Un métier à appréhender pour des jeunes inexpérimentés

« Mon équipe est composée de joueurs nés en 2000 et 2001, majoritairement originaires de la région et issus de la préformation lilloise. C’est un groupe très à l’écoute, doté d’un bon état d’esprit, mais qui doit encore progresser dans pas mal de domaines. La plupart des garçons découvrent le Domaine de Luchin cette année et une partie d’entre eux est hébergée ici. Il est donc question de s’adapter à un nouveau rythme de vie, une autre cadence d’entraînement. »

161005U17.jpg

Avec les encouragements, mais…

« Notre début de saison est réussi, c’est vrai. Les joueurs répondent aux attentes et font preuve d’abnégation. L’équipe est aussi hyper solidaire, défend très bien et déteste encaisser des buts. Mais elle n’est absolument pas au-dessus des autres, elle ne survole pas son championnat. Pour l’instant, ces ingrédients sont suffisants et nous ont permis d’obtenir de bons résultats contre des clubs qui termineront en haut. Gardons surtout à l’esprit qu’il existe plusieurs domaines dans lesquels nous sommes encore moyens. »

No pain, no gain !

« Il n’existe aucun objectif collectif cette saison, si ce n’est d’être le meilleur possible à chaque sortie. Car contrairement aux pros, nous ne recherchons pas à tout prix la performance en compétition. Nos semaines d’entraînement sont si lourdes, que l’état de forme le week-end en matchs n’est pas optimal. Mais c’est assumé. Les jeunes doivent s’y adapter. L’idée est de préparer les joueurs à supporter la charge et la fréquence d’entraînement de haut niveau. »

001_5.jpg

La méthode ? Une formule trois en un

« Au LOSC, il existe un triple projet. Le premier est de faire de nos joueurs de bons citoyens, éduqués, structurés. De "bons mecs", quoi. Le second prend la forme d’un projet scolaire où tout est mis en place pour qu’ils ne lâchent pas. Enfin, sur le plan sportif, j’ai aussi le rôle de leur enlever cette épée de Damoclès qui plane perpétuellement au-dessus de leur tête vis-à-vis de leur future carrière, sur le fait d’être conservé ou non. »

Aide-toi et le foot t’aidera

« Avec mes joueurs, j’insiste notamment sur les axe de progrès, les objectifs à atteindre dans le jeu pour franchir des paliers. Je leur dis toujours que le foot les mènera quelque part. On ignore simplement où. Pour aller le plus haut possible, il faudra un peu de chance, ne pas se blesser au mauvais moment, avoir la confiance du coach… Mais je leur dis aussi que pour ne pas avoir de regrets, ils doivent mettre toutes les chances de leur côté, rester exigeants, jouer libérer. Aujourd’hui, la seule chose sur laquelle ils peuvent agir, c’est leur investissement et leur travail. »
 


Un parcours riche aux quatre coins de la région

Revenu au LOSC l’été dernier pour y occuper la fonction d’entraîneur des U17, Mickaël Delestrez possède une importante expérience d’éducateur au sein des clubs nordistes pros.

« Après avoir passé mes jeunes années de footballeur au centre de formation du RC Lens, j’ai joué à Armentières, puis à Houplines où je suis devenu entraîneur-joueur à seulement 24 ans. J’ai ensuite passé deux ans à Lens en tant que coach des U17 et U15 avant de rejoindre le LOSC pendant quatre saisons (U13, U15). En 2001, nouveau retour au RCL où on me proposait un poste à plein temps. J’y suis resté jusqu’en 2012 au contact de différentes équipes du centre de formation. Dès lors, je suis devenu l’adjoint de Georges Tournay à Boulogne (National) chez les pros, puis celui de Colbert Marlot à Tubize (D2 belge) jusqu’à cet été et mon retour au LOSC. »

161005MD.jpg

Ce dimanche (15h), les U17 ont rendez-vous avec un nouveau derby régional. Ce sera à Arras.