Yassine Benzia (attaquant du LOSC)

 
Un accident de parcours à la Meinau
« Je pense que notre défaite à Strasbourg est un accident. Il vaut mieux que ça nous arrive dès maintenant. Nous aurions dû mieux nous adapter aux incidents auxquels nous avons dû faire face durant la rencontre. Il ne faut pas oublier ce match pour autant, il faut même s’en servir pour mieux répondre présent lors des suivants. Car à la Meinau, les circonstances ont fait qu’on a dû changer plusieurs fois de joueurs, de tactique. Quand vous perdez deux éléments importants dans le premier quart d’heure, ce n’est pas simple de s’adapter. Leur absence a été préjudiciable. »
 
Se rattraper dimanche contre Caen
« Ce n’est que le deuxième match, on doit se rattraper dès dimanche contre Caen. On était tous avertis que face à un promu qui arrive en Ligue 1, nous allions devoir faire face à un adversaire qui met beaucoup d’agressivité dans son jeu. Mais par contre, on ne peut pas dire qu’il y a eu un excès de confiance de notre part dans la façon d’aborder cette partie. Nous sommes une équipe jeune, on se découvre, la communication n’est parfois pas simple car il faut parler en plusieurs langues. On n’a pas su s’adapter aux péripéties de ce match. »

Benzia_01.jpg
 
En forme et hyper motivé pour ce challenge à relever
« Je me suis bien préparé cet été, j’étais très impatient de travailler avec un coach de cette envergure. Je suis content de m’entraîner avec une telle intensité et d’enchaîner les matchs. Je me sens bien, en forme et je bosse chaque jour pour pouvoir jouer en étant à 200%. Je vais aussi tout faire pour continuer comme ça. Et notre groupe vit bien, on parle un maximum aux nouveaux pour les intégrer au mieux afin qu’on puisse avancer tous ensemble. Les louanges de Bielsa me concernant ? Ça fait toujours plaisir quand ton entraîneur parle de toi en bien. Mais ce n’est pas une fin en soi, il faut travailler et encore travailler. »
 
Aller de l’avant contre Caen
« Notre revers à Strasbourg n’a rien à voir avec la fatigue. On avait eu des éloges après notre succès contre Nantes. Après face aux Alsaciens, c’était un peu l’effet inverse. Maintenant contre Caen, on va aborder la rencontre avec les mêmes intentions : attaquer,  récupérer le ballon le plus haut et le plus vite possible. C’est aujourd’hui notre philosophie de jeu et on va la conserver. »

Benzia_02.jpg
 

Marcelo Bielsa (entraîneur du LOSC)

 
Responsable du résultat de dimanche passé
« Notre prestation à Strasbourg n’aura aucune conséquence sur l’équipe qui débutera dimanche contre Caen. Mais je n’ai pas encore mis en place le onze de départ. En tout cas, tout changement ne sera pas lié au comportement individuel de chacun. Les conclusions de notre match en Alsace sont multiples, elles ne sont pas différentes de celles que j’ai pu tirer juste après la rencontre. Je retiendrais le pressing imposé par notre adversaire dans notre camp. Dans ce domaine Strasbourg a été meilleur que nous. Nous étions pourtant préparés à ce type de situation. Je me sens responsable du résultat de dimanche passé. »
 
Des choix précis et assumés
« Après, il y a une succession de facteurs inattendus dont certains étaient impossibles à prévoir, comme les blessures de Mendes et Malcuit ou l’expulsion de Maignan. Les autres faits du match sont liés à mes décisions. Ié en latéral droit ou défenseur central, même chose pour Bissouma, latéral droit puis au milieu. Idem pour les changements de gardien. Je note aussi, que d’après les médias, Mendes, Malcuit et Maignan étaient les trois meilleurs contre Nantes. Et malheureusement, on en a perdu deux très rapidement. »

Bielsa_01.jpg
 
En première ligne
« De la même manière que contre Nantes, on avait envie de jouer, d’imposer notre jeu à Strasbourg. C’est notre ambition et ce sera le cas à chaque match. J’ai confiance en mes joueurs. Et si jamais il y a un manque de rendement de la part de certains, j’en suis entièrement responsable, car c’est moi qui les ait choisis et qui en ait fait des titulaires dans le onze de départ. Le tout, car ils répondent présents durant la semaine à l’entraînement. C’est pour ça que leur responsabilité passe au second plan par rapport à moi. »
 
La gestion du mercato
« Je suis très satisfait des joueurs dont je dispose. S’il y a des départs ou des arrivées d’ici la fin du mercato, j’aurais toujours mon mot à dire sur les transferts. Soit j’arrive à convaincre, soit on parvient à me convaincre. C’est pour ça que peu importe la décision finale, j’y participe et j’accepte le choix pris de manière collective. »

Bielsa_02.jpg
 
Un projet de jeu détaillé
« Notre projet de jeu demeure toujours le même : imposer notre jeu, aller dans le camp adverse, attaquer et éviter les pertes de balle. Le tout avec beaucoup de mobilité pour favoriser le jeu de passe, mais également pour apporter une réponse au pressing de l’adversaire. Et il faut une réaction de toute l’équipe quand on perd le ballon pour récupérer le plus vite possible, au plus proche de l’endroit où on l’a perdu. Si ce n’est pas possible, on organise un repli défensif pour stabiliser notre défense. »
 
La mise au point sur les blessures
« Les médias ont lié les blessures à la fatigue et à l’excès de travail. Ce n’est pas le cas. Pour Mendes, sur l’action (il montre une photo), on voit bien le manque de coordination du geste et l’exigence du mouvement. Mais je ne suis pas médecin, cette photo est extraite de la vidéo. Pour Malcuit, il a une petite contracture et s’il ne joue pas dimanche, ce sera simplement par précaution. Mais sa blessure n’est pas liée à la charge de travail. »  

Bielsa_04.jpg
 
Courir n’est pas gagné
« Pour le rendement physique, contre Strasbourg, malgré l’infériorité numérique, nous avons couru davantage que notre adversaire, sauf sur la globalité de par le fait que nous avons évolué à dix durant les trente dernières minutes. Je précise aussi que cela n’enlève en rien au mérite de cette équipe strasbourgeoise qui a tout simplement mieux joué que nous. Nous n’avons par contre pas couru à bon escient. »
 
Pas d’excès de travail au menu
« Concernant les charges de travail, je tiens à apporter quelques précisions : le mercredi et le jeudi sont les deux jours où le travail est plus intensif. Puis le vendredi et le samedi, on réduit les charges de travail afin de bien se préparer pour le match du week-end. Si on joue le dimanche, le lundi, c’est repos. Le mardi est basé sur le travail physique.  Les charges de travail comme la baisse de rendement n’expliquent pas notre défaite à Strasbourg. »

Bielsa_03.jpg
 
Rendez-vous dimanche (15h) au Stade Pierre Mauroy pour ce #LOSCSMC. Pour assistez à cette rencontre, toutes les infos sont sur la billetterie en ligne.

FACEBOOK_[LOSCxCAEN_20aout]_1200x628_v1_VS_1.png