Pentagone_8.png LE CONTEXTE

Après une phase aller ultraserrée, le groupe G de Champions League aborde ses matchs retours. Pour le LOSC, cette deuxième partie de compétition prend d’abord la forme d’un déplacement en terre andalouse face à un Séville FC encore invaincu dans son stade Sánchez-Pizjuán cette saison, toutes compétitions confondues. Dans ce groupe au suspense entier, qui peut encore voir ses quatre concurrents se qualifier, le LOSC pointe à la 3ème place, à un petit point de son hôte espagnol. Côté terrain, Jocelyn Gourvennec doit composer avec les absences de Sven Botman et Burak Yilmaz, mais enregistre le retour de Benjamin André, suspendu le week-end dernier à Paris pour une défaite ô combien frustrante, mais au contenu encourageant face au PSG (2-1).

Icon_4535618.jpg
 

Pentagone_3.png LE MATCH

Vêtus de leur tunique noire, les Lillois subissent le pressing immédiat et intense d’une équipe andalouse frappant la première. La tête d’Ocampos au premier poteau sur corner passe à côté (6’). Homme le plus dangereux au match aller, l’Argentin l’est encore en ce début de partie. La frappe de Rafa Mir plein axe est repoussée par Ivo Grbić. Ocampos suit et ouvre le score à bout portant (15’, 1-0). La réplique lilloise se veut immédiate. Jonathan David s’enfonce côté droit et se fait accrocher par le retour de Delaney. La faute est flagrante, indiscutable et pourtant l’arbitre ne bronche pas malgré l’intense invective du camp losciste qui réclame un pénalty (17’) (voir par ailleurs). La rencontre tombe ensuite dans un faux rythme, entre mauvaises transmissions et bataille du milieu de terrain. Fautif sur Jo David, le roublard Delaney est à présent coupable d’un coup de poing sur Jonathan Bamba. L’arbitre consulte la VAR et siffle cette fois un penalty, que Jonathan David transforme sans trembler (43’, 1-1) Justice ! Les Dogues ont même l’occasion de doubler la mise, lorsque Jonathan Ikoné part seul en contre mais s’emmêle les pinceau et manque son face à face. (45’+1).

Icon__U4W1737.jpg

Après la pause, le LOSC met un point d’honneur à être le premier à frapper. De loin, Tim Weah prend sa chance. C’est malheureusement hors cadre (49’). Mais les Dogues sont là, en place, et ils mordent ! Trouvé après une belle offensive lilloise, Çelik est très excentré, mais il frappe fort… Sur le poteau. Le ballon revient plein axe où Jonathan Ikoné marque à bout portant, au point de penalty (1-2, 51’). L’ambiance monte d’un cran, l’atmosphère devient suffocante à Sanchez-Pizjuan. Les occasions se raréfient, mais la tension reste palpable. Tout peut basculer. Organisés, solides, exemplaires de solidarité et de combativité, les Lillois, héroïques, tiennent bon pendant les 7 minutes (!) de temps additionnel et s’imposent ! Neuf ans après le dernier succès losciste en phase de poules de Champions League, à BATE Borisov (0-2, 20/11/12), le LOSC renoue avec le goût de la victoire hors de ses bases, dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Ici même à Séville où il y a 40 ans, les Français pleuraient, les Lillois repartent ce soir avec un sourire jusque là !
 
Grâce à cette grande victoire conjuguée au succès de Wolfsburg sur Salzbourg (2-1) en début de soirée, le LOSC (5 points) vire en deuxième position de son groupe à deux unités des leaders autrichiens. Quel suspense ! Quelles émotions !

Icon__U4W1174.jpg

 

Pentagone_4.png LE MOMENT

17ème minute. Pris à la gorge d’entrée de jeu, le LOSC est mené 1-0, mais trouve les ressources pour repartir immédiatement à l’attaque. David est lancé par Çelik côté droit, il crochète et subit le tacle d’un Thomas Delaney pris à contre-pied. Le Danois accroche manifestement l’attaquant canadien avec sa hanche. À vitesse réelle comme au ralenti, le penalty est flagrant pour les supporters lillois comme pour tous les observateurs forcément (peut-être un peu) plus objectifs. Pourtant, M.Kovacs ne bronche pas…
 


 

Pentagone_5.png L'HOMME

Jonathan Ikoné. Il a été malchanceux en fin de première période, marchant sur le ballon au moment de conclure un face à face qui aurait donné l’avantage aux siens (45’+1). Après la pause, Jorko n’a pas tremblé lorsqu’il a fallu suivre un tir de Çelik sur le poteau (51’). Mérité pour celui qui vient d’inscrire son deuxième but en Champions League sous le maillot lillois, en deux campagnes, égalant au passage la performance de Tulio De Melo. 

Jocelyn Gourvennec, à propos de celui qui a été élu homme du match : « Jorko a réalisé de très bonnes choses. L’étape d’après, pour lui c’était d’être efficace. Il a été dans les bons coups ce soir. Ca faisait un moment qu’il n’avait plus marqué. C’est, je dirais pour lui un signe que les choses s’améliorent. Il est récompensé. »


Icon__U4W1888.jpg

Pentagone_8.png LE CLIN D'OEIL

569, comme le nombre de supporters lillois présents à Sánchez-Pizjuán. Omniprésents dans Séville depuis plusieurs jours, ils ont porté haut les couleurs du LOSC dans la tribune visiteurs de l’arène andalouse, pleine à craquer pour l’occasion. Cette victoire historique, c'est aussi la leur.

Icon_081_SEVLIL20211102_026.jpg
 

Pentagone_6.png LA SUITE

On enchaîne. Dès ce samedi (17h), les Dogues ont rendez-vous à domicile contre Angers. Viendra ensuite une nouvelle trêve internationale, la dernière de l’année, avant d’aborder l’ultime ligne droite de la première partie de saison.

CARROUSEL_LOSC_ANGERS.png



Pentagone_7.png la feuille de match
1200px-Logo_Sevilla_FC.svg_.png fc séville - loscLOSC_0.png1-2 (1-1)

4ère journée de la phase de poules de l'UEFA Champions League (groupe G) - Saison 2021-2022
Mardi 2 novembre 2021, 21h - Estadio Ramón Sánchez-Pizjuán, temps très doux


Arbitre : M.Kovács (ROU)

Buts : Ocampos (15') pour Séville ; David (43', sp), Ikoné (51') pour le LOSC
Avertissements : Delaney (42'), En-Nesyri (60'), Lopetegui, (62'), Ocampos (89'), Diego Carlos (90'+6) pour Séville ; Bamba (78'), Bamba (80'), André (87'), Xeka (90'+5), Grbic (90'+6), Yazici (90'+7) pour le LOSC

Séville FC : Bounou – Jesus Navas (c.) (Montiel, 65'), Koundé, Diego Carlos, Acuña – Delaney (Lamela, 57'), Fernando, Oliver Torres (Munir, 72') – Suso (Jordan, 57'), Rafa Mir (En-Nesyri, 57'), Ocampos
Entraîneur : Julen Lopetegui

LOSC : Grbić – Çelik, Fonte (c.), Djaló, Reinildo – Ikoné, André, Sanches (Onana, 75'), Bamba – Weah (Yazici, 72'), David (Xeka, 86')
Entraîneur : Jocelyn Gourvennec