Patrick Collot (Entraîneur du LOSC)

« Ce soir, ce nul nous permet d’enrayer la spirale négative et de nous appuyer sur ce qu’on a réalisé de positif. Nous sommes restés organisés, disciplinés, en essayant par moment de gêner cette équipe nantaise. Mes regrets ? Ils sont de ne pas avoir eu suffisamment de maîtrise pour espérer poser des problèmes plus importants. Avec mon groupe, on a mis en place notre match, on s’est afféré à bien faire les choses pour pouvoir récupérer quelque un point, voire mieux si on pouvait. On a réussi, on est content à ce niveau-là. »

« J’en souris, mais il est vrai que pour le moment je suis le seul entraîneur de Ligue 1 invaincu de Ligue 1 puisque je fais un match par an (éclat de rire). Plus sérieusement, on tente toujours de se présenter pour faire le meilleur résultat possible et si on peut gagner à l’extérieur, il ne faut pas se gêner non plus. Mais c’est vrai qu’il va falloir vraiment améliorer notre capacité à ressortir les ballons proprement. Nous étions deux équipes en difficulté. Nous, on voulait essayer de se rassurer, Nantes, de gagner, le tout dans une ambiance particulière et dans des conditions difficiles pour tout le monde. »

« Bien sûr, on termine une semaine agitée avec le départ de Frédéric Antonetti. Nous devons maintenant penser à avancer pour faire progresser cette équipe et prendre des points le plus rapidement possible. Si je sais combien de temps je vais rester ? Je n’en ai aucune idée. Je prends les matchs les uns après les autres et on verra bien. Je sais que je ne finirai pas la saison, ça c’est sûr et certain, et l’année je ne crois pas non plus. Normalement, quelqu’un arrivera avant, c’est ma sensation, mais ce n’est pas à moi de répondre à cette question. Si je prends ça avec le sourire ? Bien entendu ! Le football reste avant tout un plaisir. On me demande d’aider le club dans lequel j’évolue depuis 1995. Je vais donc essayer d’apporter le plus de confiance, d’esprit d’initiative et d’entreprise, insuffler quelque chose de positif à cette équipe afin qu’elle engrange un maximum de points le temps que je suis à la tête de celle-ci. »

René Girard (Entraîneur du FC Nantes)

« Je pense qu’on aurait pu mieux faire mais en même temps, je connais la situation qui n’est pas évidente pour les garçons. Ça n’est pas le moment de tirer à boulets rouges, il y a un match dans trois jours. Le plus important est de bien récupérer puis de discuter, même si je ne suis pas sûr que ça suffira pour basculer totalement du côté positif. On va réfléchir sur ce qu’on a fait. On a fait les efforts, mais de manière désordonnée, on n’a pas été brillants dans le jeu, sans pour autant qu’on ait lâché. On va continuer à travailler pour préparer Lyon au mieux. La différence entre le match du PSG et celui de ce soir ? C’est peut-être qu’on n’avait rien à perdre contre Paris alors que contre Lille on avait au contraire tout à perdre. »

Ibrahim Amadou (Milieu de terrain du LOSC)

« Ne pas perdre ce match-là, c’est déjà bien. C’est ce que nous n’avons pas su faire lors de nos trois précédentes défaites, alors que c’était serré et qu’il n’y avait pas trop d’occasions de part et d’autre. On a transformé ces défaites en match nul et ce point, nous le prenons positivement. On s’en contente. À nous de faire en sorte face à Caen mardi de sortir avec trois points en poche cette fois-ci. Avec tout ce qui s’est passé dans la semaine et le départ du coach, nous n’étions pas dans les conditions les plus faciles pour préparer ce match. Mais on se doit de faire avec et on s’est plutôt bien débrouillé défensivement aujourd’hui, il nous a manqué la finition. La priorité, c’est la récupération pour bien aborder cette rencontre prévue mardi. »

Yassine Benzia (Attaquant du LOSC)

« Malgré la situation difficile, ça fait super plaisir de revenir. J’ai envie de tout faire pour aider l’équipe et le club à sortir de là. On était venu pour l’emporter, on repart avec un point. Faisons en sorte de le bonifier dès mardi. C’était la première fois qu’on évoluait ainsi avec Eder. Au fur et à mesure des matchs, les automatismes vont se créer et ça ira mieux. On aurait d’ailleurs pu marquer en deuxième mi-temps. Malheureusement, ça n’est pas rentré. Appuyons-nous sur ce qu’on a bien fait et corrigeons les petites erreurs. On est dans une période délicate, donc pas mal de joueurs sont crispés, c’est logique. Avec une victoire, ça pourrait relancer la machine. Espérons que ce soit le cas mardi. Personnellement, il me manquait un peu de rythme et j’avais mal aux adducteurs sur la fin. Mais je serai apte face à Caen. Je n’ai jamais lâché pour revenir dans l’équipe. Ça porte ses fruits, je suis très heureux que le coach me fasse confiance. À moi de lui rendre. »