Pentagone_8.png LE CONTEXTE

Si l’Histoire se dessine au gré de performances remarquables, elle s’écrit bien souvent sur une rencontre, une date, une frappe, venant à elle seule valider un travail collectif bâti sur plusieurs mois. C'est vrai, rien n’est assuré au LOSC avant cette ultime journée de la phase de groupes de l’UEFA Champions League, mais les Dogues ont l’occasion, ce 8 décembre 2021, d’écrire l’Histoire de leur plus belle plume. Car ce mercredi à Wolfsburg, le club lillois peut, en cas de victoire ou de nul, composter son billet pour les 1/8èmes de finale de l’épreuve reine du football européen, pour la première fois depuis 2007. S’ils s’inclinent en Allemagne, les Lillois poursuivraient malgré tout leur épopée continentale, mais sur une autre scène, celle de l’UEFA Europa League. L’enjeu est donc crucial et la portée historique.

Icon_MAXL0044.jpg
 

Pentagone_3.png LE MATCH

Privé de Tim Weah (blessé), Jo Bamba et Xeka (suspendus), Jocelyn Gourvennec décide d’aligner Gaby Gudmundsson en position d’ailier gauche. Le polyvalent gaucher suédois s’impose d’ailleurs comme l’un des moteurs du début de partie. Les Dogues sont bien, concentrés, appliqués, dominateurs, même. Sur un contre éclair côté droit, Jonathan Ikoné porte le ballon sur 30 mètres, centre pour Burak Yilmaz qui ouvre le score d’un plat du pied. (0-1, 12’). Glacial, comme le mercure d’une Volkswagen Arena qui accueille entre 5 000 et 6 000 spectateurs, contexte sanitaire oblige. La réplique basse-saxonne prend d’abord la forme d’une frappe lointaine de Waldschmidt, hors cadre (13’), puis d’une tête de Weghorst sur corner, bien captée par Grbić (28’). Souverains en début de rencontre, les Lillois laissent peu à peu la domination à leurs hôtes, qui se montrent essentiellement dangereux sur coups de pied arrêtés. Sur l’un d’eux, Reinildo est même contraint de sauver son camp sur sa ligne (42’). La pause arrive à point nommé pour des Dogues en souffrance sur cette fin de premier acte.

Icon_MAXL0121.jpg

La deuxième période reprend sur d’autres bases, plus neutres. Très en vue (voir par ailleurs), Jonathan Ikoné vient mettre le feu dans la défense wolfsbourgeoise. Casteels est à la parade suite à sa vicieuse tentative du gauche à l’entrée de la surface (53’). Au cœur de débats plutôt hachés, les Lillois ne cèdent que peu de terrain aux Loups qui, rappelons-le, doivent à tout prix gagner s’ils souhaitent poursuivre l’aventure européenne. La concentration est donc maximale d’un côté comme de l’autre. Ça sent le K.O., ça pue le break. À peine entré à la place de Gaby Gudmundsson, Angel Gomes sert Jo David à la limite du hors-jeu. Frappe du gauche, poteau rentrant (72’, 0-2). Passeur, puis buteur. Bien servi par Ikoné à l'entrée de la surface, Angel controle et ajuste le gardien d'un plat du pied (0-3, 78'), inscrivant au passage son tout premier but sous le maillot lillois. Le LOSC y va tout droit ! La perf' est énorme, l'exploit est majeur. La réduction du score de Steffen d'une frappe lointaine en toute fin de partie est quant à elle anecdotique (1-3, 89').
 
C’est fait, c’est officiel et c’est historique ! Quinze ans après la victoire à San Siro, le LOSC dompte Wolfsburg et file à nouveau en 1/8ème de finale de l’UEFA Champions League ! Pour la première fois de leur histoire, les Dogues terminent même en tête de leur groupe dans la coupe aux étoiles, s’assurant ainsi d’être tête de série (donc de recevoir au match retour). Rendez-vous lundi 13 décembre prochain pour le tirage au sort des 1/8èmes de finale qui se tiendront les 15, 16, 22 et 23 février, puis les 8, 9, 15 et 16 mars 2022. L'adversaire ? Il pourrait s'agir de l'Atlético de Madrid, du Sporting CP, de l'Inter Milan, du Benfica, Chelsea ou encore Villarreal ou l'Atalanta.

