Séduite par le discours du coach

« Je suis très heureuse de rejoindre le LOSC. À ma grande surprise, j’avais beaucoup de propositions en France. J’ai choisi Lille car le discours du coach m’a vraiment plu, tout comme celui de Jules Jean Leplus. Le coach me connaissait parfaitement. Il m’a très vite cerné. À travers son discours, j’ai ressenti beaucoup de ressemblances dans l’optique que l’on a du football. On a la même vision. Et j’ai vu joué cette équipe lilloise à Lyon, elle a beaucoup de qualités. »
 

Reprendre sa marche en avant

« Le club est très bien structuré, avec des conditions de travail optimales. C’est ce que je recherchais. J’ai connu le très haut niveau, que ce soit à Lyon ou au PSG. Et le LOSC, au niveau du jeu et des structures, c’est ce qui me semblait le mieux pour moi. Cela a fait pencher la balance au moment de faire mon choix. Mon objectif personnel est de retrouver du plaisir avant tout, que ce soit à l’entraînement ou en match. Je prendrai chaque rencontre les uns à la suite des autres. »

180116DALI02.jpg
 

Mettre son expérience au service du LOSC

« Je viens ici pour avoir davantage de temps de jeu et surtout pour essayer d’apporter quelque chose à l’équipe et l’aider à gagner un maximum de matchs pour se situer le plus haut possible au classement en fin de saison. Car quand je jouais au PSG, je me sentais utile, c’était plus difficile à Lyon au regard de la qualité de l’effectif. Et personne n’est irremplaçable. Au LOSC, je viens me mettre au service de l’équipe, en essayant d’amener mon expérience. »
 

Une adapte du jeu vers l’avant

« Mon regard sur cette équipe lilloise ? J’ai pu les voir lors de leur venue à Lyon. Ce n’est jamais simple de jouer contre cette formation de l’OL. J’ai trouvé qu’elles n’avaient pas fermé le jeu, au contraire d’autres clubs. Ça joue au ballon. Et dans ce groupe, il y a de très bonnes joueuses, comme Ouleye Sarr qui j’ai connue au PSG ou Rachel Saidi avec qui j’ai joué en Équipe de France jeunes et espoirs. Pour une première année en D1, je pense que c’est plus que réussi pour le moment, car le club se situe devant des habitués de la D1 au classement. Ce n’est pas anodin. Ça travaille bien à Lille. »

180116DALI03.jpg
 

Une battante qui ne lâche jamais rien

« J’ai un parcours atypique. J’ai fait cinq saisons pleines à Paris, j’ai ensuite eu des blessures graves et rares. Je suis toujours revenue au plus haut niveau. Je suis une battante, je ne lâche jamais rien, c’est pareil dans ma vie perso’. Je ne renonce jamais. Ensuite, je suis une passionnée de foot. C’est vraiment ça qui m’a tenu, sinon, j’aurais certainement arrêté… Et j’aime l’efficacité mais surtout le beau jeu. J’adore le spectacle, que ça soit beau à voir. »
 

Une polyvalence offensive à toute épreuve

« Mon poste ? Je suis capable de jouer sur toute la ligne offensive du milieu de terrain. Chez les Bleues et à Paris, on me mettait sur un côté. J’ai été formé à Lyon au poste de numéro 10 et on m’a replacé dans cette position lorsque je suis revenue dans mon club formateur. Ici au LOSC, je serai à la disposition du coach. »

180116DALI04.jpg
 

Les Bleues dans un coin de la tête

« L’Équipe de France ? Pour une joueuse qui a déjà porté et défendu ce maillot bleu, c’est difficile quand on n’y est plus. Après, bien sûr que j’y pense, c’est dans un coin de ma tête. Mais ma priorité aujourd’hui, c’est Lille, de d’abord réaliser de bonnes prestations avec mon club. En premier lieu, il faudra d’abord que je retrouve de la confiance et mon meilleur niveau. Et une fois que ça sera le cas, j’espère forcément être de nouveau appelée. Il y a une grande compétition à venir en 2019 avec la Coupe du Monde en France. Je suis une compétitrice, j’ai besoin de jouer des matchs de haut niveau. »
 

Un vœu pour 2018

« La santé. Le reste viendra à force de travail. Ensuite, je veux gagner le plus de matchs possibles avec le LOSC. »
 

L’œil du coach, Jérémie Descamps

 
« C’est un très bon renfort pour le LOSC. Elle a un profil très intéressant. Car c’est une fille très expérimentée qui a joué au plus haut niveau. Elle va apporter de la confiance en plus au groupe de par son expérience, mais aussi son professionnalisme. Car elle a évolué dans de grands clubs, au PSG et à Lyon. »

180116DALI05.jpg
 
« Ensuite, ce qui nous intéresse avant tout, c’est bien évidemment ce qu’elle va nous apporter sur le terrain. On cherchait une joueuse de son style, capable d’amener du liant entre notre animation défensive et notre jeu offensif, dans la zone de finition. Elle peut nous apporter ce petit plus technique dans les actions décisives. Elle peut marquer des buts, tout comme créer individuellement des déséquilibres, par des dribble ou des passes. »

« Ça va nous permettre d’utiliser encore mieux les talents que nous avons déjà au sein de notre effectif. Mon objectif sera de trouver le meilleur équilibre pour l’associer à notre jeu qui commence à fonctionner. Il faudra aussi qu’elle soit capable de s’adapter. On va réfléchir avec mon staff pour la mettre dans les meilleures conditions possibles, sans déséquilibrer le groupe. »

La bio de Kenza Dali

 
Une joueuse d’expérience pour l’entrejeu lillois
Née le 31 juillet 1991 à Sainte-Colombe, Kenza Dali (26 ans) commence le football dès l’âge de 6 ans du côté du GS Chasse-sur-Rhône. Repérée par l’Olympique Lyonnais à 11 ans, cette milieu de terrain y effectuera toute sa formation. Si elle dispute son premier match en D1 avec l’OL lors de l’exercice 2009-2010, elle part s’aguerrir du côté de Rodez en 2010-2011 où elle réalise une saison pleine (22 matchs, 2 buts). Ses bonnes performances lui permettent alors de rejoindre le Paris Saint-Germain où elle évoluera durant cinq ans (2011-2016, 122 rencontres, 44 buts).

180116DALI06.jpg

 
19 sélections en Équipe de France
Avec la formation parisienne, elle dispute une finale de Champions League en 2015. Depuis 2016, elle avait retrouvé l’OL et elle faisait partie du groupe qui a réalisé le triplé (Champions League-Championnat-Coupe de France) la saison passée. Sur la scène internationale, Kenza Dali compte 19 sélections (2 buts) en Équipe de France. Elle a également participé à la Coupe du Monde 2015.