Christophe Galtier (Entraîneur du LOSC)

« Ce n’est pas une déception, c’est une grosse colère. On était dans une confrontation directe et dans ce genre de match, c’est l’équipe qui en veut le plus qui l’emporte. Ce soir, Troyes en voulait plus que nous. Je suis en colère car les joueurs n’ont pas tous joué le même match. On a vécu une première période avec très peu de rythme, d’engagement, d’intensité. Nous sommes arrivés pas mal de fois à ressortir le ballon jusqu’à la surface adverse, mais on a joué à la "baballe". On a manqué de détermination à marquer, à faire mal à l’adversaire. Nous avons d’ailleurs terminé la première période avec un seul tir. »

« On a ensuite été sanctionnés par une faute de placement. Trois joueurs sont sortis sur un adversaire, puis un centre bien donné et une trajectoire bien coupée. On a rouspété parce que Troyes n’avait pas mis le ballon en touche à cause du fait qu’un joueur lillois était au sol. Mais l’ESTAC joue l’action à fond. J’aurais aimé que mes joueurs se comportent de la même façon. Quand on joue l’avenir du club, on n’a pas de sentiments à faire. »

180120GALTIER.jpg

« En deuxième période, il y a eu des changements parce que certains comportements étaient assez surprenants. On s’est ensuite créé deux situations qu’on n’a malheureusement pas su concrétiser. C’était encore insuffisant. Alors oui, nous avons eu cette belle possession de balle, pour les poètes. Mais quand on joue le maintien, on n’est pas des poètes, on doit être efficace, déterminé. On ne l’a pas été. »

« Les joueurs connaissent la gravité de la situation, j’en suis convaincu. En revanche, ce qu’ils ne savent pas, ce sont les ingrédients qu’il faut mettre tous les jours dans la préparation du match pour être performant. Pour se sortir de cette situation, il faudra évidemment des qualités de footballeur, mais aussi d’homme, d’équipier. Cette situation, on s’y est mis tout seul. Sur ce que j’ai vu ce soir, je peux dire qu’il y en a certains qui regarderont les prochains matchs des tribunes. Seuls les joueurs déterminés à sortir le club de là où il est joueront. La marge de manœuvre est réduite, mais il y en a une, je vais chercher et je vais trouver les leviers pour que l’équipe ait un autre visage. Je ne sais pas si mon équipe sera meilleure, mais elle aura du cœur. »
 

Jean-Louis Garcia (Entraîneur de l’ESTAC)

« C’est une victoire importante qui nous fait beaucoup de bien et que je trouve méritée sur l’ensemble d’un match équilibré. Mon équipe a fait un match solide, consistant, malgré peu d’occasions. Nous avons eu le mérite de marquer un but splendide et avons géré notre avantage avec beaucoup d’abnégation et d’intelligence tactique. »