Jocelyn Gourvennec

« On a fait le match que l’on voulait, nous avons donné peu de choses à Salzbourg, une équipe qui presse beaucoup, très forte en transition et qui a de la vitesse devant. Il ne fallit donc pas leur laisser d’espaces, chose que nous avons fait en début de match avant de corriger en deuxième partie de première période, puis en seconde période. »

« On avait dit qu’on jouerait la Champions League à 300%. Et aujourd’hui c’est ce qu’on fait. On le montre à tous les matchs. Si nous avons a perdu à Salzbourg, c’est parce qu’on est sorti de notre match, c’était de notre faute. Pour être là où on est aujourd’hui, en première place du groupe à une journée de la fin, on a fait beaucoup d’effort. On fait honneur à la compétition, à la Ligue 1 aussi. Quand je vois le stade comme il est ce soir, c’est une grande satisfaction. C’est la première victoire du LOSC en Champions League à Pierre Mauroy. »

« Bien sûr qu’on aime voir le stade comme ça. Quand on est capable d’arracher des matchs comme ça, on doit être capable de le faire plus souvent. On répond présent sur la Champions League, c’est une satisfaction. Mais je connais trop bien le foot pour dire que rien n’est fait qu’il faudra une grosse bagarre à Wolfsburg. »

« Je le dis souvent aux joueurs : « marquez votre passage au club ». Alors ils l’ont fait en gagnant le titre puis le trophée des champions. Mais aussi gagner le premier match de Champions League à Pierre Mauroy, ou deux matchs de suite dans cette compétition. Toutes ces choses là ont de la valeur pour les joueurs, le staff. Je leur ai demandé de faire un maximum d’efforts pour obtenir un maximum d’émotions fortes. Quand on voit le stade comme ça, c’est fantastique. »

« On veut finir premier du groupe et pour ça, il faudra faire un gros match à Wolfsburg, avec l’engagement nécessaire pour cela. Il y aura une compétition européenne en février à Lille. On espère que ce sera la plus belle. La nécessité de prendre un point pour se qualifier lors du dernier match ? J'ai connu cette situation-là avec Guingamp en 2014-2015. Nous n'avions besoin que d'un nul pour nous qualifier et on l'avait gagné. Il faut jouer pour gagner. Dans l'esprit, dans la préparation, il faudra qu'on ait cela en tête. »
 

Jonathan David

« Ma forme ? Elle est forcément bonne car je marque assez souvent, mais ça reste un travail collectif. Ce sont mes coéquipiers qui me placent dans la meilleure position pour finir l’action. Mon rôle dans l’animation offensive est celui que le coach me fixe. J’essaye de le remplir du mieux possible pour nous créer des opportunités. »

« Bien sûr qu’on donne le même effort en Champions League qu’en Ligue 1. Je dirais même surtout en championnat, car nous ne sommes pas à la place où nous voudrions être. »
 

José Fonte