Et si les Dogues revenaient de Paris avec la douce sensation d’une mission accomplie ? Les Parisiens – défaits ce mardi à Munich (3-1) – restent sur un revers (leur premier de la saison en Ligue 1) face à Strasbourg (1-0). Preuve que toute machine possède une faille. Les Lillois – eux – sortent peu à peu la tête de l’eau après deux succès de toute beauté obtenus à Lyon (1-2) et face à Toulouse (1-0).
 

LES LILLOIS PRIS À FROID

Après l’entrée des joueurs sur les notes très rock&roll de « Je suis né dans la rue » de Johnny Hallyday, les Dogues montrent qu’eux aussi, ils ont « l’envie d’avoir envie ». Car si la possession est nettement parisienne dans lors des premières minutes de jeu, le 4-5-1 lillois est clairement en place. L’objectif ? Se montrer solides défensivement pour se projeter rapidement vers l’avant. Alors en difficulté sur le plan offensif, les hommes de Unai Emery accélèrent. Sur l’aile droite, le centre de Mbappe trouve la tête de Di Maria (1-0, 29’). Dur à avaler car l’international français était visiblement hors-jeu à la réception du ballon. Si le rythme de jeu perd ensuite de son intensité, les Dogues regagnent les vestiaires avec la sensation d’avoir la place pour mieux faire face à des Parisiens pas si étincelants.

1_157.jpg
 

Les Dogues auront tout donné

Le quart d’heure de pause terminé, les Lillois reviennent sur le terrain avec l’espoir de faire leur retard… Malheureusement de courte durée après que le trio Cavani, Di Maria, Pastore ne permette au PSG de doubler la mise (2-0, 48’). La suite ? Des Dogues pleins de peps qui ne lâchent rien, même quand les vents sont contraires. Pourtant, les Parisiens ne sont pas rassasiés, à l’image de cette frappe de Mbappe sur le poteau (72’). Mais les Lillois mouillent le maillot, quitte à subir en défense quand les muscles se raidissent. Dans ces cas-là, la fraicheur vient du banc. El Ghazi, tout juste entré, s’offre sa première occasion mais sa lourde frappe est captée par un Areola vigilent (77'). Les dernières minutes défilent, Soumaré sort du banc, élimine trois Parisiens... El Ghazi a suivi et réduit le score (2-1, 86'). Sur un dernier corner, tous les Lillois sont dans la surface parisienne, Mbappe profite d'une contre-attaque pour inscrire le troisième but (3-1, 90').

Face à un Paris Saint-Germain en proie aux doutes, les Dogues se sont certes inclinés, mais ont faire preuve d'un mental de fer. Car ils n'ont jamais lâché, jamais. On vous donne d'ores et déjà rendez-vous mercredi (21h05) pour la réception de Nice en Coupe de la Ligue.


Feuille de match
17e journée de Ligue 1 Conforama

logo_L1_PSG.png Paris Saint-Germain - LOSC  LOSC1_0.png : 3-1 (1-0)

Samedi 9 décembre 2017, 17h
Parc des Princes, temps frais
Arbitre :
M. Hamel

Buts : El Ghazi (86') pour le LOSC, Di Maria (29'), Pastore (48'), Mbappe (90') pour le PSG
Avertissements : Benzia (78'), Ié (90') pour le LOSC, Verratti (65'), Alves (75') pour le PSG
 
LOSC : Maignan – Malcuit, Ié, Soumaoro, Alonso – Mendes (Araujo, 73'), Amadou (cap.), Maia (Soumaré, 85') – Pépé (El Ghazi, 76'), Ponce, Benzia
 
PSG : Areola - Alves, Marquinhos (cap.), Kimpembe, Berchiche - Rabiot (Lo Celso, 45'), Pastore (Nkunku, 85'), Verratti - Di Maria (Draxler, 70'), Cavani, Mbappe