Marcelo Bielsa (Entraîneur du LOSC)

« Ce soir, nous avons eu besoin de moins d’occasions de but pour pouvoir marquer. C’est un facteur à prendre en considération. Nous avons été un peu meilleurs en deuxième période que durant la deuxième partie de la première période. Nous sommes parvenus à marquer le premier but à un moment du match qui ne nous était pas propice. Les erreurs que nous avons commises ne se sont pas transformées en buts. »

« En début de rencontre, nous avons eu beaucoup de facilités pour attaquer. Mais à partir de la 30ème minute, les déséquilibres ont été provoqués par l’adversaire. Malgré cela, nous avons réussi à ouvrir le score juste avant la pause. Nous nous sommes montrés réguliers en deuxième période, mais il est vrai que le FC Metz s’est procuré des occasions. Mike Maignan a été décisif. Ce soir, nous avons à nouveau montré des déficiences pourtant résolues ces derniers temps. »

« C’était un match très important et le fait d’avoir obtenu un résultat favorable est quelque chose auquel nous accordons beaucoup de valeur. Un climat serein est toujours le bienvenu et nécessaire dans une équipe. Les tireurs de penalty désignés étaient El Ghazi et Bahlouli. J’ai d’ailleurs insisté là-dessus depuis le banc de touche, mais Pépé avait confiance en lui et a décidé de le tirer. »

001_14.jpg

Frédéric Hantz (Entraîneur du FC Metz)

« Chaque match livre sa vérité. Je voulais voir des choses. On a vu des choses, les joueurs ont respecté le plan de jeu, on s’est créé des occasions avant d’être punis à la 45eme minute sur un penalty litigieux. Je ne pensais pas qu’on arriverait à se créer autant d’occasions contre le LOSC. Mais je ne pensais pas non plus qu’on ne prendrait trois. »
 

Ibrahim Amadou (Capitaine du LOSC)

181105AMADOU.jpg« Il est clair qu’aujourd’hui, nous sommes très contents car ça faisait longtemps qu’on n’avait pas connu le goût de la victoire. En première période, le FC Metz s’est procuré des occasions qui auraient pu changer le match. Heureusement, nous avons eu un grand gardien qui nous a permis de rester dans la partie. On avait le ballon, mais les Messins se montraient dangereux sur coups de pied arrêtés, car nous commettions trop de fautes. »

« Le fait de mener 1-0 à la mi-temps sans prendre de but nous a mis en confiance. Dès lors, on ne pensait plus qu’à inscrire ce deuxième but qui allait permettre de tuer le match. C’est ce qui s’est passé. L’essentiel aujourd’hui était de gagner. Il y a de la satisfaction, forcément, car nous n’avions pas poussé notre cri de guerre dans le vestiaire depuis longtemps (sourire). Ça fait plaisir de retrouver cette ambiance de victoire. Ne nous avançons pas, contentons-nous de ces trois ponts. Mais il est clair que gagner amène de la sérénité. »