Qui es-tu, Cédric Mensah ?

180104-8.jpg« J’ai 28 ans, je suis né à Marseille mais j’ai été formé à Bordeaux pendant 4 ans, à partir de 2003. À l’époque, il y avait énormément de gardiens aux Girondins : Ulrich Rami, Frédéric Roux et Matthieu Valverde chez les pros, puis Kevin Olimpa, qui était international espoir et Fabien Farnolle en réserve. Même derrière, nous étions trois goals dans la génération 1989. Si bien qu’en 2007, j’ai effectué un essai au LOSC auprès de Jean-Pierre Mottet. Il s’est bien passé et j’ai signé une saison.
 

Génération Eden Hazard

« J’arrive donc au LOSC en 2007, d’abord pour jouer en -18 Nationaux, puis en CFA. J’ai même été appelé plusieurs fois par Claude Puel pour m’entraîner avec le groupe pro. Mais là encore, question gardiens, c’était bouché pour moi. Derrière Tony Sylva et Grégory Malicki, il y avait Yohann Lacroix et Alexandre Oukidja, qui venait de signer un contrat Elite. Je n’ai donc pas pu passer pro et ne suis resté au LOSC qu’une saison, mais elle fut très enrichissante, j’en garde de bons souvenirs. J’ai côtoyé de grands joueurs comme Eden Hazard et Yannis Salibur chez les jeunes et découvert le monde pro. J’ai beaucoup appris. Je me souviens que je m’entendais bien avec Rio Mavuba, qui était arrivé en cours de saison et que j’avais connu à Bordeaux. »

180103Mensah01.jpg
 

Un retour aux sources, puis une solide carrière en National

« Dès 2008, j’ai signé au Paris FC, en National, pour une saison également, puis je me suis retrouvé sans club en 2009. Je me suis alors entraîné toute la saison avec le FC Istres (Ligue 2) avant de m’engager avec l’Olympique de Marseille la saison suivante. J’y ai accompli trois ans avant de prendre la direction de Colmar (National), de 2013 à 2016. Et depuis la saison dernière, j’ai rejoint Le Mans FC, d’abord en CFA2, puis en National 2 (ex-CFA). »


International togolais avec Adebayor

180104mensa9.jpg« J’ai également la chance de compter 19 sélections en équipe nationale du Togo. J’ai d’ailleurs connu ma première cape lorsque j’étais au LOSC. Autant dire que lorsqu’on a 18 ans et qu’on se retrouve dans le même vestiaire qu’Emmanuel Adebayor, qui était alors à Arsenal et venait de remporter le Ballon d’Or Africain, ça fait quelque chose. J’ai ressenti un gros sentiment de fierté, d’autant que le sélectionneur de l’époque était Stephen Keshi, qui a ensuite gagné la CAN avec le Nigéria. Je pense que cette expérience internationale a accéléré mon apprentissage. J’ai côtoyé de grands joueurs comme Romao, Gakpé, Ayité, Olufadé ou Malm, par exemple. »


Le Mans FC ? Un promu…leader

« Nous avons réalisé une belle première partie de saison avec Le Mans FC. À la trêve, nous sommes leaders de notre groupe, mais nous n’oublions pas que nous sommes un promu. L’objectif est donc d’abord d’assurer le maintien sur le plan mathématique. On verra ensuite si on peut nourrir d’autres perspectives. Car tout va très vite dans le football. On reste concentré, on travaille bien à l’entraînement et on prend les échéances les unes après les autres. La prochaine, celle de samedi, est très belle, d’ailleurs… »
 

#LMFCLOSC ? Une belle fête

« Nous prenons cette affiche contre le LOSC comme une récompense, le résultat d’un gros travail fourni depuis plusieurs mois, une preuve de sérieux du groupe, aussi. Recevoir les Lillois chez nous représente aussi une belle affiche. On sait qu’il y aura beaucoup de monde au stade (plus de 19 000 spectateurs sont attendus). Ce sera une grande fête pour la ville et la région. Mais on n’oublie pas non plus qu’il y a un match de foot à jouer. On le prépare sérieusement. »

170101lmfc.jpg
 
 

L’exploit en tête, forcément

« Sur un match tout peut se passer, l’histoire de la Coupe de France le montre. Ce #LMFCLOSC est un one shot, tout est possible. Ce sera à nous de mettre les ingrédients qu’il faut dans ce match. On les connaît. Si et seulement si on est sérieux, alors on pourra espérer obtenir la bonne surprise d’une qualification. Mais ça ne sera pas facile. Il y a quand même trois divisions d’écart. Le LOSC a beau être mal classé, il reste un club de Ligue 1, avec un nouveau coach et de grands joueurs. »

180104lmfc3.jpg
 

Un match particulier ?

« A titre personnel, je n’aborde pas ce match avec une euphorie particulière. Il est clair que c’est toujours plaisant de rencontrer un club de l’élite, surtout quand on en a fréquenté le centre de formation. Le LOSC représente une étape de ma carrière. Une étape importante, durant laquelle j’ai gagné en expérience. Mais samedi, je sais qu’on aura nous aussi des arguments à faire valoir. Le scénario idéal ? Qu’on arrive à marquer et en tant que gardien, j’aimerais aussi cleansheeter, forcément. Je dirais donc une victoire 1-0 du Mans FC. »

Un grand merci à Cédric Mensah pour sa disponibilité. #LMFCLOSC, c’est ce samedi (15h) au MMArena.