Dimanche ? Une autre paire de manches

171026-7.jpg

Un match à rebondissements, des émotions contrastées, le stress des tirs au but et un finish heureux. Avouez qu’on a tous tremblé, mercredi face au VAFC (2-2, 5 tab à 4). Mais qu’au bout du compte, la qualif’ pour les 1/8es de finale de la Coupe de la Ligue est venue apporter son lot de sourires. Et si ce bol d’air se transformait en début de spirale positive ? Pour ça, il faudra venir jouer des coudes face à l’OM ce dimanche. Une autre paire de manches.
 

 

Soirée de premières pour les baby-Dogues

Les plus observateurs ont pu constater que le banc lillois face au VAFC donnait la part belle aux baby-Dogues, mercredi. Entre Pollet (20 ans), Sadzoute (19 ans), Vérité (18 ans), Flips (17 ans) et Soumaré (18 ans), la formation losciste était à l’honneur. #LOSCVAFC restera d’ailleurs particulier à plus d’un titre pour le dernier cité qui, en entrant à la 79eme minute, a disputé ses toutes premières minutes chez les pros.
 

Boubakary Soumaré

Et si le Bâton de Bourbotte revenait à la maison ?

La course à l’Hexagoal n’est pas la seule quête en Ligue 1 Conforama. Car à côté de la place suprême de champion de France se joue une autre compet’, plus méconnue, plus symbolique, celle du Bâton de Bourbotte (on vous en parlait l’été dernier). Le Bâton de qui ? De Bourbotte, François de son prénom. Vous savez, cet ancien capitaine… du LOSC (1944-1947).

Les règles sont simples : pour l’obtenir, il faut (tout simplement) battre son détenteur. Chaque saison, le bâton débute la saison entre les mains du champion en titre… Avant que celui-ci ne soit battu. En 2017-2018, ce trophée virtuel né en 1946 a déjà pas mal voyagé. Monégasque de la 1ère à la 5eme journée, il est devenu Niçois, suite à la victoire des Aiglons contre leurs voisins de Principauté (4-0, 09/09), puis Marseillais, après la victoire de l’OM contre l’OGCN (2-4, 01/10).

En résumé, si les Dogues domptent les Olympiens dimanche, le bâton rentre à la maison, là où tout a commencé pour lui, voici 71 ans !
 

 

Il a dit… 

« Il n’est pas opportun que j’évoque les sentiments qui me lient à l’Olympique de Marseille parce que le seul sentiment qui m’habite actuellement est d’essayer d’apporter une réponse concrète à notre situation, à celle du LOSC. »

 

Marcelo Bielsa, après #LOSCVAFC

171026EX.jpg
 

Les hommes à suivre

171026Ie_0.jpgEDGAR IÉ. Il est, avec Alonso, le joueur le plus utilisé par Marcelo Bielsa cette saison : 810 minutes, soit l’intégralité de tous les matchs lillois en Ligue 1 Conforama. À 23 ans, Edgar Ié s’est immédiatement imposé comme un cadre du LOSC 2017-2018. L’international Espoirs portugais, arrivé dans le Nord cet été, brille par sa vivacité autant que par son sens du placement, de l’interception et de la relance. Une bonne pioche. Assurément.
 
171026Gustavo_0.jpgLUIZ GUSTAVO. Arrivé à l’OM lors du mercato estival, le Brésilien s’est imposé rapidement dans l’entrejeu phocéen. Expérimenté, le milieu défensif de 30 ans a fait trembler les filets adverses à 2 reprises, face à l’OGC Nice (4-2) et contre le PSG (2-2). Par ailleurs, il a déjà croisé par 3 fois la route du LOSC sur le Vieux Continent : lors de la double confrontation avec Wolfsburg en Europa League 2014-2015, mais aussi en phase de groupe de la Champions League 2012-2013 avec le Bayern Munich.


Le meilleur dans tout ça, c'est qu'il reste des places. Vous venez?

Carrousel_Billetterie_[LOSC_0.png