Dimanche dernier, face à Rennes (3-0), un jeune Dogue est apparu pour la première fois aux yeux du public. Numéro 33 dans le dos, Benjamin Pavard, 18 ans, revient - à froid - sur ses débuts chez les pros.

Un besoin d’apprendre

« La première fois que j’ai su que j’allais m’entraîner avec les pros, la veille du match en Coupe de la Ligue contre Nantes (15/01, 2-0), ça m’a vraiment fait bizarre. C’est un peu un rêve de gosse qui se réalisait. Je pouvais enfin rejoindre l’équipe première où les entraînements sont plus intenses, où les duels sont nombreux et les joueurs expérimentés… Au départ, j’ai ressenti une petite pression, mais j’ai rapidement été mis en confiance. Et puis j’avais déjà joué avec certains en CFA. J’apprends énormément et en peu de temps à leur contact. »

Une première à l’extérieur réussie

« J’ai disputé mon premier match en tant que titulaire à la Beaujoire face à Nantes (31/01, 1-1) où le public est réputé pour être très présent derrière son équipe. Mais David (Rozehnal), Rio (Mavuba), et tous les anciens m’ont rassuré. Et puis quelque part, quand tu participes à ton tout premier match à l’extérieur, tu as moins de pression. Le coach m’a dit de jouer comme d’habitude, qu’il ne fallait pas prendre de risques. C’est ce que j’ai fait. »

Quand le rêve devient réel

« Face à Rennes, le week-end dernier (3-0), ç’a été un peu spécial, c’était mon premier match à domicile. Le coach m’a positionné arrière gauche car il pensait que j’en étais capable (il est défenseur central de formation). Je dois avouer que j’étais un peu stressé jusqu’à l’échauffement, mais tout s’est vite dissipé et j’ai réussi à vraiment prendre du plaisir sur le terrain. Je me sentais en confiance… à tel point que j’ai même tenté ma chance de loin ! Mais le but, ça sera pour une autre fois (sourire). »

LOSC-Rennes en live depuis le vestiaire de Jeumont

« À Jeumont (il a débuté dans ce club situé près de Maubeuge), les gens continuent de me suivre et sont contents de voir ce qui m’arrive.  Depuis le match contre Rennes, je reçois pas mal de messages d’encouragement. Mes anciens équipiers de l’AS Jeumont ont même suivi la première mi-temps en live depuis les vestiaires avant leur match de 15h, histoire de voir comment je m’en sortais ! »

Geoffroy Guichard pour poursuivre ?

« Ah ça, je ne sais pas, cela dépend des choix du coach. Bien sûr, pouvoir fouler la pelouse de Geoffroy Guichard dimanche serait vraiment énorme ! D’autres jeunes du centre de formation n’arrêtent pas de me dire : « tu imagines si tu pouvais jouer là-bas ! » Le chaudron, son public… ça doit vraiment être quelque chose, même si il faut aussi en faire abstraction et rester dans son match. Surtout que nous sommes sur une bonne lancée avec cette victoire à domicile 3-0. Il faut continuer sur cette dynamique. »

David Luiz ? Un modèle… pas capillaire

« Les boucles ? Non ce n’est pas pour ressembler à David Luiz, bien qu’on puisse le penser ! C’est un joueur que j’apprécie énormément et un exemple à suivre. Il est pour moi l’un des meilleurs à son poste. J’avoue préférer lorsqu’il évolue en numéro 6, devant la défense. J’ai d’ailleurs pu récupérer son maillot à la fin du match en Coupe de la Ligue face au Paris Saint-Germain (03/02, 0-1), même si je n’étais pas dans le groupe. Affronter le PSG ? Ça sera pour plus tard, je l’espère. »

Merci Benjamin (@BenjaminPavard sur Twitter). Le jeune défenseur lillois va désormais rejoindre l’Équipe de France U19 avec laquelle il vient d’être sélectionné pour la première fois. Il a d’ailleurs avoué ressentir "une vraie fierté" d’en faire partie.