Pentagone_8.png LE CONTEXTE

Après un match nul encourageant contre Wolfsburg (0-0) le mois dernier en ouverture de leur campagne européenne, puis une frustrante défaite à Salzbourg (2-1) il y a trois semaines, le LOSC retrouve les étoiles de l’UEFA Champions League, ce mercredi face au troisième "client" de sa poule G : le Séville FC. L’affiche est prestigieuse et les débats forcement passionnants au cœur d’un groupe très serré et dans lequel aucune des quatre équipes ne s’est encore véritablement détachée. Le suspense reste donc entier. Côté compo, Jocelyn Gourvennec forme son entrejeu avec le duo Benjamin André-Amadou Onana. Renato Sanches prend place dans le couloir droit. Derrière, Tiago Djalo est titularisé en l’absence de Sven Botman, touché et absent pour plusieurs semaines.

Icon_DIB-201021-11-41.jpg
 

Pentagone_3.png LE MATCH

Percutants, pressants et bien organisés, les Lillois réalisent un début de rencontre très appliqué. Les débats sont globalement équilibrés, aucune des deux équipes ne parvient à prendre le meilleur sur l’autre. La première opportunité est toutefois à mettre à l’actif des Sévillans. Opportuniste sur une relance au pied mal ajustée d’Ivo Grbić, Rafa Mir frappe à bout portant. Heureusement, Tiago Djalo était redescendu sur sa ligne pour sauver son camp sur ce tir qui filait au fond (20’). D’une passe mal appuyée à l’autre, Renato Sanches profite d’une mauvaise relance espagnole pour ajuster Bounou. Trop excentré, son tir bute sur l’épaule du gardien marocain (28’). Le Séville FC reste malgré tout l’équipe la plus menaçante. Adversaire le plus dangereux, Ocampos force Grbić à quelques interventions pleines d’autorité (29’, 32’, 37’). Si le LOSC ne tremble pas vraiment, il ne parvient pas non plus à créer le danger.

Icon_DIB-201021-11-32.jpg

Après la pause, le scénario reste le même. Les débats sont équilibrés et les situations franches, plutôt rares. On assiste même à un second acte assez pauvre en occasions. Les deux entraîneurs procèdent donc à leurs premiers changements, histoire d’apporter d’autres armes à un match assez verrouillé. Xeka et Ikoné font leur apparition (71’). L’effet est immédiat. Sur une attaque placée, Reinildo centre en retrait pour Fonte dont la reprise est trop écrasée, mais toutefois prolongée par Burak, qui n’a pas plus de réussite (77’). Weah (82’) est lancé à son tour dans une fin partie qui voit les Lillois pousser… Et le Stade Pierre Mauroy gronder la décision de l’arbitre qui ne siffle pas penalty sur une frappe d’Ikoné vraisemblablement contrée de la main par un défenseur espagnol dans sa surface (86’). On n’ira pas plus loin. Comme face à Wolfsburg (0-0), le LOSC partage les points avec son adversaire du jour en UEFA Champions League et préserve toutes ses chances de qualification à mi-parcours.
 
Dans l’autre rencontre du groupe G, le RedBull Salzbourg s’est imposé 3-1 face au VfL Wolfsburg. Au classement, le LOSC remonte en troisième position avec 2 points, devançant les Allemands (2 points) à la différence de buts. Les Autrichiens (7 points) mènent confortablement la danse devant les Espagnols (3 points).

 

Pentagone_4.png LE MOMENT

20ème minute. Dans un match qui n’avait jusqu’alors connu aucun soubresaut, Tiago Djalo est venu rassurer le camp lillois. À peine Ivo Grbić a-t-il raté sa relance que le défenseur central lillois s’est positionné sur la ligne de but, le long du poteau. Bien lui en a pris, car il a pu sortir la frappe vicieuse et cadrée de Rafa Mir. Belle capacité d’anticipation du jeune défenseur central des Dogues, auteur d'un match de qualité.

Icon_DIB-201021-11-59.jpg
 

Pentagone_5.png L'HOMME

Renato Sanches. De retour à la compétition face à Marseille (2-0), puis titularisé à Clermont (1-0) aux avant-postes, Renato Sanches poursuit sa (re)montée en puissance. Positionné dans le couloir droit, le remuant milieu lillois a souvent fait étalage de sa capacité de percussion, n’hésitant pas à entrer dans le cœur du jeu. Une performance encourageante pour RS18. « Renato a été absent très longtemps, il a du retard dans sa préparation. Mais ce sont aussi ces matchs-là qui vont le remplir. On sait que c’est un joueur qui sera important. Je trouve qu’il a répondu présent, il a beaucoup travaillé pour l'équipe », a notamment déclaré Jocelyn Gourvennec à son sujet après la rencontre.

Icon_AB1_2812.jpg
 

Pentagone_6.png LA SUITE

On enchaîne. Dès ce samedi (21h), les Dogues retrouveront leur Stade Pierre Mauroy face à Brest. Puis les Lillois auront rendez-vous avec l’affiche de la 12ème journée de Ligue 1 Uber Eats, vendredi 29 octobre (21h) au Parc des Princes face au PSG. En Champions League, le LOSC ira à Séville, mardi 2 novembre prochain (21h).

CARROUSEL_LOSC_BREST.png



Pentagone_7.png la feuille de match
LOSC_0.pngLOSC – Séville FC 1200px-Logo_Sevilla_FC.svg_.png 0-0 (0-0)

3ère journée de la phase de poules de l'UEFA Champions League (groupe G) - Saison 2021-2022
Mercredi 20 octobre 2021, 21h - Stade Pierre Mauroy (toit fermé) - 34 362 spectateurs


Arbitre : M.Oliver (ANG)

Avertissements : Çelik (59'), Ikoné (77'), André (88'), Yilmaz (90'+2) pour le LOSC ; Lamela (87') pour Séville

LOSC : Grbić – Çelik, Fonte (c.), Djaló, Reinildo – Bamba, André, Onana (Xeka, 71'), Sanches (Ikoné, 71') – Yılmaz, David (Weah, 82')
Entraîneur : Jocelyn Gourvennec

Séville FC : Bounou – Jesus Navas (c.), Rekik (Jordan, 57'), Diego Carlos, Acuña (Augustinsson, 65') – Delaney, Fernando, Oliver Torres (Papu Gomez, 65') – Suso (Rakitic, 74'), Rafa Mir, Ocampos (Lamela, 74')
Entraîneur : Julen Lopetegui