 

Pentagone_4.png LE MOMENT

12ème minute. Au cœur d’un début de match à l’avantage du LOSC, mais relativement stérile, la première fléchette lilloise vient… D’un corner allemand. Grbić capte puis relance vite sur Çelik, lequel lance Ikoné côté droit. L’accélération du numéro 10 lillois est fulgurante et débouche sur un centre de l’exter’ du gauche. Plein axe, Jo David embarque son défenseur et laisse le champ libre à Burak Yilmaz, qui conclut d’un plat du pied plein de sérénité. Ça fait 0-1 !

Icon_MAXL0270.jpg

 

Pentagone_5.png L'HOMME

Jonathan Ikoné. Virevoltant, Jorko avait des jambes de feu ce soir. Ses démarrages supersoniques autant que ses rushs balle au pied ont souvent laissé ses adversaires sur place. Double passeur décisif pour Burak Yilmaz (12'), puis Angel Gomes (78'), il aurait pu (et mérité) marquer sur ce mouvement tout en percussion lancé depuis le côté droit et conclu par une jolie frappe du gauche (53’), ou encore sur cette énième tentative du gauche (82'). Sans surprise, il a été élu homme du match.

Icon_MAX_9060.jpg
 

Pentagone_8.png  LA STAT

Il a fallu attendre 9 ans pour revoir le LOSC gagner un match de Champions League. Depuis ce succès à Séville (1-2) le 2 novembre, les Dogues n'arrêtent plus de gagner. À Wolfsburg, le club aux quatre lettres signe son troisième succès consécutif dans la compétition. Exceptionnel ! Quant à la dernière défaite à domicile de Wolfsburg en Champions League, c'était le 8 décembre 2009... Face à Manchester United. Encore un exploit du LOSC !
 

Pentagone_8.png LE TWEET

 

Pentagone_6.png LA SUITE

Après l’Europe, retour à la Ligue 1. On enchaîne dès ce dimanche 12 décembre (coup d’envoi à 13h) par une nouvelle affiche XXL. Le LOSC accueille l’Olympique Lyonnais au Stade Pierre Mauroy. Ce « match de Noël », ultime rendez-vous en Ligue 1 de l’année 2021 à domicile est évidemment à vivre en live. Vos billets accessibles ici.

CARROUSEL_LOSC_LYON.png
 

 


Pentagone_7.png la feuille de match

VfL_Wolfsburg_RGB.png VFL WOLFSBURG – LOSCLOSC_0.png1-3 (0-1)

6ème journée de la phase de poules de l'UEFA Champions League (groupe G) - Saison 2021-2022
Mercredi 8 décembre 2021, 21h - Volkswagen Arena - Temps très froid


Arbitre : M.Orsato (ITA)

Avertissements : Bornauw (17'), Arnold (62'), Roussillon (87'), Steffen (90'+3) pour Wolfsburg ; Fonte (18'), Ikoné (67'), Reinildo (90'+3) pour le LOSC
Buts : Yilmaz (12'), David (72'), Gomes (78') pour le LOSC ; Steffen (83') pour Wolfsburg

VfL Wolfsburg : Casteels (c.) – Lacroix, Guilavogui (F.Nmecha, 74'), Bornauw – Mbabu (Baku, 63'), Vranckx, Arnold, Paulo Otavio (Roussillon, 63') – Gerhardt (Lukebakio, 46'), Weghorst, Waldschmidt (Steffen, 74')
Entraîneur : Florian Kohfeldt

LOSC : Grbić – Çelik (Djalo, 83'), Fonte (c.), Botman, Reinildo – Ikoné (Yazici, 83'), André, Sanches, Gudmundsson (Gomes, 68') – Yilmaz (Onana, 74'), David
Entraîneur : Jocelyn Gourvennec