CHRISTOPHE GALTIER


3 suspendus, 2 blessés
« Pour Lorient, j’ai trois suspendus : Burak Yilmaz, José Fonte et Reinildo. Je regrette d’ailleurs que nous prenions beaucoup de cartons sur des contestations et non sur des faits de jeu. Viennent s’ajouter à cela deux joueurs blessés : Renato Sanches, victime d’une lésion musculaire sur l’ischio-jambier. Et Zeki Çelik, victime d’une très grosse entorse de la cheville. Son indisponibilité se compte en semaines. Quant à Burak Yilmaz, il a été malade pendant cette trêve internationale, mais il ne s’agissait pas du Covid-19. »

Quel groupe pour ce week-end ?
« Mon effectif me permet de travailler, même si tout le monde n’était pas là. Nous avons un groupe large qui va m’apporter sa richesse. Des joueurs seront suspendus mais rapidement opérationnels, d’autres blessés qui ne le seront pas. Nous avons justement doublé tous les postes pour que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice avec l’enchainement de matchs. Pour ce week-end, Cheikh Niasse sera dans le groupe, comme certainement Eugenio Pizzuto. Et je verrai si j’intègre ou non un jeune de l’équipe réserve. »

La perte d’énergie avec l’Europe ? Pas une fatalité
« On a coutume de dire que quand on est engagé dans une compétition européenne, on y laisse de l’énergie et parfois même des points. C’est vrai, c’est très souvent comme ça que ça se passe. Mais ce n’est pas une fatalité. Si on veut être performant, il faut l’être tous les jeudis et dimanches, jusqu’au 23 décembre. Je n’ai pas le droit de dire qu’on va perdre des points. »

Être performant à chaque match
« Certes il y aura des absents, mais on doit tout donner pour être performants. Et c’est ce que nous n’avons pas fait à Brest pendant 37 minutes où on a été complètement absents, où aucun joueur n’a été à son niveau. Ensuite, en fin de première période et en deuxième période, le LOSC a montré un tout autre visage. Si le groupe a de l’ambition, on peut perdre des matchs, mais on ne peut pas être absent des débats. C’est là où on doit progresser. »

Content qu’Adama Soumaoro soit là
« J’ai laissé Adama Soumaoro se préparer sereinement. Je suis très content de l’avoir. C’est un très bon joueur. Par son physique très athlétique et son allure, il a besoin de jouer pour trouver le rythme. Il n’y a malheureusement pas de match en réserve. Pourquoi plus lui que Tiago Djalo ? C’est une association d’expérience et de jeunesse avec Sven (Botman). Si José (Fonte) était présent et que Sven ne l’était pas, j’aurais peut-être une autre réflexion. Mais j’aimerais dire que je suis très satisfait du travail fait par Tiago Djalo. »

Gagner. Même quand on est moins bons
« Il n’y a pas à se comparer à d’autres équipes. J’ai constaté que dès que nous avons débuté l’Europa League, on a été moins performants en termes de résultats en Ligue 1. Sur la durée d’un match aussi, nous avons été moins performants. Je suis sûr qu’on a plus de chances de gagner en essayant de bien jouer. Mais de savoir gagner en étant parfois un peu moins bon que d’habitude, c’est une qualité. »

 

XEKA


 

Satisfait du début de saison
« On a vécu un début de saison un peu particulier avec cette préparation au sortir du confinement. J’étais très content de retrouver l’entraînement collectif. J’ai vécu une saison dernière pas évidente, je revenais d’une blessure. J’ai eu du mal à retrouver le rythme. Mais je suis très satisfait de mon début de saison, je commence à montrer mes qualités. Je suis aussi satisfait de mon travail à l’entraînement, mais surtout pour l’équipe, car on a bien commencé cette saison. »

Toujours prêt !
« Je me prépare pour jouer tous les matchs. Le coach le sait, c’est ma mentalité. Je veux être prêt à chaque match. Je l’étais contre Milan, le coach a fait un choix, il m’a donné l’opportunité, j’ai répondu présent. C’est mon job. Au milieu de terrain, il y a plusieurs joueurs différents. Ensuite, c’est au coach d’adapter les joueurs à la tactique pour affronter chaque équipe. Bien sûr, quand le coach te choisit pour démarrer le match, ça te fait du bien, ça te met en confiance. »

Maintenir la même exigence
« On a des ambitions en Ligue 1, mais aussi en Europa League, bien sûr. On a bien débuté, il ne faut pas se relâcher et continuer d’enchaîner. On a prouvé que le 0-3 à Milan n’était pas de la chance. Nous sommes très exigeants avec nous-même. Si on continue dans cet état d’esprit uni, on ne sait pas ou on peut finir, mais je pense qu’on peut finir très très haut. »

XKA.jpg