formation d’un calibre supérieur. C’est dommage de ne pas avoir croisé ce genre d’équipes plutôt car ça nous aurait fait beaucoup de bien mentalement. Contre Metz, on a subi durant le premier quart d’heure où on a passé notre temps à courir après le ballon. Nous avons été très surprises de l’engagement. Maintenant, ce revers nous a mis une claque avant de se lancer dans le grand bain du championnat ce dimanche. On a toutes envie d’entrer dans le vif du sujet.

160907saidi02.jpg
 
Cette défaite va certainement vous servir pour la réception d’Arras…
Oui et je dirais que c’est mieux d’avoir terminé notre préparation contre Metz, car cela nous a permis de nous remettre un peu les pieds sur terre. Maintenant, pour la confiance, c’est un peu embêtant de finir là-dessus avant d’entamer le championnat. Mais psychologiquement, il fallait qu’on se fasse secouer avant, on a été servies.

"L’ambiance est vraiment excellente, je la trouve même encore meilleure que la saison passée."

Le premier adversaire, c’est Arras, une équipe que tu connais bien, n’est-ce pas ?
Effectivement, d’autant que j’ai joué une saison là-bas (en 2014-2015), juste avant de rejoindre le LOSC. Ce rendez-vous a une saveur particulière, on connaît cette équipe par cœur, idem pour ses qualités et ses défauts. Par contre, pour ce premier derby de la saison, il faut s’attendre à une grosse intensité. Mentalement, on est prêtes à prendre le match dans le bon sens. 
 
Avec du recul, quel regard portes-tu sur vos deux confrontations de la saison dernière ?
On était sortie avec une grosse frustration à chaque fois et une défaite (1-0, 1-2), notamment sur celle à la maison où on perd sur le fil. Car ce jour-là, dans le jeu, on n’avait jamais été mises en danger, hormis dans le dernier quart d’heure. Au final, notre adversaire a renversé la vapeur alors que dans le contenu, on méritait de l’emporter. Forcément, il y a aura dimanche cette notion de revanche et comme en plus c’est un derby, on aura vraiment à cœur de s’imposer. Je suis vraiment impatiente de débuter.

160907saidi03.jpg
 

"Pour ce premier derby de la saison, il faut s’attendre à une grosse intensité."

Le groupe a pas mal bougé à l’intersaison, ton avis sur les recrues ?
Elles se sont vite intégrées, le groupe vit très bien. L’ambiance est vraiment excellente, je la trouve même encore meilleure que la saison passée. Malgré la barrière de la langue avec les trois belges (Demeyere, Coutereels et Coryn), il n’y a eu aucun souci. On connaissait aussi certaines des recrues comme Héline Pégoraro qui vient de Saint Amand ou Marine Dafeur. Je pense qu’on est plus fortes que l’an dernier car on a davantage de joueuses cadres et des filles d’expérience. On est également plus armées offensivement, dans le dernier geste, avec notamment Jana (Coryn). Ensuite, derrière, Maud (Coutereels) apporte son expérience, comme Caro (La Villa) dans l’entrejeu. Au milieu, on a aussi Silke (Demeyere) qui est à l’aise techniquement et avec qui on peut jouer.
 
Tous les ingrédients sont donc réunis pour réussir un bon championnat. Tu confirmes ?
Oui, d’autant que cette bonne ambiance peut nous aider à faire de bons résultats. Les recrues, on a l’impression qu’elles sont là depuis toujours. On a démarré la saison en se réunissant en dehors du terrain pour créer des liens entre nous. Au final, elles ont adhéré au projet. On espère que ça va continuer dans le même sens toute la saison. Car le plus dur commence, le coach va devoir faire des choix de joueuses et de système, alors que durant les matchs amicaux, tout le monde avait du temps de jeu. Je ne suis pas inquiète pour autant car les joueuses savent que ça fait partie du jeu.

160907saidi04.jpg
 
Pour finir, que peut-on te souhaiter pour cette nouvelle saison ?
On va commencer par aller chercher le maintien en premier lieu. Ensuite, on veut gagner le plus de matchs possibles et si ça se passe bien, aller titiller les premières places. Perso, je souhaite bien sûr avoir un maximum de temps de jeu, comme lors du précédent exercice et m’épanouir à travers le poste que j’occupe sur le terrain tout comme dans le système de jeu que le coach va choisir.
 

Rappel du programme de la 1ère journée de D2

Dimanche 11 septembre (15h)
Stade Brestois 29- La Roche-sur-Yon ESOF
Boulogne USBCO-Stade de Reims
Le Mans FC-Saint Malo US
Caen AG-Rouen FC 1899
Lorient FC-VGA Saint-Maur
LOSC-Arras FCF
 
Merci Rachel Saidi et rendez-vous ce dimanche 11 septembre (15h) pour LOSC-Arras au Stadium (annexe). L’entrée est gratuite, les filles comptent donc sur votre soutien