Bonjour Mike. On t’a récemment vu enchaîner deux matchs de bonne qualité face à Nantes (1-0) en Coupe de France, puis Lorient (0-1). Avec un peu de recul, quel regard portes-tu sur tes performances ?
Concernant Nantes, rien à dire. Tout est allé dans le bon sens, on s’est qualifié et je n’ai pas pris de but. D’un point de vue personnel, ça m’a d’ailleurs mis en confiance pour la suite. Mais face à Lorient, même si j’ai fait ce que je pouvais, j’aurais vraiment préféré rater mon match mais que l’équipe l’emporte. L’objectif de tout gardien quand il entre sur un terrain est avant tout de ne pas encaisser de but. Car ça signifie que son équipe prend au moins un point.
 
En parlant de la Coupe de France, comment abordes-tu cette aventure ?
Comme toute l’équipe, avec beaucoup d’enthousiasme et l’envie d’aller le plus loin possible. Surtout que pour moi, elle représente aujourd’hui la seule compétition dans laquelle je suis à priori sûr de jouer… Et puis il y a la perspective d’aller au Stade de France. Ce n’est pas rien quand même. Mais avant de penser à la coupe, il y a d’abord ce match contre Angers.
 
Peut-on dire que l’équipe n’aura pas le droit à l’erreur ?
Vous savez, la pression est là à chaque match. Samedi encore, il faudra gagner, d’autant plus que les Angevins se situent dans notre zone au classement, c’est un concurrent direct pour l’instant. Une victoire nous permettrait donc de les distancer un peu et de repartir vers l’avant, de gagner en confiance aussi. Le SCO est une équipe bien organisée, solide. Il va falloir se battre à tous les niveaux pour arracher des points.

170209maignan02.jpg
 
À titre personnel, en quoi as-tu progressé depuis ton arrivée au LOSC à l’été 2015 ?
(il réfléchit) J’ai eu la chance de jouer chez les pros, ce qui n’avait jusqu’alors jamais été le cas au PSG. Je pense en avoir tiré plus de maturité dans mon jeu. Ce n’est pas une question de stress en moins avant d’aborder les matchs, non. C’est juste qu’en jouant en Ligue 1, on se frotte au plus haut niveau, on commence à trouver un rythme, à progresser dans la  concentration, dans la technique, la lecture du jeu. Sans oublier tout ce travail à l’entraînement, le fait de côtoyer Vincent (Enyeama), notamment.
 

“La plus grosse qualité de Vincent Enyeama ? Ses arrêts reflexes. Il est très fort sur sa ligne”

 
Que t’apporte-t-il au quotidien ?
On échange beaucoup. J’observe ce qu’il fait, ses points forts, j’essaye de m’en inspirer. Je pense qu’on travaille bien tous les cinq, avec Jean (Butez), Clément (Pétrel) et Jean-Pierre (Mottet), l’entraîneur des gardiens. Nous avons tous un style différent, mais on s’entraide, on avance. Et Vincent nous apporte toute son expérience.
 
Si tu pouvais lui voler une qualité, ce serait laquelle ?
(sans hésiter) Ses arrêts réflexes. Franchement, sur sa ligne, il est très fort, à la fois tonique, explosif. Ce n’est pas quelque chose d’inné, il m’a confié l’avoir beaucoup travaillé, notamment pour compenser sa taille, car il n’est pas très grand (1m82). Du coup, je mise moi aussi pas mal là-dessus…
 
Et ça se traduit comment à l’entraînement ?
À travers des frappes à bout portant, des exercices à plusieurs frappeurs, à plusieurs ballons, des balles de tennis qu’on me propulse de près et qu’il faut dévier de leur trajectoire sans qu’elles passent… Si je pouvais moi aussi ajouter cette corde à mon arc, en plus de ma grande taille (1m90), j’en serais ravi. Après, je ne me cantonne pas qu’aux arrêts réflexes. J’essaye aussi d’améliorer d’autres choses dans mon jeu. C’est un tout.

170209maignan03.jpg
 
Avant de se quitter, quel est ton sentiment sur le nouveau projet du LOSC ?
Je le trouve très intéressant, surtout pour nous les jeunes. Ça va nous pousser à travailler encore plus. J’ai aussi entendu le Président, Gérard Lopez, dire qu’il voulait de la “gagne” à tous les niveaux. J’aime beaucoup cette mentalité, cette volonté de tout donner. Les recrues vont apporter ce petit plus au groupe. Comme à chaque fois qu’il y a des nouveaux dans l’équipe, on sent une bouffée  d’oxygène, ça tire tout le monde vers le haut.
 
Pour assister à #LOSCSCO, ce samedi (20h) au Stade Pierre Mauroy, direction la billetterie en ligne.

LOSC-ANGERS_vacances_facebook_0.jpg