5 maillots proposés, c’est VOUS qui votez

Supporters lillois, le LOSC fait aujourd’hui appel à votre fibre d’amoureux des Dogues. Dès à présent votez pour l’une de ces 5 reliques du passé. Sélectionnez votre préférée, celle que vous voudriez ajouter à votre collection. La tunique qui récoltera le plus de voix s’offrira prochainement une seconde vie, à travers une réédition inédite, disponible dans quelques mois en boutiques officielles.

16_9.jpg



1/ 1952-1961 : Un scapulaire devenu légendaire

Si les Dogues rayonnent aujourd’hui et depuis de nombreuses années dans un uniforme rouge, leurs ancêtres triomphaient hier dans une étoffe blanche, vestige de l’Olympique Lillois, l’un des aïeuls du LOSC. La plus fameuse d’entre elle, fièrement portée pendant neuf saisons, de 1952 à 1961, est subtilement relevée par un empiècement en chevron rouge sur la poitrine, en forme de scapulaire. Classe, épuré, cet élégant maillot vit le LOSC de Jean Vincent, André Strappe et Jean Baratte soulever deux Coupes de France et un titre de champion au fil d’exploits sportifs retentissants écrits au Stade Henri Jooris.

LOSC-1952-1961_fond.png

 


2/ 1973-1974 : Le LOSC est de retour en D1

Mordants, mais aussi résilients. Tombés au niveau amateur au tout début des années 70, les Dogues rebâtissent pierre par pierre leur destinée, à force de travail et de talent. En 1973-1974, les Lillois réalisent une saison de feu. C’est l’époque des Sud-Américains (Ignacio Prieto, Juan Mujica, Raoul Nogues…), d’Hervé Gauthier, de Christian Coste… Champion de D2 (avec seulement 2 défaites), le LOSC retrouve l’élite du football français dans son saillant maillot blanc uniquement frappé de son partenaire, la limonade lilloise « Pel d’Or », l’un des tous premiers sponsors de l’histoire du club. Un design sobre, élégant, immaculé. Les Merengues du Nord retrouvent l’élite pour de nouvelles aventures.

LOSC-73-74_fond_0.png
 

 

3/ 1987-1988 : Les années Grimonprez

Années 80. Après quelques soubresauts, le LOSC s’impose désormais comme une écurie bien installée dans le paysage du football français. Généreux et accrocheurs, les Dogues de Bernard Lama, Jocelyn Angloma, Christophe Galtier et autre Erwin Vandenbergh jouent régulièrement les trouble-fête dans un stade Grimonprez-Jooris toujours bouillant. Symbole de cette génération fougueuse et intrépide, ce maillot blanc à larges bandes rouges sur les côtés subsiste aujourd’hui encore comme l’un des favoris dans le cœur des supporters. À lui seul, ce costume de caractère symbolise ce LOSC outsider des années 80.

LOSC-1987-1988_fond.png

 

4/ 1995-1996 : Génération 90’s

Chéries des trentenaires, adorées des quadragénaires et adulées des plus jeunes qui y voient les vestiges de reliques vintage, les années 90, incarnent aujourd’hui une vraie tendance dans notre société, qu’il s’agisse de mode, de musique ou de pop culture. Côté football aussi, cette décénie décomplexée pré-France 98 s’est distinguée par des maillots aux designs souvent originaux et désormais très prisés des plus nostalgiques. Pour les supporters lillois de ces années-là, impossible d’oublier cette tunique qui sent bon les vignettes Panini, les buts de Miladin Becanovic et la classe de Jakob Friis-Hansen. Au cœur d’un LOSC en pleine évolution qui, quelques années plus tard, allait achever sa mue contemporaine par une conquête des sommets, ce maillot-là représente le commencement de l’histoire.

LOSC-95-96_fond.png

 

5/ 2001-2002 : Les Dogues débarquent en Europe

Le LOSC nouveau est arrivé ! Et c’est désormais en rouge qu’il écrit sa légende. 2000 : les Dogues retrouvent l’élite. 2001 : ils accrochent le podium de Ligue 1. 2002 : ils découvrent l’Europe. Saison fondatrice du LOSC moderne, 2001-2002 marque l’incroyable épopée de la bande à Vahid, où quand le petit Poucet du foot français s’invite à la grande table de la Champions League. De cette incroyable aventure subsiste une armure, rouge à flammes blanches sur les côtés. Une étoffe inoubliable synonyme de premiers frissons européens. De Parme à Dortmund en passant par Manchester. De Pascal Cygan à Fernando D’Amico en passant par Johnny Ecker.

LOSC-2001-2002_fond.png
 

 

Non, ce ne sont pas des maillots de foot, ce sont des livres d’Histoire. Dès à présent, votez et le LOSC se chargera de rééditer votre préféré.