Aurore Paprzycki (VGA Saint-Maur)

 
Née le 06/03/94 à Nogent-sur-Marne, 23 ans, milieu de terrain
 
Passée par les U19 de Compiègne (2010-2012) et du PSG en 2012-2013 (14 matchs, 3 buts), c’est à VGA Saint-Maur qu’elle se révèle en D2 entre 2013 et 2015 (35 matchs, 2 buts). Ce qui débouche d’ailleurs sur une accession parmi l’élite du foot féminin. Aurore découvre ainsi la D1 et dispute la bagatelle de 20 rencontres (dont 15 comme titulaire) de championnat au cours de l’exercice 2015-2016. Son baptême du feu, elle le vit contre l’Olympique Lyonnais dès la première journée, le 30/08/15. La saison passée, elle a par deux fois croisée la route du LOSC en D2 (2-0, 2-6), un club qu’elle rejoint aujourd’hui pour franchir un nouveau cap dans sa jeune carrière.

170707aurore.jpg
 

Élisa Launay (Girondins de Bordeaux)

 
Née le 09/09/97 à Neuilly-sur-Seine, 19 ans, gardienne de but
 
Elisa débute le foot à l’âge de 8 ans à l’Avant Garde Jeanne d'Arc Cauderan (2005-2012). Son parcours la mène ensuite à l’Entente Blanquefortaise (2012-2014), puis à l’INSEP, au Pôle Espoir. En 2014, celle qui a évolué dans le champ jusqu’à ses 14 ans et demi (elle a joué attaquante, milieu et défenseuse, avant d’opter comme son père et son frère pour le poste de gardienne) s’engage avec Montpellier HSC. Troisième dans la hiérarchie chez les Héraultaises (elle s’entraîne avec la D1 et joue en U19), elle participe à un match de Coupe de France, en seizième de finale, contre Muret (D2) pour un succès 7-0, le 24/01/15. En 2016-2017, elle découvre la D1 avec les Girondins de Bordeaux (20 matchs). Appelée en Équipe de France B, Elisa a connu sa 1ère sélection face à la Bosnie-Herzégovine en amical le 06/04/17. C’est désormais au LOSC qu’elle s’apprête à poursuivre sa progression.

170707launay.jpg
©FCGB / Dominique Le Lann
 

Héloïse Mansuy (FC Metz)

 
Née le 13/02/97 à Metz, 20 ans, défenseuse
 
Héloïse commence le foot à la Renaissance Sportive de Magny (2004-2012), avant de rejoindre l’AS Nancy Lorraine en 2012, club avec lequel elle accède à la D2 la saison suivante. Elle participe ainsi à 16 rencontres de championnat avec l’ASNL en 2013-2014, avant de choisir de s’engager avec le FC Metz. Elle découvre alors la D1 à Albi (défaite 2-0, le 30/08/14). Au total, elle jouera 32 matchs de D1 (2014-2015 et 2016-2017) en l’espace de trois ans. Et entre temps, elle participe à une saison de D2 avec les Messines en 2015-2016 où elle croise le chemin du LOSC pour le premier match de l’histoire du club losciste (4-0, le 06/09/15). En sélection, elle compte 20 capes avec les U19 et accroche à son palmarès un titre de championne d’Europe en 2016. En U20 (3 sélections), elle est vice-championne du monde (2016).

170707mansuy.jpg
 

Camille Lewandoski (Hénin-Beaumont)

 
Née le 14 juin 1990 à Douai, attaquante
 
Ses premier pas dans le monde du ballon rond, Camille les effectue dès l’âge de 8 ans, avec les garçons de l’AS Cuincy (1998-2006), avant de rejoindre le football féminin à Corbehem. La native de Douai se fait alors remarquer et s’engage avec Hénin-Beaumont (2007-2011). Si elle joue le plus souvent avec la réserve (36 matchs, 25 buts), elle découvre également la D1 contre Saint-Brieuc (aujourd’hui EAG, défaite 3-2), le 06/04/08, à seulement 17 ans. Au final, elle participera à 10 rencontres parmi l’élite (1 but), avant une parenthèse où elle s’entraîne avec Templemars et des passages à Arras (B) et Rouvroy (20 matchs de D2, 9 buts en 2013-2014).

170707lewandowski.jpg
 
Elle revient une première fois à Hénin-Beaumont la saison suivante où elle marque 22 buts en 21 apparitions en D2. Direction le Stade de Reims ensuite (20 matchs, 8 buts en 2015-2016) où elle croise et marque contre le LOSC (1-0, le 18/10/15). Lors de l’exercice qui vient de s’achever, elle était de nouveau à Hénin-Beaumont durant la seconde moitié de la saison, participant activement à l’épopée en Coupe de France où le club s’est hissé jusqu’au dernier carré, tombant face à l’OL. Camille a quant à elle marqué un but décisif en 1/16e de finale contre Soyaux (1-0). C’est désormais au LOSC qu’elle voudra faire trembler les filets.
 

Julie Pasquereau (ESOF)

 
Née le 8 juillet 1994 à La Roche-sur-Yon, milieu de terrain
 
Julie Pasquereau et le ballon, c’est une histoire qui s’écrit à La Roche-sur-Yon. Car sa première licence, cette joueuse polyvalente de l’entrejeu la prend en 2004 dans sa ville de naissance.  C’est donc avec l’ESOF qu’elle va grandir et s’affirmer pour très vite devenir un élément incontournable et indéboulonnable de son équipe. Elle pointe d’abord le bout de son nez avec la réserve en 2009-2010 où elle participe à 11 rencontres, puis en U19 la saison suivante.

170707pasquerau.jpg
 
Elle sera d’ailleurs appelée par deux fois en Équipe de France U17. En 2011-2012, elle intègre l’équipe première alors en D2 pour ne plus la quitter. Elle compte 97 rencontres de D2 à son actif pour 24 buts marqués avec la Roche. Sa saison la plus prolifique, elle la réalise en 2014-2015 où elle fait trembler les filets à 12 reprises et participe à la montée de l’ESOF parmi l’élite. En 2015-2016, elle découvre donc la D1 avec son club formateur (12 matchs, 3 buts). Elle fait donc aujourd’hui le grand saut pour rejoindre le LOSC et participer à la première expérience du club losciste parmi l’élite du foot féminin.

L’œil de Marc Ingla (CEO du LOSC)

 
« Nous préparons activement la nouvelle saison. Jules-Jean (Leplus) a beaucoup travaillé dans ce sens pour renforcer au mieux l’équipe. On s’apprête à vivre une saison intéressante, de nouvelles sensations. Notre objectif sera de se consolider, de mieux connaître cette compétition. J’en profite pour souhaiter la bienvenue à toutes ces nouvelles joueuses qui rejoignent le projet. »
 
« Les féminines sont donc désormais en D1 et cette excitation qu'il y a autour du projet de l’équipe masculine peut rejaillir sur cette section. Chaque saison, le football féminin confirme sa montée en puissance. Nous sommes donc très heureux de soutenir cette discipline, ici au LOSC. »

170707ingla01.jpg
 
« Nous sommes en apprentissage, il faut découvrir chaque équipe de D1, s’inscrire dans une dynamique et voir comment on se positionne dans cette hiérarchie. Le groupe est constitué avec des joueuses venant de la D1, mais aussi de nouveaux talents qui j’espère se révèleront cette saison. »

Rendez-vous pour la reprise, le 25 juillet prochain.